Une nation fournisseuse officielle de talents. Voici comment est perçue la Belgique ces dernières années au sein de la planète football. Il faut dire que le Plat Pays possède une génération de footballeurs de grands talents dont le plus connu est Eden Hazard. Mais la star de Chelsea est épaulée par des éléments comme Vincent Kompany, Marouane Fellaini, Thomas Meunier, Axel Witsel, Kevin De Bruyne, Thibault Courtois, Romelu Lukaku, etc...

Une fameuse génération dorée en laquelle tout un pays croyait dur comme fer durant cette Coupe du Monde 2018. Menés par Roberto Martinez, les Diables Rouges ont été l’une des sélections les plus joueuses de ce Mondial en Russie. Cela leur a permis de terminer en tête de leur groupe devant l’Angleterre. Après un huitième de finale où ils sont revenus de nulle part face au Japon, les coéquipiers de Hazard ont réalisé un sacré exploit en éliminant le Brésil en quart de finale. Cela faisait bien longtemps qu’ils n’avaient pas battu une équipe du top 10 mondial.

Une génération qui a raté sa chance ?

Mais en demi-finale face aux Bleus, la Belgique s’est inclinée 1 à 0. Un nouvel échec pour cette génération dorée qui tenait là sa meilleure chance de remporter un trophée, elle qui avait échoué en quart de finale face à l’Argentine il y a quatre ans lors de la Coupe du Monde au Brésil et face au Pays de Galles lors de l’Euro 2016. Comme l’ont expliqué nos confrères de La Dernière Heure, certains éléments sont trentenaires à l’image de Fellaini, Vertonghen et Kompany. Même s’ils pourraient très bien être présents pour le prochain Euro, il sera compliqué de les revoir dans quatre ans au Mondial.

Mais le défenseur de Man City, Vincent Kompany, sait que la relève est déjà dans les starting blocks. « Les choses vont et viennent, c’est le football. Quelqu’un d’autre aura une nouvelle chance. Certains joueurs ont un certain âge et une certaine expérience. Nous avons d’autres talents. Nous devons plutôt penser à ça ». Il faudra digérer une nouvelle déception pour Eden Hazard et sa bande. Mais avec l’apport d’un Roberto Martinez et les jeunes qui poussent derrière, la Belgique aura encore son mot à dire à l’avenir !