Il a raccroché les crampons en 2010, mais Roy Makaay n’a jamais abandonné le monde du football pour autant. Après avoir entraîné les U13 de Feyenoord, son dernier club, l’ancien buteur du Deportivo La Corogne et du Bayern Munich s’amuse désormais au footgolf, une nouvelle discipline où des joueurs vêtus comme des golfeurs doivent rentrer le cuir dans un trou sur un parcours de golf. Le Hollandais était d’ailleurs présent au Golf de Feucherolles la semaine passée lors d’une rencontre opposant la France aux Pays-Bas, organisée en marge du match amical entre nos Bleus et les Oranjes au Stade de France (2-0).

Le temps pour Foot Mercato d’aller recueillir les impressions d’une ancienne terreur des surfaces européennes sur le football d’aujourd’hui. À commencer par la Ligue des Champions, une compétition qu’il n’a jamais remportée aussi bien avec le Deportivo qu’au Bayern Munich. Invité à donner les noms de ses favoris, Makaay est resté fidèle à son ancienne équipe. « Mon favori est le Bayern Munich bien sûr. C’est la meilleure équipe. Le Real Madrid joue aussi du beau football. Donc je pense que ces deux équipes, plus le FC Barcelone sont les trois favoris de la Ligue des Champions. » Pas le PSG ? Nouveau riche du football mondial, le Paris Saint-Germain, qu’il a affronté deux fois en LdC en 2000/2001 avec le Depor, a beau avoir explosé le Bayer Leverkusen, il ne trouve pas encore les faveurs du Batave.

« Ils ont eu un bon tirage avec le Bayer Leverkusen. Ils se sont facilement imposés. Voyons ce qu’il en sera au tour suivant, quelle équipe ils tireront. Ils pourront alors montrer s’ils sont forts. Ils ont de très bons joueurs, d’autres exceptionnels comme Ibrahimovic. Nous verrons s’ils sont bons quand ils joueront de grandes équipes. » Les Parisiens sont prévenus. Enfin, à l’heure où les attaquants au profil similaire au Hollandais se font de plus en plus rare, quel serait le digne héritier d’un Makaay auteur de 283 buts en 568 matches, toutes compétitions confondues ? Difficile pour l’intéressé d’y répondre. « Le football en général se développe. Ce n’est pas seulement en attaque. Il reste quelques vrais buteurs. Messi est un buteur mais pas comme je l’étais. Ibrahimovic et Benzema sont des buteurs comme moi. »