Le LOSC continue sa marche en avant. Solidement accroché à la deuxième place du championnat, le club nordiste s’est imposé vendredi soir face à l’OGC Nice (victoire 4 à 0). En parallèle, les pensionnaires du stade Pierre Mauroy ont aussi dû gérer le mercato. Ils se sont séparés de plusieurs éléments dont Fodé Ballo-Touré, transféré pour 13 millions d’euros à l’AS Monaco. Titulaire en puissance, le latéral gauche a donc libéré une place qu’a prise Youssouf Koné. Un élément que Christophe Galtier a encensé. Les Dogues ont aussi mis la main sur Reinildo, prêté avec option d’achat par Belenenses. Présenté à la presse ce lundi, le joueur a fait les présentations. « J’ai commencé le foot au Mozambique. Après 2-3 ans, j’ai été repéré par un autre club de la capitale. Benfica m’a alors recruté pour son équipe B. Puis après 6 mois, j’ai été appelé en équipe première avec laquelle j’ai fait la préparation, mais je me suis blessé. A mon retour, Benfica m’a alors prêté à Fafe, puis à Covilha la saison suivante. Après cette bonne saison, le club de Belenenses m’a recruté pour jouer en D1 portugaise l’été dernier. J’ai joué presque tous les matchs. Et c’est à ce moment-là que le LOSC est venu. J’étais titulaire au Belenenses mais la proposition du LOSC me plaisait. »

Puis il a ajouté : « j’ai toujours la volonté d’avoir de nouveaux objectifs. Je n’ai pas hésité à rejoindre un grand club comme le LOSC. J’adore les défis. Je suis préparé. Je sais ce que je dois faire pour jouer. Les défis, j’adore ça. Les joueurs de foot sont préparés à ça, que ce soit au début ou à la fin de la saison. Je sais ce que je dois faire pour gagner ma place de titulaire. Je connaissais déjà le LOSC. J’ai joué avec Rui Fonte au Benfica, c’est un ami. Et évidemment, je connaissais aussi déjà Rafael Leão. Mon intégration se passe bien. Je suis une personne sympathique, qui adore travailler. J’ai été très bien reçu par mes coéquipiers. L’intégration se passe bien. Je suis une personne très sympathique, qui aime bien travailler, j’adore ça même. J’ai été bien reçu par mes coéquipiers. Il y a beaucoup de nationalités différentes, de langues différentes, c’est plus facile de s’adapter et de parler avec tous mes coéquipiers ». Celui dont le modèle est Marcelo du Real Madrid a enfin précisé au sujet de son avenir : « Tout d’abord je dois convaincre le coach avec mon travail sur le terrain, pour lui montrer qu’il voit qui je suis. Je vais tout donner pour jouer et je vais me donner à 120, 130% pour l’équipe pour laquelle je joue, je n’attends que ça. Ma manière de convaincre le club d’activer cette clause est de montrer ma valeur. »