La crise n’est pas encore là à Madrid, mais force est de constater que si les Merengues ne retrouvent pas rapidement le chemin de la victoire, les choses risquent de s’envenimer assez rapidement. Après une entrée en matière réussie face au Celta (3-1), les troupes de Zinedine Zidane sont retombées dans leurs travers et ont enchaîné deux matchs nuls face à deux équipes a priori inférieures qui ont terminé la dernière saison en deuxième partie de tableau, Valladolid (1-1) et Villarreal (2-2). Si l’entraîneur français est pour le moment épargné, même si certains commencent déjà à pointer du doigt certaines de ses décisions, beaucoup estiment que Zinedine Zidane n’a pas forcément un effectif cohérent à disposition, notamment au milieu. La révolution tant attendue n’a pas eu lieu, et les supporters eux-mêmes s’attendaient à voir plus de joueurs renforcer l’entrejeu et l’attaque madrilène.

Là, les médias et les fans tiennent leurs coupables. Florentino Pérez est le premier nom qui revient forcément, accompagné de son bras droit José Angel Sanchez. Mais Zizou est aussi un des responsables de ce fiasco, notamment parce qu’il a choisi de se séparer de certains joueurs qui auraient pu avoir une place dans l’équipe, en plus d’avoir fait le forcing pour Paul Pogba en refusant d’autres pistes proposées par sa direction. Un phénomène qui ne s’étend pas qu’à cet été, puisque lors des derniers mercatos, avant son départ, le Français avait mis son veto à plusieurs arrivées, et avait poussé plusieurs de ses joueurs sur le départ. Forcément, on pense à Kepa Arrizabalaga. Le portier espagnol, devenu titulaire en sélection, était ainsi tout proche de rejoindre le club de la capitale à l’hiver 2018. C’était même bouclé, pour un montant relativement bas à l’époque, à savoir les 25 millions d’euros de sa clause. Mais Zinedine Zidane a fait tomber l’opération à l’eau, confirmant à sa direction qu’il souhaitait compter sur Keylor Navas. Avec le recul, quand on voit que Courtois, qui a coûté plus cher, n’est pas forcément à son meilleur niveau, on peut dire l’Espagnol n’aurait pas été de trop dans l’effectif...

Et si Dani Ceballos avait été la solution au milieu ?

En défense, le Real Madrid avait la possibilité de rapatrier Mario Hermoso pour seulement 7,5 millions d’euros cet été, suite à une clause qui avait été établie lors de son transfert à l’Espanyol. Celui qui devrait être l’accompagnant de Sergio Ramos en sélection espagnole, parti à l’Atlético de Madrid, n’aurait pas fait tache dans cette défense madrilène très fébrile pour le moment. Parti à Séville, Zinedine Zidane ayant préféré recruter Ferland Mendy, Sergio Reguilón cartonne en Andalousie et a fait forte impression en ce début de saison. Difficile de ne pas mentionner le cas Marcos Llorente, lui aussi chez le voisin colchonero, surtout que Casemiro n’a aucun remplaçant naturel et qu’une blessure du Brésilien pourrait laisser un milieu de terrain peu fourni quantitativement en ruines. Zinedine Zidane n’a jamais eu confiance en lui et lui a montré le chemin de la sortie dans une réunion individuelle cet été. C’est d’ailleurs dans l’entrejeu que les lacunes de l’effectif sont les plus flagrantes, et c’est ce milieu qui est souvent responsable de l’animation offensive assez pauvre de l’équipe.

Là aussi, on est obligé de se dire que Dani Ceballos, qui fait déjà le bonheur des Gunners, aurait eu son mot à dire. Lui aussi a été poussé vers la sortie par son coach en début d’été après les réunions estivales de Valdebebas. Mais en Angleterre et avec l’Espagne, il démontre l’étendue de son talent dans son registre créatif habituel. S’il est vrai qu’à Madrid il n’a pas toujours saisi ses opportunités, on peut aussi se dire qu’il n’a pas tout le temps été mis dans les meilleures conditions. À un degré moindre, l’espoir argentin Exequiel Palacios, dont l’arrivée a été freinée par Zinedine Zidane qui a argumenté ne vouloir que des joueurs déjà opérationnels et confirmés, aurait peut-être pu apporter un nouveau souffle à ce milieu de terrain un peu rouillé. Même Takefusa Kubo, impressionnant en préparation, aurait aussi pu servir dans les petits matchs. Et si on pousse le bouchon un peu plus loin, on est obligé de parler de... Neymar. Le Real Madrid était dans le coup cet été, mais selon les médias espagnols, Zinedine Zidane s’est opposé à toute possibilité de voir le Brésilien débarquer du côté du Santiago Bernabéu...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10