Ce dimanche soir, au Parc des Princes, lors de la rencontre entre le Paris Saint-Germain et l’AS Monaco (3-3), l’attraction de la soirée n’était pas les quatre fantastiques (Neymar, Mbappé, Icardi, Di Maria), ni même Islam Slimani, qui débutait sur le banc et à qui on prête des envies de départ. Non, c’était bien Robert Moreno, le nouveau coach du club princier, qui, s’il a bien débuté sa carrière en Principauté contre Reims en Coupe, officiait pour la première fois en championnat dans l’enceinte parisienne.

Pour bon nombre d’observateurs, c’était bien une curiosité puisqu’il a été longtemps adjoint et qu’il a assuré l’intérim à la sélection espagnole pendant quelques matches. Il était donc temps de découvrir ce qu’il avait à nous proposer et très honnêtement, on a été surpris par un bon plan de jeu et une belle réactivité quand son équipe avait un peu de mal au tout début de la rencontre. Le 4-4-2 parisien étouffait l’ASM et la suite, c’est l’Espagnol qui la raconte le mieux, grâce à un traducteur cette fois, puisque fatigué, il avait du mal à rassembler son français.

Moreno veut son style

« Nous savions que le PSG était très solide on a été freinés au départ, quand on a vu qu’on laissait des espaces dans les couloirs, on a joué avec un 4-1-4-1, et après on a joué sur notre force, les transitions », a-t-il commencé par expliqué, montrant une qualité d’adaptation assez grande. Mais ce que nous avons d’abord vu ce dimanche, au Parc des Princes, c’est une équipe qui a un style, quelque chose de définissable et ce n’est jamais simple à Paris.

« Oui, je veux avoir plus le ballon. Vous avez un style. Si vous changez chaque match, c’est difficile. Ce n’est pas vrai que la Ligue 1 est très défensive, j’ai vu beaucoup d’équipes attaquer. Nous voulons avoir un style défini, avec le ballon », avait-il d’abord détaillé. Quoi qu’il en soit, tout cela est très prometteur et on a hâte de voir la suite, dès mercredi à Louis II, toujours contre le Paris SG pour un match en retard de notre cher championnat hexagonal.