Qualif. CDM 2022 : le nom des qualifiés se dessine doucement en Amérique du Sud

Par Aurélien Macedo
7 min.
Qualif. CDM 2022 : le nom des qualifiés se dessine doucement en Amérique du Sud @Maxppp

Alors que 10 des 18 matches qualificatifs de la zone Amérique du Sud ont déjà été disputés par la différentes sélections (sauf Argentine et Brésil), les premières tendances se dessinent. Le Brésil semble inarrêtable, l'Argentine tient son rang, l'Équateur surprend son monde tandis que le Chili se montre décevant.

Il y a 4 ans lors de la Coupe du monde 2018, la zone Amérique du Sud envoyait un contingent de 5 équipes avec le Brésil, l'Argentine, l'Uruguay, la Colombie et le Pérou. C'était un participant de moins qu'en 2014 où le Chili et l'Équateur s'étaient qualifiés. Cette fois encore, la lutte est féroce et risque de faire des déçus. Délivrant 4 places directement qualificatives ainsi qu'une place de barragiste contre le vainqueur de la zone Océanie dont le favori est la Nouvelle-Zélande. Certaines équipes ont pris un bon rythme tandis que d'autres piétinent.

La suite après cette publicité

Brésil (1er/27 points/9 journées)

Qualifié pour les 21 précédentes compétitions, le Brésil n'a jamais manqué le moindre Mondial et cela n'arrivera normalement pas en 2022. Disposant de 27 points sur 27 possibles, les Auriverdes ont aligné neuf succès en inscrivant 22 buts et en encaissant seulement 3. Au point défensivement et avec une redoutable ligne offensive, l'équipe de Tite dispose en outre d'un match de moins puisque la rencontre du 5 septembre dernier contre l'Argentine a été reportée. Avec 27 points, cela n'est pas encore suffisant pour être qualifié, mais cela a toujours permis d'accéder aux barrages lors des quatre dernières campagnes qualificatives sud-américaines. Avec encore neuf matches à disputer, le Brésil est donc sur la voie royale pour obtenir son billet pour le Qatar. Le barragiste est à 13 points et le premier non qualifié à 15 points.

À lire La fédération brésilienne pense à une aide psychologique pour sa sélection

Argentine (2e/19 points/9 journées)

Toujours invaincue, l'Argentine n'a pas su adopter le bon rythme pour autant. L'Albiceleste compte 4 matches nuls et 19 points sur 27 possibles. Avec cinq points d'avance sur le barragiste et 7 points d'avance sur le premier non qualifié, la bande de Lionel Scaloni dispose d'une marge de sécurité, mais il faudra être appliqué. Après deux victoires en septembre, les partenaires de de Lionel Messi ont été accrochés par le Paraguay en octobre. Face à l'Uruguay son premier poursuivant, ce sera l'occasion idéale de grappiller encore de l'avance lors de la prochaine journée. Pour le moment bien maîtrisée contrairement à 2018 où tout s'était joué au cours du dernier match, cette campagne de qualification de l'Argentine demande juste confirmation.

La suite après cette publicité

Uruguay (3e/16 points/10 journées)

Capable de belles choses comme cette large victoire contre la Colombie (3-0) en début de campagne, l'Uruguay a aussi eu du mal. Surprise par l'Équateur qui menait 4-0 avant de finalement gagner 4-2, la Celeste a aussi concédé des matches nuls évitables contre le Paraguay (0-0), le Venezuela (0-0) et le Pérou (1-1). Restant néanmoins sur une belle dynamique avec 7 points acquis lors des 9 derniers matches, l'équipe de Luis Suarez entend bien confirmer ce retour en forme contre l'Argentine et le Brésil lors de la trêve d'octobre. Si l'Uruguay glane quelques points et reste parmi les potentiels qualifiés, le chemin risque bien de se faciliter pour la bande d'Óscar Tabárez.

Équateur (4e/16 points/10 journées)

De la partie en 2002, 2006 et 2014 alors qu'elle ne s'était jamais qualifiée auparavant, la Tri s'est affirmée comme une équipe capable de déjouer les pronostics au 21e siècle. Passé de près de la qualification en 2018, l'Équateur entend mieux négocier la deuxième partie des éliminatoires. Malgré une défaite initiale contre l'Argentine, les coéquipiers de Pervis Estupiñán et Piero Hincapié ont déroulé lors des trois matches suivants contre l'Uruguay (4-2), la Bolivie (3-2) et surtout la Colombie (6-1). Avec 7 points acquis sur les 4 derniers matches, on peut dire que le rythme est bon. Surtout que le calendrier qui arrive avec deux matches contre le Venezuela et un déplacement en Colombie pourrait confirmer la belle impression laissée. Avec deux points d'avance sur le barragiste et quatre sur le premier non qualifié, le matelas est maigre, mais l'impression laissée permet d'entrevoir un mini-exploit.

