PSG : la police attendait Nasser Al-Khelaïfi avant la présentation de Luis Enrique…

Par Matthieu Margueritte
2 min.
Nasser Al-Khelaïfi, le patron de QSI @Maxppp

Arrivé très en retard à la conférence de presse de présentation de Luis Enrique, Nasser Al-Khelaïfi a indiqué avoir passé beaucoup de temps dans l’avion. En réalité, le dirigeant parisien a surtout eu affaire avec les autorités dans le cadre de l’enquête sur les barbouzeries du PSG.

« Désolé pour le retard, j’ai passé toute ma vie dans l’avion». Pour s’excuser du retard de plus de deux heures qu’a eu la conférence de presse de présentation de Luis Enrique, Nasser Al-KhelaIfi a prétexté des soucis de vol. Avant l’intervention du patron du PSG, RMC Sport évoquait un retard au décollage pour l’avion de NAK.

La suite après cette publicité

Mais si une histoire d’avion est bien la cause du retard du Qatari, Mediapart révèle que la version officielle est très loin de ce qu’il s’est réellement passé. L’avion d’Al-Khelaïfi a bien eu du retard, obligeant l’équipe de communication du PSG à décaler la conférence de presse à 17h (3h de retard donc). Sauf qu’en posant le pied sur le tarmac, NAK n’a pas pu filer directement au tout nouveau centre d’entraînement des Rouge et Bleu.

À lire Naples : Antonio Conte refroidit le PSG pour Khvicha Kvaratskhelia

NAK a préféré signer une décharge

En effet, un juge d’instruction et des policiers de l’Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) attendaient le boss du PSG et lui ont demandé de les suivre en vue d’une perquisition au domicile du Qatari, dans le cadre de l’enquête sur les barbouzeries du PSG, pour « enlèvement », « séquestration avec torture et actes de barbarie » et « extorsion en bande organisée ». À noter que l’ancienne ministre Rachida Dati ainsi que les cabinets des avocats de NAK ont déjà été perquisitionnés.

La suite après cette publicité

Face à cet imprévu de taille, Mediapart ajoute que Nasser Al-Khelaïfi a préféré signer une décharge afin que la perquisition soit menée à son domicile sans sa présence, évitant ainsi de devoir décaler à nouveau une conférence de presse qui s’est faite attendre. Un événement confirmé à Mediapart par un porte-parole de NAK. « Le magistrat instructeur a demandé (à Nasser al-Khelaïfi) des informations et des accès complémentaires, qui lui ont été fournis de façon complète et ouverte, en pleine coopération avec les autorités, comme c’est le cas depuis le début (de l’affaire). » Quelle journée.

Plus d'infos sur...

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité