Yoann Andreu n’a pas vécu une saison facile comme il l’a confié au site officiel du SCO d’Angers. « Je vais bien de manière générale. J’ai connu pas mal de blessures cette saison donc ça a été un peu plus dur physiquement. Ma tête va bien, mais mon genou un peu moins (...) Mon quotidien a été principalement fait de protocoles, de soins, de rééducation. On a cherché pas mal de solutions avec le staff médical. Que je remercie d’ailleurs parce qu’il m’a vraiment bien accompagné. Malgré tout, j’ai pris beaucoup de plaisir, à travers le groupe, mes coéquipiers, et le club en général. Parce que j’ai suivi les matchs, j’ai pris du plaisir à les regarder. Quand il y avait une victoire, j’étais aussi heureux que les gars sur le terrain. J’ai pris pleinement part à la vie de groupe parce que je venais tous les jours au centre d’entraînement. On discutait avec beaucoup de joueurs même si j’avais un autre regard qu’eux, avec un peu plus de recul. Tout ça, ça m’a permis d’aller au bout des choses et d’avoir le sentiment que je les faisais comme il fallait, dans l’ordre. »

Puis, le joueur angevin a annoncé qu’il raccrochait les crampons. « Je dois arrêter parce que mon état physique ne me le permet plus. L’avis médical, c’est une inaptitude définitive au métier de footballeur professionnel. » Il a ensuite ajouté : « C’est particulier parce que ça me laisse un goût d’inachevé. Je n’arrête pas par choix. C’était difficile à entendre, même si je m’y étais préparé. Je suis un grand professionnel, enfin je l’espère (sourire). C’est pourquoi je suis allé au bout des protocoles. Je sentais bien que ça avait du mal à évoluer mais je faisais les choses comme il fallait. Et s’il y avait une toute petite chance de continuer, je me suis donné les moyens d’y arriver. Ça ne sera pas possible, mais j’ai une capacité à rebondir. J’ai déjà pu le prouver dans ma carrière. J’ai sans cesse l’envie d’avancer. C’est une étape importante, une page se tourne, mais je ne vais pas rester là-dessus. »

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10