Réussir sa reconversion et se faire un nom, tel était le défi de Djamel Belmadi en rejoignant Lekhwiya. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ancien milieu offensif de Marseille, du Celta Vigo, de Manchester City ou encore de Valenciennes n’a pas perdu de temps. Nommé entraîneur du club promu dans l’élite, il en a fait un club champion. Un exploit rare dans le monde du football, qu’il a détaillé pour le site officiel de la FIFA.

« Derrière cet exploit, il y a bien sûr plusieurs raisons. Je crois que c’est le professionnalisme et la détermination de toutes les personnes concernées, des dirigeants aux joueurs en passant par l’encadrement technique, qui ont fait la différence. Sans oublier la discipline. C’est une partie de mon travail ici. J’ai essayé de transmettre l’expérience et certaines méthodes que j’ai acquises en Europe, pour que les joueurs aient un sens de la responsabilité et du professionnalisme », explique-t-il. « Avant de commencer la saison, j’ai réuni les joueurs pour leur dire que je n’avais qu’un seul objectif : être champion. Ils m’ont regardé comme si j’avais perdu la raison. Ensuite, je leur ai expliqué de façon détaillée ce qu’il fallait faire pour se donner les moyens d’être champion. Cela passait évidemment par énormément de travail et de discipline, car il y avait un plan à suivre. Au fur et à mesure des matches, les joueurs ont pris confiance en eux-mêmes et en moi. Ils se sont rendu compte qu’ils pouvaient y arriver. »

Outre la mentalité européenne, Belmadi a également amené des joueurs issus des championnats européens, et surtout français. Aruna Dindane, Baky Koné, Abdeslam Ouaddou entre autres ont encadré le groupe et tracé le chemin du succès. Sans véritable star comme dans les autres équipes du championnat mais avec un groupe soudé, Lekhwiya a donc surgi de nulle part pour empocher la mise. Surtout, Djamel Belmadi voit les projecteurs se braquer sur lui et sur sa situation personnelle. En lançant sa carrière d’entraîneur par un tel succès, nul doute qu’il va attirer quelques prétendants. « Aujourd’hui, toute mon attention est concentrée sur Lekhwiya, avec qui l’aventure ne fait que commencer. J’ai reçu des offres, mais pour l’instant, je suis à 100% à Lekhwiya. Dans l’avenir, tout peut arriver, mais je ne suis pas du genre à se demander de quoi demain sera fait. J’aime vivre chaque instant à fond. Pour l’instant, je suis à Lekhwiya et j’y suis très bien. Après Lekhwiya, qui sait ? », lance-t-il. Belmadi n’a pas fini de surprendre son monde.

Dans le même thème :

- Qatar : la success-story de Djamel Belmadi