Ces dernières années, plusieurs études ont montré la toute-puissance marketing de Manchester United, du Real Madrid et du FC Barcelone au niveau de la vente de maillots dans le monde. Les clubs français étaient relégués loin derrière. Mais qu’en est-il réellement de la vente de maillots en France ? Ces mêmes mastodontes dominent-ils les débats où les clubs français font-ils mieux que résister dans l’Hexagone ? Contrairement à ce qu’il se passe en Angleterre ou même en Espagne, ce genre de données est toujours difficile à recouper concernant la France. Les boutiques, les clubs et les équipementiers n’ont jamais été de fervents adeptes de ce type d’études. Néanmois, la boutique française en ligne Foot.fr a synthétisé ses ventes de maillots pour le deuxième semestre 2018 et a révélé son top 10 des clubs qui ont vendu le plus de maillots sur sa boutique en ligne. Sans surprise, c’est le PSG qui domine les débats. Fort de sa toute-puissance financière, de son aura internationale et de sa domination sur le championnat de France, le club de la capitale est en tête, porté par la collection Jordan qui a fait passer un cap à Paris sur le plan marketing. Pourtant, c’est un peu l’arbre qui cache la forêt, la faute à une absence de recrutement clinquant comme cela avait pu être le cas l’an passé avec les arrivées conjointes de Kylian Mbappé et de Neymar.

L’OM et Liverpool en forte progression

Derrière l’ogre parisien, l’OM n’est pas loin et s’est sacrément refait la cerise. L’arrivée d’un nouvel équipementier (Puma) associée à la folle épopée du club phocéen en Ligue Europa la saison passée ont fait exploser les ventes de maillots avec un démarrage incroyable. Il y a clairement un retour réel de l’engouement autour de Marseille même si la fin d’année 2018 a été plus que difficile, du fait des résultats catastrophiques de l’OM en Ligue Europa, mais aussi en championnat. Reste que les ventes sont tout de même en hausse à périmètre constant par rapport à la saison dernière. Autre club à sacrément tirer son épingle du jeu, la Juventus qui a profité à fond de l’effet Cristiano Ronaldo. Un recrutement qui a fait grand bruit et qui a joué de manière impressionnante sur les ventes de maillots. Derrière, Liverpool n’est pas loin. Les Reds, club emblématique du football, ont su profiter de l’émergence de Mohamed Salah et d’un parcours incroyable en Ligue des Champions pour voir leurs ventes de tuniques exploser. Au cinquième rang, on retrouve un troisième club français, l’Olympique Lyonnais. L’OL, qui reste une valeur sûre de L1, a bénéficié d’un maillot OL away réussi, et a profité de l’exposition de la Ligue des Champions et notamment de l’exploit face à Manchester City pour doper ses ventes de maillots.

Le Real Madrid et le Barça dégringolent

Quant au FC Barcelone, il n’est que 6e et en légère baisse par rapport à la saison précédente. Cela est essentiellement dû à un maillot domicile trop classique et à l’absence de recrues notables lors du dernier mercato estival. À noter tout de même un léger emballement pour le maillot collector. L’Atlético de Madrid se place au 7e rang. Tous les champions du monde tricolores portés notamment par Antoine Griezmann en font désormais une valeur sûre chez les fans de foot français. Le Benfica suit, grâce à une forte communauté lusophone en France. Le Real Madrid, n’est lui que 9e. La faute au départ de Cristiano Ronaldo et de Zinedine Zidane. Deux pertes immenses pour un club de la dimension du club madrilène et qui n’ont pas été remplacées dans le cœur des socios et des amoureux de la Casa Blanca. Il manque clairement une grande star pour relancer les ventes de maillots. Enfin et ce n’est pas une blague, c’est bel et bien le Racing Club de Strasbourg qui clôt ce top 10 des clubs qui vendent le plus de maillots en France. Si ce résultat peut surprendre, l’engouement suscité autour du club alsacien est réel dans l’Est de la France. Avec un stade rempli, un public fidèle et à fond derrière son club, les maillots se sont arrachés depuis le début de la saison au sein de la boutique Foot.fr, bien plus que ceux de Monaco, de Nantes ou encore d’autres clubs européens de forte envergure.