Dans le cadre des huitièmes de finale aller de Ligue des champions, Tottenham accueillait le RB Leipzig au Tottenham Hotspur Stadium. Trois jours après son succès dans les ultimes secondes en Premier League face à Aston Villa (3-2), le club londonien ne voulait pas se louper devant son public dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. De son côté, Leipzig s’était rassuré samedi en étrillant le Werder (3-0) en Bundesliga. Pour cette affiche, José Mourinho alignait un 4-2-3-1 avec le seul Lucas Moura en pointe. Julian Nagelsmann optait lui pour un 3-4-3 avec le trio Schick, Nkunku et Werner en attaque.

Dès les premières secondes, les Spurs se faisaient peur. Suite à un ballon mal négocié par la défense anglaise, Schick décochait une volée qui passait juste à côté (1ère). Une minute plus tard, Angelino voyait sa frappe déviée par Lloris sur le poteau et Werner butait sur le portier français (2e). Mis sous pression, les hommes de Mourinho réagissaient cinq minutes plus tard. Bien décalé par Lo Celso, Bergwijn dans la surface enroulait bien son ballon et obligeait Gulacsi (7e). Séduisante en début de rencontre, la formation allemande se procurait une nouvelle opportunité avec Schick à la réception d’un corner frappé par Sabitzer.

Hugo Lloris a retardé à l’échéance

La tête de l’attaquant du RB Leipzig passait juste à côté (17e). Privé de ballons, Tottenham était déjà acculé devant ses buts dans la première demi-heure. Les hommes de Nagelsmann enchaînaient les occasions. Laimer aux abords de la surface décalait Werner sur la gauche mais la frappe de l’attaquant allemand était repoussée par Lloris (36e). Au retour des vestiaires, Tottenham se procurait une belle occasion. Sur la droite, Aurier distillait un bon centre pour Lucas Moura dont la déviation astucieuse était repoussée par Gulacsi (48e). Huit minutes plus tard, le RB Leipzig obtenait un penalty. Bien lancé dans la surface par Sabitzer, Laimer se faisait faucher dans la surface par Davies.

L’arbitre indiquait logiquement le point de penalty. Werner ne tremblait pas et transformait la sentence (0-1, 58e). Sonnés, les Spurs tentaient de réagir mais ne parvenaient guère à s’approcher des buts allemands. Bergwijn servait Lo Celso dont la frappe était bien captée par Gulacsi (61e). Sur le contre, le RB Leipzig manquait le break. Angelino lançait Werner qui laissait passer pour Schick dont la frappe était repoussée par Lloris (62e). Tottenham s’en remettait à Lo Celso pour secouer le cocotier. Sur coup-franc, Lo Celso enroulait bien son ballon et obligeait Gulacsi à dévier sur son poteau (72e). Une nouvelle fois sur coup-franc, Lamela sollicitait Gulacsi qui détournait le cuir en corner (86e). Grâce à ce court succès, le RB Leipzig se trouvait en ballottage favorable avant le match retour prévu le 10 mars prochain.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Gulacsi (8,5) : quel match de l’international hongrois, qui a été impeccable face aux finalistes de la dernière édition de la C1. Sur sa première intervention de la soirée, il s’est très bien détendu pour repousser une frappe enroulée de Bergwijn (8e). Puis il a réalisé un arrêt réflexe impressionnant sur une frappe instantanée de Lucas (48e). Vigilant tout au long de la rencontre, le portier de Leipzig a capté une frappe de Lo Celso avant de somptueusement détourner sur son poteau un coup franc de l’Argentin (73e). Ni Lamela (85e) ni Winks (90e+2) n’ont réussi à tromper sa vigilance. En gardant sa cage inviolée, le Hongrois remporte le duel à distance face à Lloris et permet à Leipzig d’envisager plus sereinement le match retour.

Tottenham

- Lloris (8) : le capitaine des Spurs a tenu la baraque dès les premières secondes. Il évite le pire en déviant la frappe d’Angelino et gagne son duel face à Werner (2e). Le champion du monde est une nouvelle fois décisif en repoussant une frappe de Werner (36e). Le portier français ne peut absolument rien faire sur le penalty marqué par Werner (0-1, 58e). Dans un grand soir, l’ancien Lyonnais se distingue une nouvelle fois en repoussant une frappe de Schick (61e).

- Aurier (5,5) : le latéral droit ivoirien a vécu une entame compliquée. Angelino lui a donné du fil à retordre et l’a obligé à jouer bas et à ne pas participer aux phases offensives dans la première demi-heure. L’ancien Parisien s’octroie sa première montée au retour des vestiaires.Celle-ci a abouti sur un bon centre pour Lucas Moura (48e). Du mieux défensivement dans le second acte, où il s’est fait plus respecter dans les duels. L’international ivoirien a tout tenté en fin de match où il a souvent pris son couloir pour apporter le danger.

- Davinson Sanchez (4) : le défenseur central colombien a connu une entame extrêmement compliquée. L’ancien joueur de l’Ajax a tenté de maintenir le bateau à flot. Il s’est plutôt bien défendu dans les duels. Malheureusement pour lui, la vitesse d’exécution des attaquants allemands l’a mis au supplice. Un,e soirée à oublier pour le principal protagoniste.

