Comment l'Australie mise sur le mercato pour se développer

Le football australien veut continuer son développement. Et pour cela, la A-League compte bien s'appuyer sur des footballeurs passés par l'Europe. Gros plan.

Alors que Flamini est ciblé, Honda a déjà rejoint l'Australie
Alors que Flamini est ciblé, Honda a déjà rejoint l'Australie ©Maxppp

Qui succédera à Melbourne Victory ? C'est la grande question entourant la nouvelle saison du championnat de football 2018-2019 en Australie. Avant le retour de la A-League d'ici la mi-octobre, les différentes équipes travaillent en coulisses afin de bâtir des effectifs compétitifs. Et pour se renforcer et aider le football local à évoluer, miser sur des éléments passés en Europe fait partie de la stratégie de ces écuries ambitieuses. Plusieurs profils sont ciblés comme nous l'explique Antoine Blanchet-Quérin, spécialiste du football australien pour Lucarne Opposée. «L’objectif est de toujours chercher le joueur pouvant marquer la ligue. Ce ne sont pas forcément de très gros noms, mais des joueurs capables de faire passer un cap au club. On pourrait citer Thomas Broich pour Brisbane Roar, Diego Castro pour Perth Glory, Shiji Ono pour le WS Wanderers».. Dans le même style, on pourrait mentionner par exemple Eric Bauthéac, qui a rejoint Brisbane Roar en 2017.

La suite après cette publicité

Des noms connus en Europe visés

Les entraîneurs font aussi marcher leurs réseaux pour recruter en Australie. «C’est aussi le choix des clubs, précise Antoine Blanchet-Quérin. Certains font le pari de miser sur des coachs étrangers et aussi sur leur carnet d’adresses. Par exemple, Marcus Babel, nouveau coach du Western Sydney Wanderers, a fait venir Patrick Ziegler. Les joueurs passés participent aussi à cette attractivité. Matthieu Delpierre, champion d’Allemagne avec Stuttgart et passé par le LOSC, a motivé Georg Niedermeier à rejoindre le Melbourne Victory. Jordy Buijs a également été important pour faire signer Jop van der Linden à Sydney». À côté de cela, les formations australiennes veulent attirer des noms connus en Europe. Cela a déjà été le cas par le passé avec David Villa (Melbourne City en 2014) ou encore Alessandro Del Piero (Sydney FC entre 2012 et 2014).

«ll y a toujours eu des joueurs européens dans la ligue australienne. Cependant, ces joueurs commencent à avoir des noms plus reconnus et des carrières plus abouties en Europe (...) La ligue travaille pour cibler des gros noms. Elle dispose d’un fonds monétaire permettant de payer la moitié des salaires des "marquee players" (joueurs en dehors du salary cap) avec le club». Le 6 août, Melbourne Victory a annoncé l'arrivée de Keisuke Honda. Libre depuis son départ de Pachuca au Mexique, l'international japonais de 32 ans va apporter son expérience lui qui est notamment passé par l'AC Milan. Son salaire devrait être compris entre 2 et 3 M$ par an, soit entre 1,27 et 1,9 million d'euros. Comme lui, Fernando Torres a été approché par le Sydney FC. Le président du club s'était même rendu en Espagne afin d'échanger avec l'attaquant qui était alors en fin de contrat avec l'Atlético de Madrid. Finalement, la rencontre n'a pas eu lieu El Niño étant en vacances et quelques jours plus tard il a signé en faveur du club japonais de Sagan Tosu.

Aider le football australien à grandir

D'autres pistes sont explorées par les clubs australiens. Ainsi, Mathieu Flamini, libre depuis la fin de son aventure à Getafe, est clairement dans le viseur. Fox Sports News a révélé que Brisbane Roar était sur le coup le 2 août. Après avoir fait marche arrière, l'ancien joueur d'Arsenal aurait repris les discussions avec l'écurie d'A-League selon Lucarne Opposée. Une destination qui plaît beaucoup à Flamini pour plusieurs raisons selon Antoine Blanchet-Quérin. «Mathieu Flamini est ciblé. Pour lui, c’est un choix lié au football et à l'extra-football. S’il vient, c’est également pour son entreprise de biocarburant». Un autre Français pourrait faire le grand saut là-bas. Il s'agit de Steeven Ribéry, le petit-frère de la star du Bayern Munich. Passé par le club de Bundesliga, Boulogne-sur-Mer et le Gazélec Ajaccio, le joueur âgé de 22 ans a été proposé en Australie assure SBS. Une approche visant à attirer plus tard Kaiser Franck.

En effet, Franck Ribéry, sous contrat jusqu'en 2019, fait partie des joueurs ciblés par la ligue australienne pour rejoindre le championnat à moyen terme. Une liste dans laquelle on retrouve d'autres noms bien connus à l'image de Klaas-Jan Huntelaar (Ajax Amsterdam) et Bastian Schweinsteiger (Chicago Fire). Des pistes qui restent dans un coin de la tête des formations locales qui comptent sur ce type de joueurs pour évoluer. «La stratégie est de toujours faire grandir la Ligue. Sans parler des travaux à venir (expansion, sortie du salary cap). C’est grâce à ces joueurs que la Ligue grandira et attirera plus de spectateurs dans les stades. Les Australiens sont fans de football. Les championnats anglais, espagnol et allemand sont suivis. L’idée est de s’en approcher, non par le niveau, mais l’attractivité». La présence de noms connus du football aidera certainement au niveau sportif et au niveau du développement du football en Australie (36ème nation au classement FIFA).

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires