« Le match c’est Marseille-Lyon, pas Marseille-Rudi Garcia »,avait prévenu Rudi Garcia vendredi après-midi en conférence de presse, anticipant les questions des journalistes. Pourtant, le retour de l’entraîneur français, quelques mois seulement après son départ de l’Olympique de Marseille, ajoutait du piquant à un Olympico qui n’en manquait déjà pas. Et la sortie de Dimitri Payet vendredi a rajouté de l’huile sur le feu. « Bah oui, cela fait bizarre de la voir dans le camp d’en face, surtout alors qu’on recevait Lyon il y a quelques mois... et qu’au vu de sa causerie sur les joueurs lyonnais, le coach, le président, ça fait bizarre… Il a bien fait, mais c’est vrai qu’on va prendre ce match (…) enfin, il ne faut pas qu’on laisse parler nos sentiments, cela pourrait nous faire déjouer...(...) Disons que je n’aimerais pas qu‘il parle de nous comme ça... ».

Attendu de pied ferme à Marseille, mais aussi à Lyon, puisqu’il s’agissait de son premier gros test avec les Gones, Rudi Garcia savait que ce match ne serait pas comme les autres. Sur les réseaux sociaux, comme dans les rues de Marseille ou aux abords de l’Orange Vélodrome, les supporters phocéens n’avaient que son nom à la bouche. Hué et copieusement insulté au moment de l’annonce de la composition d’équipe de l’OL, il a de nouveau été la cible des fans phocéens durant toute la rencontre. Les insultes à son encontre ont fusé dans les tribunes ou à chaque fois que son visage apparaissait dans les écrans géants d’un Orange Vélodrome ultra bouillant. Mais le technicien tricolore a essayé de faire abstraction et il est resté dans son match, agité dans sa zone technique à replacer ses joueurs comme à son habitude.

Rudi Garcia a vécu une soirée infernale !

C’est d’ailleurs là qu’on l’a vu échanger et se prendre le bec avec Dimitri Payet, auteur de deux buts durant la première période. À la pause, Rudi Garcia, dont la tactique n’a pas payé en première période (4-2-3-1), a dû changer des choses pour essayer de revenir au score voire l’emporter. Malgré la réduction du score et une expulsion côté phocéen, l’OL s’est incliné dans le premier gros test de son nouveau coach en L1. D’ailleurs Opta rappelait qu’il s’agit de la sixième défaite en six Olympicos pour lui, dont les choix ont clairement questionné. Un match qui ne lui réussit visiblement pas. En conférence de presse, il a forcément été interrogé sur cette rencontre et son ressenti, lui qui était au cœur des débats. Mais comme à son habitude, il a préféré botter en touche.

« Je ne parle que de mes joueurs. Bravo à l’OM, ils ont gagné. Je veux bien parler des miens (ses joueurs) ». Puis il a été questionné sur l’ambiance et son retour. « Ça aussi ce n’est pas important. Ce n’est pas du terrain. Quand on a perdu, on a tort. Il n’y a rien d’autre à dire que ça. On aurait pu faire mieux. Si on a perdu, c’est aussi en grande partie de notre faute ». Du côté de l’OM, le sujet Garcia a aussi été esquivé. Dimitri Payet est revenu sur ses déclarations d’avant-match. « J’ai dit ce que j’avais à dire, j’ai parlé avec mon coeur, j’avais des choses qui étaient en moi et il fallait que ça sorte. Cela a fait pas mal parler. Mais cela ne m’a pas empêché de rester concentré sur ce qu’il y avait à faire ce (dimanche) soir. C’était aussi une façon de se servir de ça pour se motiver. C’était une bonne pression ». Une pression qui a été fatale à l’OL de Rudi Garcia !