Il a été la recrue surprise de la fin du mercato estival parisien. Eric-Maxim Choupo-Moting, 29 ans, a quitté le relégué Stoke City pour rejoindre l’armada parisienne. Inattendu pour lui comme pour les supporters parisiens, ce transfert lui a valu une belle cote de sympathie. Jovial, il s’est vite fondu dans le groupe parisien et a même plutôt réussi ses débuts, en marquant son premier but dès sa deuxième apparition, face à Rennes le 23 septembre dernier. Mais depuis, c’est le calme plat. Pire, il apparaît clairement un ou deux tons en dessous de ses coéquipiers d’un point de vue technique. Et il ne parvient pas à compenser avec son grand gabarit.

Ainsi, contre Bordeaux (1-0) ce samedi, titularisé en pointe avec Cavani, on l’a vu se faire bousculer à plusieurs reprises par la défense bordelaise, comme si son gabarit, plutôt costaud, ne le protégeait pas tant que cela. Il a bien essayé de jouer simple, en déviation, parfois avec succès, mais le public retiendra surtout son action manquée à la 77e minute, où, après avoir pour une fois réussi à dribbler son adversaire direct, il a trop tergiversé pour finalement tenter de servir Mbappé, mais clairement plus dans le bon tempo. Quelques minutes plus tard, après avoir trop tardé à se retourner avec le cuir dans les pieds pour servir un coéquipier dans la profondeur, quelques sifflets ont même été entendus dans les travées du Parc des Princes. Comme si le public avait rangé sa bienveillance à l’égard du Camerounais.

Il n’est pas une alternative suffisamment fiable

Ce dernier a pourtant obtenu suffisamment de temps de jeu ces derniers temps pour trouver du rythme. Certes, il est rarement installé dans l’équipe type du PSG et a droit aux rencontres jugées moins importantes par le staff de Thomas Tuchel. Mais sur les trois dernières semaines, il a été titularisé face à Strasbourg, Villefranche et Bordeaux et est entré en jeu face à Lyon et Rennes. Pas si mal pour un second couteau. En conférence de presse, Tuchel a été interrogé sur les prestations de ce joueur qu’il a fait venir à Paris. S’il a d’abord expliqué qu’il n’était jamais facile pour un habituel remplaçant d’être efficace en tant que titulaire lorsqu’on fait appel parfois à lui, il a ensuite concédé que Choupo-Moting n’était clairement pas en confiance.

« La confiance pour un attaquant, c’est très facile, il doit marquer. En tant qu’entraîneur, tu ne peux rien faire. Tu peux dire, montrer des vidéos mais la seule chose qui aide, c’est un but. Et aujourd’hui, il a eu une ou deux grosses occasions. Mais en ce moment ce n’est pas facile pour lui de marquer un but. Il doit travailler, rester confiant. Ce n’est pas un jeune joueur, il a de l’expérience. Il peut nous aider comme remplaçant dans les grands matches, comme contre Liverpool. Commencer, c’est encore autre chose. Il doit s’adapter, c’est comme ça », a lâché Tuchel. Toujours est-il qu’aujourd’hui, avec l’absence de Neymar et celle redoutée de Cavani, personne ne pense à Choupo-Moting comme une solution viable pour aider Kylian Mbappé à la pointe de l’attaque parisienne face à Manchester United mardi prochain. Et c’est là le principal échec du Camerounais.