L’Ajax Amsterdam est un paradoxe dans cette ère du football business qui vient tout juste de commencer. À l’heure où la mise en place d’une Ligue des Champions fermée où l’Angleterre, l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne seront toutes puissantes, l’épopée du club néerlandais en C1 cette saison est un véritable bol d’air pour les « petits » du football européen et une formidable façon de prouver qu’avec un vrai savoir-faire, aussi bien au niveau de la formation que du recrutement, il est possible de terminer dans le top 8 de la plus prestigieuse des compétitions européennes. Car oui, l’Ajax c’est un tout petit budget (75 M€) face aux mastodontes européens tels que le PSG, le Barça ou encore le Real Madrid qui dépassent les 500 M€ de budget annuels. « Notre budget salarial pour l’équipe première, la réserve et les équipes de jeunes est de 28 M€. C’est ce que gagne Gareth Bale en un an. Ce que paye le Real Madrid pour un joueur nous sert à payer toute l’équipe », ironisait il y a peu Marc Overmars, le directeur de football de l’Ajax, et accessoirement ancienne gloire du club.

L’Ajax vérouille ses talents pour le mercato estival

Et forcément, le parcours retentissant du club d’Amsterdam en Coupe d’Europe et notamment le match à Santiago Bernabeu (victoire 1-4 de l’Ajax) ont fait entrer les joueurs dans une autre dimension. Si Frenkie de Jong (21 ans) n’avait pas attendu ce match pour rejoindre le FC Barcelone moyennant 80 M€, l’autre star en devenir de l’équipe hollandaise, le roc défensif Matthijs de Ligt (19 ans) fait de son côté office de candidat parfait au départ. Selon la plupart des médias espagnols, l’affaire serait même déjà entendue avec le club catalan, avec là aussi la promesse d’un gros chèque. De quoi annoncer un pillage en règle sur le prochain mercato de l’ancien club de l’emblématique Johann Cruyff ? Pas vraiment à en croire Edwin van der Sar, le directeur exécutif du club lors d’une interview dans les colonnes du Times il y a de cela quelques jours. « De Ligt ? Il est le capitaine de l’Ajax et réalise une saison incroyable. C’est évident que des grandes équipes le suivent et c’est totalement mérité. À un certain point, nous laissons la liberté aux joueurs de choisir de partir. » Mais l’ancien gardien néerlandais va plus loin et prévient même les clubs rôdant autour des plus solides talents du club, fermant la porte à double tour. « On ne peut pas se permettre d’en perdre sept cet été. Peu importe à quel point les offres présentées sont fantastiques », explique-t-il. Il ne faut donc pas attendre à voir beaucoup de départs cet été à l’Ajax et ce, malgré les convoitises suscitées par les Donny van de Beek, David Neres, Hakim Ziyech, Nicolas Tagliafico ou encore Daley Blind.

Les caisses de l’Ajax Amsterdam sont pleines !

Il faut dire que la réputation du club néerlandais au sujet de sa santé financière n’est plus à faire. Mieux, entre la rentrée d’argent à venir du tandem De Ligt-De Jong (qui pourrait atteindre 150 M€) et les rentrées financières en Ligue des Champions, et ce, même en cas d’élimination face à la Juve en 1/4 de finale (soit 46 M€ minimum hors Market Pool), l’Ajax Amsterdam peut voir venir et n’a effectivement pas vraiment besoin de vendre. Outre le fait de bloquer ses meilleurs talents en vue de la saison prochaine, l’Ajax les verrouillent. Le très courtisé portier camerounais André Onana a prolongé son bail ces dernières semaines, tout comme le très expérimenté Klaas-Jan Huntelaar, le latéral droit titulaire du club, le Marocain Noussair Mazraoui ou encore les internationaux Dani de Wit (21 ans) et Noa Lang (19 ans). Mais le club néerlandais ne fait pas que blinder ses joueurs. Il s’active déjà sur le marché des transferts et a d’ores et déjà fait signer le remplaçant Frenkie de Jong. En effet, c’est Răzvan Marin qui va avoir la lourde tâche de succéder au futur Barcelonais. À 22 ans, le milieu de terrain du Standard Liège, accessoirement élu joueur de l’année en Roumanie, s’est engagé pour cinq ans et une indemnité de transfert oscillant entre 8 et 12 M€.

Une cellule de recrutement qui travaille déjà à plein régime

Mais ce n’est pas tout. Les recruteurs de l’Ajax prospectent dans le monde entier et ont déjà ciblé de nombreux joueurs. La saison passée, ces derniers avaient rapatrié Daley Blind à Manchester United contre 16 M€ et s’étaient offert Dusan Tadic contre 11,4 M€. Deux joueurs en perte de vitesse en Angleterre et qui avaient régalé face au Real Madrid étant crédité d’un 8,5 pour le défenseur et d’un 10 retentissant pour le milieu offensif serbe par notre rédaction. Et cette saison encore, la cellule de recrutement a de l’argent, mais aussi des idées pour ce qui est de renforcer l’Ajax sur le prochain mercato. S’ils essaient d’inclure les promesses du Barça Carles Alena et Jean-Clair Todibo dans le transfert de Matthijs de Ligt au Barça, le club d’Amsterdam lorgne surtout en Amérique du Sud sur les talents les plus prometteurs du continent. Sont cochés en haut de la liste, le milieu offensif gauche Cristian Pavón (Boca Juniors), le chouchou de Lionel Messi et qui totalise 11 sélections en Équipe d’Argentine, ou encore Edson Alvarez (21 ans), le roc défensif mexicain de l’America Mexico promis au plus bel avenir. Des joueurs à fort potentiel et dont le prix ne dépasserait pas les 12 M€. Des cibles qui font penser au recrutement des saisons précédentes d’un Nicolas Tagliafico, recruté 4 M€ il y deux ans à l’Independiente et dont la valeur a considérablement augmenté aujourd’hui.

Ajoutez à cela un centre de formation toujours aussi flamboyant avec des Ryan Gravenberch (16 ans, milieu de terrain), Perr Schuurs (19 ans, défenseur central) ou encore Rasmus Kristensen (21 ans, latéral droit) qui se bousculent au portillon et les piliers du club que Lasse Schöne, Kasper Dolberg, Dusan Tadic, André Onana, ou Joël Veltman, et le club coaché par Erik Ten Hag peut voir venir. Une stratégie qui paye aujourd’hui avec un 1/4 de finale de Ligue des Champions et une première place au classement de l’Eredivisie. Dire qu’il y a un an, l’Ajax mordait la poussière dès le mois d’août en tour préliminaire de la Ligue des Champions face à Nice (1-1, 2-2) avant de sombrer quelques jours plus tard en tour préliminaire de la Ligue Europa face à Rosenborg (0-1, 2-3). Comme quoi, l’adage « tout va très vite dans le football » est parfois diablement vrai…

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10