Un Fekir peut en cacher un autre. Comme dans beaucoup d’autres fratries, Yassin Fekir a dû démarrer sa carrière professionnelle avec l’ombre de son grand-frère qui planait au-dessus de sa tête et qui lui collait au maillot. Champion du monde 2018 et capitaine de l’Olympique Lyonnais durant les deux dernières saisons, Nabil a montré la voie à suivre. Véritable exemple pour les siens, il a su s’imposer au plus haut niveau. C’est dans ce contexte particulier, et toute la pression et le poids que cela peut engendrer, que Yassin Fekir a évolué ces dernières années. Arrivé chez les Gones en 2015, après avoir fait sa formation au FC Vaulx-en-Velin, il a intégré l’équipe U19 de l’OL, avec laquelle il a atteint la finale du championnat de France de la catégorie (défaite face au PSG). Naturellement, il a ensuite intégré l’équipe réserve des Gones tout en étant régulièrement convié aux entraînements de l’équipe professionnel. Après avoir signé pro en 2017, il a paraphé un nouveau bail un an plus tard, le liant ainsi jusqu’en 2020 aux pensionnaires du Groupama Stadium (juin 2020).

Ce, alors qu’il était en fin de contrat. De quoi donc le motiver avant de débuter la saison 2018-19. Une saison où le footballeur né en 1997 a pu faire ses premiers pas avec les pros. En effet, le 19 décembre 2018, il était entré en jeu cinq minutes face à Amiens (victoire 3-2). Il avait de nouveau eu un peu de temps de jeu en Coupe de France le 5 janvier dernier face à Bourges, lui qui avait remplacé Martin Terrier à la 84e minute (victoire 2-0). Puis le 3 mars, Yassin Fekir a pu faire ses grands débuts en Ligue 1 face au TFC (victoire 5-1, 12 minutes jouées). Un moment d’autant plus spécial qu’il a pu évoluer sur le terrain avec son aîné. Les deux hommes avaient d’ailleurs prolongé ce moment en zone mixte, se présentant ensemble face aux journalistes. Très timide, Yassin avait pu compter sur le soutien et la protection de Nabil. Une scène assez cocasse ! Quelques mois après, les deux frères ont quitté l’OL pour rejoindre le Real Betis Balompié.

Yassin Fekir peut compter sur le soutien de Nabil

Concernant Yassin, Lyon a simplement négocié « un intéressement de 50 % du montant d’un futur transfert ». Si toute la lumière était sur Nabil lors de son arrivée en Andalousie, les supporters comme les médias étaient curieux d’en savoir plus sur son frère, forcément moins connu là-bas. Quelques jours après son arrivée, on a évoqué l’éventualité d’un prêt à Cadiz. Mais finalement, c’est au Club Deportivo Guijuelo (D3 Espagnole) qu’il a été cédé cette saison par le Betis. L’occasion de couper le cordon et de prendre son envol en solitaire. Arrivé au début du mois de septembre, il a fait ses débuts sous ses nouvelles couleurs à la fin du mois face à Calahorra (12 minutes jouées). Après trois matches en tant que remplaçant, il a enchaîné avec cinq titularisations (8 matches au total cette saison). Le 17 novembre, il a même inscrit son premier but avec Guijuelo face au Real Union (défaite 2-1). Journaliste pour la Cadena SER, Sergio Valdés suit l’équipe de Guijuelo cette saison. Contacté par nos soins, il a livré son regard sur les débuts de l’ancien joueur de l’OL.

« Concernant Yassin Fekir, la première chose que je peux vous dire c’est qu’il évolue positivement. Au départ, il a sans doute eu du mal à s’adapter au club et à l’équipe à cause de la langue et surtout par rapport au fait qu’il est arrivé un peu plus tard que pratiquement tous ses coéquipiers. Cependant, petit à petit, il est un peu plus entré dans les plans de son entraîneur. Lors des dernières rencontres, il a débuté et a montré les qualités techniques qu’il possède. Il a même marqué son premier but. Je pense qu’il peut apporter encore plus à cette équipe. Il doit peut-être faire preuve d’encore plus de caractère ». Ce qui est certain, c’est que Yassin peut compter sur le soutien de Nabil, qui le garde à l’œil comme il l’a confié à notre micro récemment. « Ça se passe bien pour lui. Il joue en Division 3 en Espagne. Comme je le dis souvent, c’est un joueur de qualité. Il va prendre un peu d’expérience et j’espère qu’il pourra faire quelque chose dans le football ». À Yassin Fekir de jouer !