Foot Mercato : Entre votre départ à Monaco et vos premiers pas avec l’équipe de France A, on peut dire que vous vivez une belle année 2016...

Djibril Sidibé : Oui, c’est sûr. C’est beaucoup d’émotions et de fierté. J’ai vécu beaucoup d’étapes importantes cette année notamment avec ma convocation pour la liste élargie de l’équipe de France (durant l’Euro 2016 il était réserviste), mon transfert à l’AS Monaco avec la qualification en Ligue des Champions ou encore ma première parmi les 23 Bleus. Il y a plein de choses à raconter...

FM : Parmi les choses à raconter il y a votre arrivée à Monaco. Comment se passent vos premiers pas au sein du club de la Principauté ?

D.S : C’est sûr, c’est un grand club. J’appréhendais un petit peu mais je savais qu’en allant là-bas, ça allait être une bonne chose pour moi parce qu’il y a plein de joueurs de qualité. C’est un club qui a beaucoup d’ambitions. Depuis le jour où ils ont souhaité me recruter, j’ai senti leur motivation par rapport à moi. Il y a eu cette qualification en Ligue des Champions. Aujourd’hui, on marque plein de buts, on est deuxième du championnat. On aspire à être premier sur le long terme.

FM : Quels sont vos objectifs personnels cette saison ? Sur quoi pensez-vous devoir progresser encore ?

D.S : Je veux enchaîner le plus de matches possible. Je veux essayer d’être performant, décisif. Le but est aussi d’essayer de décrocher un titre en fin de saison. Aujourd’hui on est très content, on gagne des matches, on marque plein de buts. On sent une bande de copains s’amuser, s’éclater...C’est le plus important (...) Je dois encore progresser sur tout. On progresse en jouant contre les meilleurs. On a la chance de jouer la Champions League. On est confronté aux meilleurs, en Ligue 1 aussi face à des équipes comme le PSG, Lyon, etc...C’est dans ce genre de rencontres qu’on engrange le plus, que ce soit tactiquement, techniquement, physiquement. C’est enrichissant pour un joueur.

FM : Vous évoluez sous les ordres de Leonardo Jardim. Que pensez-vous de cet entraîneur ?

D.S : C’est un entraîneur très intelligent. Il a réussi à trouver cette alchimie entre les jeunes et les anciens pour former un bon groupe. Il sait motiver et transcender le groupe pour se donner à fond chaque match et jouer toutes les compétitions à fond.

Progresser avec Monaco

FM : Falcao semble revenir à son meilleur niveau. C’est une bonne nouvelle pour l’équipe.

D.S : C’est sûr, c’est un leader technique. Humainement aussi c’est une personne magnifique. Il nous apporte beaucoup au quotidien, que ce soit aux entraînements ou aux matches. Je suis très content de son retour. Je pense qu’il va enfiler les buts au fur et à mesure des matches. Il retrouve vraiment son niveau.

FM : Monaco est l’une des équipes qui peut vraiment tenir tête au PSG cette saison. Est ce que le titre est dans un coin de la tête ?

D.S : Je ne dirai pas qu’on en parle. Mais il est vrai que c’est dans un coin de nos têtes. Maintenant, le Paris Saint-Germain est habitué à ce rôle. On a les ingrédients pour les titiller. On va faire le maximum pour aller chercher cette première place. On veut essayer de profiter de bonifier toute cette saison avec la qualité de ces joueurs pour essayer d’aller chercher simplement la première place.

FM : On voit que cela se passe bien en championnat pour Monaco. Mais c’est aussi le cas en Ligue des Champions. Jouer cette compétition régulièrement (il l’avait déjà joué à Lille), c’est ce que vous étiez venu chercher en rejoignant ce club ?

D.S : Exactement. Parmi mes choix, c’était un critère très important de disputer cette compétition. J’ai déjà eu la chance de la jouer à Lille. La Ligue des Champions, c’est différent. On sent un engouement particulier avec la musique. On affronte les meilleurs joueurs. On ne fait que progresser. Aujourd’hui, on est premier de notre groupe, on est content. On espère décrocher cette qualification et pourquoi pas jouer contre les meilleures équipes d’Europe.

FM : Pourquoi pas Arsenal. On sait que c’est un club qui était intéressé par vous durant le mercato d’été. J’imagine que ça vous a flatté...

D.S : Je sortais d’une grosse saison avec plein de buts. J’avais été décisif à plusieurs reprises. Après il y a eu cette convocation avec le groupe élargi en équipe de France. Quelque part, je m’attendais à des sollicitations. C’est venu. C’est vrai que cette sollicitation (d’Arsenal) est venue au dernier moment. J’avais déjà fait mon choix pour Monaco. Mais c’est très flatteur. Aujourd’hui, Arsenal est l’une des grandes équipes du monde. Comme je le répète, aujourd’hui je suis à Monaco. Je suis content et je sais que ça a été interprété d’une certaine manière. Mais ça fait partie du métier. Ça reste Arsenal.

FM : On sent que vous êtes épanoui à Monaco aujourd’hui. Malgré tout, quels championnats vous attirent par rapport à votre style de jeu ?

D.S : La Premier League est un championnat qui est assez ouvert, assez complet. L’Espagne aussi. Ce sont deux championnats qui me plaisent beaucoup.

Devenir titulaire en équipe de France

FM : Avez-vous un plan de carrière établi ?

D.S : Non, c’est au fur et à mesure des saisons, des sollicitations qui viendront à moi. Dans une carrière, on ne maîtrise pas les choses. Maintenant, on aspire comme chaque joueur à jouer au plus haut niveau et à durer au plus haut niveau.

FM : Vous étiez réserviste en mai dernier en sélection. Aujourd’hui, Didier Deschamps fait appel régulièrement à vous. Comment vous sentez-vous dans cette équipe de France ?

D.S : Je me sens bien. Je connais pratiquement tous les joueurs. Avec la sélection, on représente la France, tous les Français du monde entier. C’est quelque chose de fabuleux. On se doit d’être irréprochable, d’être professionnel. C’est magnifique. Maintenant, à moi de garder la tête sur les épaules, d’être performant, de montrer au coach qu’il ne s’est pas trompé et de durer le plus longtemps dans cette équipe.

FM : En conférence de presse (lundi), Didier Deschamps a loué vos qualités. J’imagine que ça vous fait plaisir...

D.S : C’est flatteur. Le coach est suffisamment expérimenté et intelligent pour remarquer les joueurs de qualité. Après il y en a plein. Il m’a sélectionné et je suis très content d’évoluer sous ses ordres. J’apprends beaucoup humainement, sportivement d’autant qu’il a a été joueur.

FM : Bacary Sagna est absent. Il y a de grandes chances que vous soyez titulaire. Devenir titulaire avec les Bleus est-il l’un de vos objectifs ?

D.S : Bacary est un joueur expérimenté, qui a prouvé et prouve encore en équipe de France. Il joue à Manchester City. C’est comme un grand frère pour moi. Aujourd’hui, je profite beaucoup de ses qualités humaines et sportives. Mais comme chaque joueur l’objectif numéro un est d’être titulaire que ce soit en club ou en équipe nationale à court terme, à moyen terme ou à long terme. Mon objectif est de répondre présent, de marquer des points pour m’imposer dans cette équipe à chaque fois que le coach fait appel à moi,.