La suite après cette publicité

Colombie (5e/14 points/10 journées)

Les Cafeteros connaissent les montagnes russes. Cinquième et barragiste, le pire a été évité, mais les résultats sont bien insuffisants. Cela avait bien débuté contre le Venezuela (3-0), mais les cartons subis contre l'Uruguay (3-0) et surtout l'Équateur (6-1) font tache. Accrochant par la suite l'Argentine (2-2) et l'Uruguay (0-0) tout en dominant le Pérou (3-0) ainsi que le Chili (3-1), la Colombie est sur courant alternatif. Surtout, les trois prochains matches seront particulièrement importants avec deux matches contre le Brésil et la réception de l'Équateur. Le besoin de point sera donc vital pour l'équipe dirigée par Reinaldo Rueda.

Paraguay (6e/12 points/10 journées)

Le Paraguay fait dans la neutralité et pour le moment c'est efficace. Malgré une élimination à huit journées de la fin, los Guaraníes n'ont connu que deux défaites contre le Brésil (2-0) et l'Équateur (2-0). Misant sur une grande solidité avant tout, ils ont obtenu six matches nuls et ne sont qu'à deux longueurs de la place de barragiste ainsi qu'à quatre points d'une qualification directe. Encore dans la course, la Albirroja devra néanmoins gagner davantage. Les quatre prochains matches contre le Chili, la Bolivie, le Chili et la Colombie peuvent permettre de tomber du bon côté. Au Paraguay de saisir sa chance pour vivre son premier mondial depuis 2010 et son quart de finale perdu contre l'Espagne (1-0).

La suite après cette publicité

Pérou (7e/11 points/10 journées)

Avec seulement 1 point acquis après 5 matches, le Pérou s'était mis dans une position inconfortable. Gagnant en fin de match contre l'Équateur (2-1) le 8 juin dernier, la Blanquirroja revient fort avec 7 points sur 12 possibles lors des 4 derniers matches. Restant sur une belle victoire contre le Chili (2-0), la sélection inca aura deux matches à disputer contre la Bolivie, un contre le Pérou et un contre l'Argentine d'ici fin 2022. Autant dire que l'occasion de se replacer est belle pour une équipe qui souhaite reproduire ce qu'elle avait fait en 2018. À 3 points de la Colombie, barragiste, et à 5 points de l'Équateur, premier qualifié direct, le rêve est permis.

Chili (8e/7 points/10 journées)

Le rêve en revanche s'est sans doute éteint pour le Chili qui a perdu contre le Pérou dans la nuit de jeudi à vendredi dernier (2-0). Absente de la Coupe du monde 2018 alors qu'elle avait gagné les Copa América 2015 et 2016, la Roja semble plus que jamais en bout de course avec une génération dorée qui tarde à être renouvelée. Avec une seule victoire (2-0 contre le Pérou) et déjà 5 défaites, le Chili semble être devenu l'ombre de lui même. Avec 3 points acquis sur les 7 derniers matches, soit sur 21 possibles, la dynamique est catastrophique. Face au Paraguay et au Venezuela en octobre, il faudra faire carton plein pour entrevoir un léger espoir, mais cela semble déjà compromis pour la qualification. Le barragiste est à 7 points et le top 4 est à 9 points.

La suite après cette publicité

Bolivie (9e/6 points/10 journées)

Qualifiée en 1930, 1950 et 1994 pour le Mondial, la Bolivie n'existe pas au 21e siècle dans le football sud-américain et enchaîne les prestations catastrophiques. Cela a encore une fois mal débuté avec une défaite 5-0 contre le Brésil et malgré la victoire contre le Venezuela (3-1), la qualification semble irréalisable. Capables de petits coups, les Tiahuanacos sortent de trois défaites de rang contre l'Uruguay (4-2), l'Argentine (3-0) et l'Équateur (3-0). Les prochains matches contre le Pérou (X2), le Paraguay et l'Uruguay font figure de baroud d'honneur, mais encore une fois cela s'annonce compliqué.

Venezuela (10e/4 points/10 journées)

Seule formation sud-américaine qui n'a jamais participé à une Coupe du monde, la Vinotinto entrevoyait un joli avenir quand la sélection U20 allait en finale de la Coupe du monde 2017 (défaite 1-0 contre l'Angleterre) avec dans ses rangs Yangel Herrera, Adalberto Peñaranda, Sergio Córdova ou encore Wuilker Faríñez. Malgré une jolie génération, ce n'est toujours pas suffisant et l'équipe est dernière avec 4 points, dont une courte victoire contre le Chili en début de campagne. Restée sur 4 défaites de rangs, cette équipe est déjà larguée à 10 points du barragiste et il faudrait un retournement fou pour espérer remonter au classement. La Vinotinto peut déjà penser à 2026.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité