Le Real Madrid était reparti d’Amsterdam avec un résultat plutôt favorable à l’issue du match aller, avec cette victoire 2-1. Mais depuis, les sensations laissées par le club de la capitale espagnole étaient plutôt mauvaises, avec ces deux défaites face à l’ennemi juré, le FC Barcelone. Les supporters merengues avaient de quoi s’inquiéter avant ce match donc, d’autant plus que Santiago Solari devait composer sans le patron de la défense, Sergio Ramos. L’Argentin alignait du classique, avec Nacho comme remplaçant de l’Andalou, et Reguilon, Carvajal et Varane complétaient la défense. Le trio Casemiro-Kroos-Modric était bien là au milieu pour servir l’attaque composée de Vinicius Junior, Lucas Vazquez et Karim Benzema. En face, Erik ten Hag alignait lui aussi l’artillerie lourde, avec Neres, Tadic et Ziyech comme principaux atouts offensifs, pendant que le futur barcelonais Frenkie de Jong était bien là. Au final, les Hollandais ont su créer la surprise et l’emporter 4-1.

Très vite, le Real Madrid se projetait vers l’avant avec pour intention de faire trembler les filets adverses rapidement et ne pas laisser place au doute. Sur ce superbe centre de Lucas Vazquez, Raphaël Varane reprenait de la tête mais voyait le ballon s’écraser sur la barre (4e) ! Derrière, le Santiago Bernabéu allait vite être douché. Dusan Tadic récupérait un ballon à Toni Kroos, et pénétrait dans la surface merengue. Il servait ensuite Ziyech en retrait, qui crucifiait Courtois d’une belle frappe croisée (0-1, 7e) ! Un sacré coup de théâtre ! Le Real Madrid avait du mal à répondre, si ce n’est sur cette frappe de Varane facilement captée par Onana (18e). Et derrière, l’Ajax allait encore frapper. Tadic signait un superbe geste technique avant de lâcher un caviar à David Neres, qui éliminait Courtois et poussait le ballon au fond (0-2, 18e) ! Ce n’était pas terminé, et Neres était tout près du troisième (22e) ! Onana sortait tout de même une belle parade devant Lucas Vazquez qui tentait de sonner la révolte merengue (23e). Courtois faisait de même sur Tadic (25e), et Vinicius signait un long rush conclu par une frappe dans le petit filet (30e).

Le Real Madrid a tout perdu en une semaine

Pire, Santiago Solari et les supporters du Santiago Bernabéu devaient assister aux sorties sur blessure de Lucas Vazquez et de Vinicius Junior, les deux meilleurs madrilènes jusqu’ici, remplacés par Gareth Bale et Marco Asensio. Courtois était décisif sur cette frappe de Ziyech (34e). Bale touchait le poteau (42e). Deux buts de retard à la pause et deux blessé, pas de doutes, c’était le scénario catastrophe que beaucoup de Merengues n’avaient même pas osé imaginer dans leur pires cauchemars. Parfois dangereux mais globalement dominé, le Real Madrid était complètement largué, devant des socios qui n’en croyaient pas leurs yeux ! Au retour des vestiaires, les Madrilènes mettaient logiquement le turbo et menaient des assauts répétitifs sur la surface néerlandaise. Asensio était ainsi proche de trouver le cadre sur cet enroulé (49e). Mais derrière, c’était toujours aussi fragile, et Van de Beek voyait Courtois intervenir sur sa frappe (50e).

Sur contre-attaque, l’Ajax faisait toujours aussi mal. Mazraoui récupérait un ballon sur la ligne de touche, et la contre-attaque néerlandaise allait être parfaite. Le ballon arrivait ensuite à Tadic, qui, sur un nuage ce soir, allait conclure à merveille avec une superbe frappe en lucarne depuis l’entrée de la surface (0-3, 62e). Le but du break, et certains supporters madrilènes quittaient déjà le stade. Onana brillait à son tour avec cette parade du pied devant Gareth Bale (68e). Marco Asensio, servi par Reguilon, allait réduire l’écart d’un joli tir qui touchait le poteau avant de se loger au fond (1-3, 70e). Mais Lasse Schöne allait vite climatiser les espoirs de remontada madrilènes, avec un coup franc parfaitement placé, à angle quasi fermé, en pleine lucarne opposée (1-4, 72e). Ziyech se manquait même complètement, seul face au but (87e), passant à côté du cinquième. Éliminé en Copa, largué en Liga et à la porte en Europe ; la fin de saison à Madrid va être bien longue...

Revivez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Tadic (10) : quel match du numéro 10 ! C’est lui tout d’abord qui récupère la balle, accélère et sert en retrait Ziyech sur l’ouverture du score de l’Ajax (0-1, 7e). Il fait ensuite un petit festival de dribbles devant la surface du Real sur le deuxième but des Néerlandais, avant de lancer Neres, qui ajuste Courtois (0-2, 18e). Si son premier tir, dans un angle fermé côté gauche, est repoussé par Courtois (25e), il marque enfin à l’heure de jeu, servi par van de Beek, d’une superbe frappe en lucarne à l’entrée de la surface (0-3, 62e). Il aurait pu avoir plus de passes décisives à son actif, si Mazraoui d’abord, puis Ziyech ensuite, n’avaient pas vendangé ses offrande, notamment pour le second, qui a réceptionné son centre à seulement quelques mètres des buts madrilènes (87e).

Real Madrid

- Courtois (4,5) : peut-être celui qui a le moins de choses à se reprocher aujourd’hui. Sans ses quelques interventions décisives en première période, devant Tadic (25e) ou Neres (34e), le score aurait pu être encore plus sévère pour le club de la capitale espagnole. Il encaisse certes quatre buts, mais le Belge était totalement délaissé par sa défense, et ne peut pas vraiment faire mieux sur les réalisations adverses si ce n’est sur le quatrième, où il est effectivement mal positionné.

- Carvajal (2,5) : mauvaise rencontre du numéro 2 madrilène sur le côté droit de la défense. Il a eu du mal face à ses vis-à-vis, et on l’a vu en difficulté comme on ne l’avait jamais vu jusqu’ici pratiquement. Souvent pris dans son dos, il a aussi perdu bon nombre de duels, et n’a pas pesé offensivement. Neres lui en a fait voir de toutes les couleurs. Peut-être le pire match de sa carrière.

- Nacho (2,5) : il n’y a pas si longtemps de ça, le Real Madrid pouvait s’estimer très heureux d’avoir un super-sub défensif de son niveau. Mais cette saison, l’international espagnol est méconnaissable, et c’était encore le cas ce soir. Souvent mal positionné, tout sauf serein, il a affiché énormément de lacunes. Nacho s’est fait manger. Il était même expulsé dans le temps additionnel (90e+3) à cause de deux jaunes coup sur coup.

- Varane (3) : s’il a créé du danger devant, profitant de sa supériorité physique dans la surface rivale notamment, il a souvent été à la rue sur les offensives de l’Ajax. Bien que pas directement coupable, il est mal positionné sur les deux premiers buts de la rencontre. Et ça fait tâche, quand on sait que le Français devait assumer le rôle d’un Sergio Ramos qui a clairement manqué.

- Reguilon (5) : brillant ces derniers temps, et un des seuls Madrilènes qui est sorti grandi des deux Clasicos perdus, le canterano a eu plus de mal ce soir. Moins en difficulté que son pendant à droite, il a tout de même plutôt bien tenu son rang malgré quelques erreurs face à Ziyech en première période. Il délivre la passe décisive sur la réduction du score de Marco Asensio (70e).

- Casemiro (1,5) : comme à son habitude, le milieu de terrain brésilien a réalisé, ou a tenté du moins, un gros travail défensif. Rien de nouveau ; lorsqu’il faut aller au duel et distribuer quelques coups au passage, le Brésilien est là. Lorsqu’il s’agit de jouer au ballon ou de se projeter intelligemment vers l’avant en revanche, le numéro 14 madrilène parle un dialecte semblable au mandarin.

- Kroos (2) : Bernd Schuster l’a qualifié de tracteur diesel pour souligner sa nonchalance et sa lenteur sur le terrain. Force est de constater que le coach allemand s’est trompé. Kroos n’est pas un tracteur diesel mais un camion-citerne. Si l’Ajax a eu autant de bonnes situations, c’est parce qu’il se contentait de trottiner en guise de repli défensif. Ensuite, il n’a rien proposé lorsqu’il avait le cuir entre les pieds, perdant plusieurs ballons bêtement. Disasterclass.

- Modric (4) : c’est plus le Ballon d’Or mais le Bidon d’Or comme dirait un célèbre philosophe. Cette semaine, le Croate en a demandé plus à ses partenaires en conférence de presse. Mais lui même n’a pas répondu présent ce soir, étant mangé par les milieux néerlandais et plus particulièrement Frenkie de Jong. Quelques percées balle au pied qui ne feront pas oublier son mauvais match. Très passif sur le deuxième but de l’Ajax notamment.

- Lucas Vazquez (non-noté) : c’était le meilleur joueur madrilène en début de partie, étant à l’origine de plusieurs occasions pour son équipe. Malheureusement pour lui, il a cependant dû laisser sa place à Gareth Bale (4) à cause d’une blessure à la 29e minute. Le Gallois, dont l’agent a signé une sortie tranchante dans la presse, a touché le poteau (42e). Une action dangereuse, et quelques autres tentatives intéressantes, mais rien de transcendant. Pas de doutes, les sifflets vont continuer pour lui au Bernabéu.

- Vinicius Junior (non-noté) : comme Lucas Vazquez, il a été plutôt intéressant devant, avec plusieurs percussions dans la défense hollandaise. Mais il a lui aussi dû quitter le terrain à cause d’une blessure à la cheville, en larmes, laissant sa place à Marco Asensio (5) à la 35e. Auteur d’une entrée en jeu intéressante, volontaire, le jeune Espagnol a réduit l’écart d’une frappe bien placée (70e). Si les "cadres" du vestiaire avaient affiché un niveau et une envie similaire, le Real Madrid aurait peut-être eu moins de soucis ce soir.

- Benzema (3) : on y avait cru en début de saison. Le Français avait montré quelques belles choses contre des équipes de milieu et de bas de tableau. Mais très vite, la réalité nous a rattrapés, et KB9 a été médiocre dans les grosses rencontres de son équipe. Après deux Clasicos sans saveur, le joueur formé à l’OL est encore passé à côté de son match ce soir, et n’a pas fait honneur au brassard de capitaine. Une très belle action (59e), il faut le signaler, mais Varane aura finalement été plus dangereux que lui aux avant-postes. On a souvent dit que Benzema jouait pour Cristiano Ronaldo, ce soir il a joué pour De Ligt, Blind et Onana.

Ajax

- Onana (7) : le gardien a bien répondu présent ce soir, bien que les attaquants des Merengues n’aient pas été très précis. Il capte d’abord un premier ballon sur une frappe de Vinícius, sans grand danger (10e), avant d’attraper une reprise de Varane, trop centrée pour lui faire peur (18e). Sa première grosse parade a lieu lorsqu’il claque bien une reprise de Vázquez (23e), et il doit de nouveau s’employer en seconde période pour repousser des jambes un tir de Bale (68e). Il ne peut pas grand chose sur le but d’Asensio, le ballon rentrant à l’aide de son poteau gauche (1-3, 70e). De nouveau présent face à Bale (83e), il aura écœuré jusqu’au bout les joueurs offensifs du Real.

- Mazraoui (7) : pas au marquage sur une tête de Varane, qui finit heureusement sur la barre (4e), le Marocain a été mis en difficulté par Vinícius en début de rencontre, comme lorsqu’il découpe le Brésilien après que ce dernier l’a pris de vitesse (26e), prenant un jaune sur le coup (il sera suspendu pour le quart de finale). Il a été mieux lorsque ce dernier est sorti, blessé (35e). Il tente même une frappe dans la surface adverse, mais le cuir finit dans le petit filet de Courtois (60e). C’est lui encore qui récupère la balle sur la ligne de touche, à l’origine du but de Tadic (0-3, 62e). Remplacé par Joël Veltman (80e), qui a participé à la fête avec ses partenaires.

- De Ligt (8) : le capitaine d’Amsterdam a été très bon ce soir, couvrant bien sa zone, ce qui a obligé les attaquants madrilènes à passer par les côtés, voire même à ne pas passer du tout. Difficile de croire qu’il n’a que 19 ans lorsque l’on voit la maîtrise qu’il dégage sur cette rencontre.

- Blind (8,5) : l’ancien de Manchester United a éteint les Merengues avec son compère de Ligt. Il se met notamment en valeur lorsqu’il se jette dans les pieds de Kroos qui était en position de frapper dans la surface (12e), et est de nouveau très précieux quand il tacle in extremis une tentative d’Asensio qui partait bien (41e).

- Tagliafico (7,5) : solide en première période, il sauve les siens en sortant un bon ballon de la tête devant sa cage, après une sortie ratée d’Onana (37e). Il a bien résisté également en début de deuxième mi-temps, lorsque le Real assiégeait les cages néerlandaises, et a vécu une fin de match tranquille.

- Schöne (7,5) : très bon dans les transmissions de balle, sa soirée a surtout été marquée par son magnifique coup-franc frappé depuis le côté gauche, qui a fini sous la barre de Courtois (1-4, 72e), climatisant le public du Santiago-Bernabéu, alors que le Real venait de réduire le score. Il sort juste après son but, remplacé par Kasper Dolberg (74e), qui n’a pas eu beaucoup de ballons à jouer.

- De Jong (8) : la jeune pépite néerlandaise a servi de métronome à son équipe en première mi-temps, en dominant les milieux madrilènes, n’hésitant pas à redescendre bas sur le terrain pour distribuer la balle à ses partenaires et accélérer le jeu. Un peu moins présent en seconde période, il est en retard sur Asensio lors du premier but du Real (1-3, 70e). Néanmoins, les dirigeants du Barça ont dû se frotter les mains en regardant le match de leur futur joueur.

- Van de Beek (7) : un peu éclipsé par la belle prestation de Frenkie de Jong en première période, il a néanmoins eu son rôle à jouer dans le contrôle du milieu du terrain. Un peu plus mis en valeur au retour des vestiaires, il est bien servi par un Tadic des grands soirs, mais voit Courtois repousser sa tentative côté gauche (51e). Il sert ensuite son partenaire serbe sur le troisième but de l’Ajax (0-3, 62e).

- Ziyech (7) : très actif en début de rencontre, il ouvre le score sur l’un de ses premiers ballons, en trompant Courtois d’une frappe sur la gauche, bien servi en retrait par Tadic (0-1, 7e). Toujours actif sur son aile, il voit sa frappe lourde à l’entrée de la surface être repoussée par Courtois (34e). Si on l’a un peu moins vu ensuite, il a continué à prodiguer de nombreux efforts sur son aile droite. Il rate néanmoins un but tout fait en fin de rencontre, lorsqu’il envoie le ballon au-dessus des cages adverses, sur un nouveau superbe centre de Tadic (87e).

- Tadic (10) : voir ci-dessus.

- Neres (7,5) : très actif en début de match, il est auteur d’un geste de grande classe devant Carvajal, où il passe l’Espagnol avec un grand pont (13e), avant de faire le break pour l’Ajax, en dribblant Courtois après un bon service de Tadic (0-2, 18e). Il a failli inscrire un doublé lorsqu’il est lancé par Ziyech, mais son lob passe à côté des cages madrilènes (22e). Un peu moins vue ensuite, peut-être à cause de la performance XXL de son compère Tadic, il a continué à être précieux à l’attaque amstellodamoise. Remplacé par Dani de Wit (74e) juste après que Schöne a tué la rencontre avec son coup-franc.