Ligue des Champions : le Borussia Dortmund accroche le PSV Eindhoven

Par Maxime Barbaud
2 min.
Donyell Malen ici dos à Sergiño Dest @Maxppp

Dominé tout au long de la rencontre mais rapidement devant grâce à un but de Malen, le Borussia Dortmund a concédé un nul à la fois heureux et rageant sur la pelouse du PSV (1-1). La faute à un penalty accordé aux Hollandais qui risque de faire jaser.

Un 8e de finale indécis. Voilà sur le papier ce que représentait ce premier round entre le PSV Eindhoven et le Borussia Dortmund. Large leader de l’Eredivisie et devant un public acquis à sa cause, les locaux partaient peut-être légèrement favori sur leur adversaire du soir. Un statut renforcé par le forfait de dernière minute de Gregor Kobel, lequel laissé sa place à Alexander Meyer. Autre attraction de cette rencontre, le retour en Ligue des Champions de Jadon Sancho, titulaire sur le côté gauche avec Reus et Malen en soutien de Füllkrug, alors qu’en face, Peter Bosz alignait la sensation Johan Bakayoko pour accompagner le capitaine Luuk de Jong et Lozano.

La suite après cette publicité

global

55
Possession
45
49
Duels gagnés
51
84
Passes réussies
75

Un trio offensif bien entré dans son match mais contenu par la défense d’un BvB vite rassurée par les premières interventions de l’habituel portier numéro 2 (10e, 12e et 14e), et tout heureuse du retour de Schlotterbeck après cette erreur de Maatsen. Le gardien poussait ensuite un grand ouf de soulagement sur ce tir d’un rien à côté de Tillman (16e). Discrète jusque-là, l’attaque allemande attendait la bonne heure pour piquer. Après un ballon récupéré haut, Sabitzer servait Malen à l’entrée de la surface, qui prenait de vitesse tout le monde pour tromper de manière un peu chanceuse Walter Benitez (1-0, 24e).

À lire LdC : Diego Simeone en veut à son équipe

Le PSV maladroit mais chanceux

Mené sans que cela ne soit mérité, le PSV repartait de l’avant et se trouvait à nouveau contrarié par la maladresse qui le caractérisait depuis le coup d’envoi. Tout seul aux six mètres, Tillman ratait le cadre de la tête (28e), et Saibari servait un Bakayoko très maladroit alors que le but était ouvert (37e). La seconde période repartait sur les mêmes bases à l’image de cette situation chaude écartée par Reus devant ses 16 mètres. Toujours aussi maladroite dans la zone de vérité, c’est une décision arbitrale très controversée qui venait soulager l’attaque néerlandaise. Hummels semblait tacler Tillman à la régulière et la VAR n’a pas constaté d’erreur manifeste de l’homme au sifflet.

La suite après cette publicité

Luuk de Jong ne se faisait pas prier pour en profiter et égalisait sur penalty (1-1, 56e), devenant au passage le meilleur buteur de tous les temps de son club en C1. Bien heureux sur ce coup, le PSV se libérait un peu et tentait de forcer la décision sur la dernière demi-heure. Les Hollandais étaient régulièrement à l’initiative mais affichaient trop de timidité dans les derniers mètres pour faire la différence. Seul Sergiño Dest faisait chauffer les gants de Meyer, solide en angle fermé (81e). Le rythme tombait doucement, alors que le BvB préférait se contenter de ce match nul 1-1. Il faudra être plus convaincant le 13 mars prochain au Signal Iduna Park.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité