L'AS Monaco écarte le petit poucet Rumilly Vallières et rejoint le PSG en finale de la Coupe de France !

Alors que le PSG s'est qualifié pour la finale de la Coupe de France mercredi soir, l'AS Monaco a écarté Rumilly Vallières (5-1), le petit poucet de la compétition, pour se rendre au Stade de France la semaine prochaine.

Cesc Fabregas en plein encouragement avec l'AS Monaco
Cesc Fabregas en plein encouragement avec l'AS Monaco ©Maxppp

Le Paris Saint-Germain connaît désormais son adversaire pour la finale de la Coupe de France, mercredi 19 mai (21h15). Après avoir sorti Montpellier au bout de la séance des tirs aux buts, hier soir (2-2, 6 tab à 5), le club de la capitale pouvait tranquillement regarder l'autre demi-finale entre Rumilly Vallières (N2) et l'AS Monaco. Toujours en course pour le podium en Ligue 1, le club de la Principauté avait l'occasion de s'offrir une fin de saison canon en se qualifiant pour une finale dans une compétition domestique. De son côté, Rumilly Vallières voulait rêver un peu plus et connaître la joie d'une rencontre au Stade de France contre l'ogre parisien.

La suite après cette publicité

Pour cette partie, Niko Kovac alignait son désormais traditionnel 3-4-1-2 avec Majecki dans les buts. Sidibé, Disasi et Matsima prenaient place en défense centrale derrière le duo Tchouaméni-Matazo. Gelson et Ballo-Touré animaient les couloirs, avec Fabregas dans un rôle de meneur de jeu et les deux attaquants Volland et Ben Yedder devant. Pour les locaux, Fatsah Amghar alignait un 4-4-2, avec Delauney au poste de gardien. Une défense composée de Boinali, Ribeiro, Lévêque et Bozon. Au milieu, Gay, le capitaine Peuget, Guillaud et Cottin étaient titularisés. En attaque, Aduma et Nkedi devaient se montrer réaliste pour faire trembler le 3e de Ligue 1.

Rumilly Vallières valeureux, Monaco réaliste

Et cette rencontre n'a pas mis longtemps avant de faire parler la poudre. Déjà dangereux par Njedi (17e) sur une frappe flottante qui effleurait le poteau monégasque, Rumilly Vallières créait la surprise en ouvrant le score par l'intermédiaire de Peuget (20e, 1-0). Trouvé en retrait à l'entrée de la surface par Cottin, le capitaine du GFA plaçait une frappe du droit imparable qui ne laissait aucune chance au gardien de l'ASM. Surpris par le bon début de match des Hauts-Savoyards, les joueurs de la Principauté réagissaient rapidement. Les Monégasques poussaient pour revenir rapidement au score et forçaient les joueurs du GFA à la faute. Pris de panique après un centre de Ballo-Touré dans la surface, Bozon envoyait une tête plongeante dans ses propres filets alors qu'il était seul (1-1, 27e) ! Un coup dur pour le club de National 2 qui voyait Monaco finir en trombe cette première période. Et la sentence tombait par Tchouaméni qui donnait l'avantage à son équipe (1-2, 32e). Sur un corner tiré part Fabregas, le milieu de terrain prenait le dessus et plaçait un ballon hors de portée du gardien adverse. L'ASM regagnait les vestiaires à la pause avec un léger avantage au tableau d'affichage.

Au retour des vestiaires, Monaco ne baissait pas le rythme. La relation Fabregas-Ben Yedder faisait des merveilles dans les espaces laissés par les Hauts-Savoyards. L'international français récupérait le ballon dans le camp adverse, puis combinait avec l'Espagnol qui le mettait sur orbite. L'attaquant ajustait parfaitement Delaunay d'un petit ballon piqué (1-3, 55e). Monaco commençait à entrevoir les portes de la finale. Mais les pensionnaires de National 2 ne lâchaient rien et continuaient d'attaquer à l'image de cette tentative de Boinali (63e) ou encore celle de Gay (70e). Mais Fabregas enlevait tout espoir au GFA en marquant un superbe coup-franc direct aux abords de la surface (1-4, 78e). Quelques minutes plus tard, Golovin venait porter le coup de grâce en récupérant le ballon dans les pieds de Ribeiro pour aller défier en un contre un le gardien de Rumilly. Le Russe ne se faisait pas prier et ajustait son plat du pied droit (1-5, 82e). Score final 5 buts à 1. S'ils se sont faits peur en début de match, les hommes de Niko Kovac ont assuré une place en finale qui leur tendait les bras. Ils retrouveront donc le PSG au Stade de France. Un adversaire qu'ils ont toujours battu cette saison…

Plus d'infos

Commentaires