- Alderweireld (3,5) : le diable rouge a éprouvé les pires difficultés à exister dans les duels mais aussi dans la relance. Souvent mis sous pression, le défenseur central belge a mal géré son début de match. La situation ne s’est pas arrangée au retour des vestiaires, où le Belge a pris le bouillon face aux déferlantes allemandes.

- Davies (3) : le latéral gauche a bu la tasse dans les premières minutes du match. Les premières opportunités de Leipzig se sont créés sur son côté avec Mukiele notamment. Le calvaire s’est poursuivi pour l’intéressé puisqu’il commet l’irréparable dans la surface sur Laimer (56e). Le défenseur a sorti la tête de l’eau en fin de match, mais sa prestation reste insuffisante.

- Gedson Fernandes (4,5) : le milieu lusitanien s’est distingué par quelques pertes de balles en début de match. Discipliné dans son positionnement, il est souvent venu aider Aurier dans le couloir droit. Une aide salvatrice tant Aurier a semblé souffrir par moments. Peu influent dans le domaine offensif, l’ancien joueur de Benfica est remplacé à la 64e par Ndombele qui a essayé d’apporter de l’impact dans l’entrejeu

- Winks (5) : le milieu anglais a vécu une entame compliquée. Poussé dans ses derniers retranchements sur le plan physique, il s’est fait secouer dans l’impact. L’intéressé a éprouvé les pires difficultés à orienter le jeu de son équipe. Mieux inspiré au retour des vestiaires, où il a montré plus de présence dans l’entrejeu et a pris plus d’initiatives pour orienter le jeu de son équipe.

- Lo Celso (5) : le petit argentin a démontré toute sa clairvoyance sur son décalage pour Bergwijn (7e). Averti à la 10e. Son aisance technique lui a permis de s’extirper de situations compliquées dans l’entrejeu. Malheureusement, cette technique n’a pu être utilisée qu’avec parcimonie ce soir. Sa frappe enroulée sur coup-franc est déviée sur le montant par Gulacsi (72e).

- Alli (3) : l’international anglais a été invisible dans le premier acte. Très difficile à trouver par ses partenaires, le milieu offensif a montré le bout de son nez en fin de première période. Trop peu pour avoir quelconque influence dans le jeu. Une rencontre à oublier ce soir pour le jeune britannique. Remplacé à la 64e par Lamela qui a essayé d’apporter de la percussion côté gauche. Son coup-franc enroulé a contraint Gulacsi à sortir le grand jeu (86e).

- Lucas Moura (4) : l’attaquant brésilien s’est démené sur le front de l’attaque londonienne. Pas souvent servi dans de bonnes conditions, l’ancien Parisien s’est montré généreux dans l’effort. Bien servi dans la surface par Aurier, sa déviation est repoussée par Gulacsi (48e). Une soirée difficile pour le Brésilien qui n’aura pas eu grand-chose à se mettre sous la dent.

- Bergwijn (3,5) : l’ailier gauche néerlandais a tenté d’apporter sa qualité dans la percussion. Mais il a surtout dû prêter main forte à Davies complètement aux abois dans son couloir. Bien servi par Lo Celso, sa frappe enroulée a bien été repoussée par Gulacsi (7e). Au fil de la rencontre, la nouvelle recrue des Spurs a disparu de la circulation.

Leipzig

- Gulácsi (8,5) : voir ci-dessus.

- Klostermann (6) : le défenseur central allemand a livré une copie correcte à Londres. Le joueur de 23 ans a été propre et vigilant, que ce soit face à la vitesse de Lucas (14e) ou encore dans le domaine aérien (25e). Avec le bloc haut de Leipzig, il s’est surtout contenté de bien couvrir. Quand son équipe a reculé en fin de match, il a tenu bon sous la pression des Spurs et a maintenu ses partenaires à flot.

- Ampadu (6) : le joueur prêté par Chelsea a été serein dans l’excellent match réalisé par Leipzig. Mais il n’a pas été mauvais dans cette rencontre, loin de là. Très propre dans ses interventions, le Gallois a grandement participé au clean sheet réalisé par les joueurs de Julian Nagelsmann sur la pelouse du vice-champion d’Europe en titre. Ses crampes en fin de rencontre, qui ne l’ont pas empêché de parfaitement intervenir une ultime offensive de Lucas (90e+5), en disent long sur ses efforts à Londres.

- Halstenberg (5,5) : s’il s’est bien interposé devant Lucas (19e) ou encore Alli (45e), l’Allemand de 28 ans a été gêné par son manque de vitesse face à la vivacité des éléments offensifs des Spurs, à l’image de ce débordement de Lo Celso sur le côté droit (32e). Son positionnement lui a toutefois permis de compenser et il a souvent été bien placé pour renvoyer les rares offensives adverses (68e, 73e).

- Mukiele (6) : l’ancien Montpellierain a constamment apporté le danger sur la défense de Tottenham. Auteur d’un centre millimétré dès la 2e minute, il a été à l’origine de l’énorme double occasion pour Leipzig dès l’entame de match. Défensivement moins à l’aise que dans le secteur offensif, il a peut-être payé ses courses à répétitions et a été légèrement moins en vue en seconde période.

- Sabitzer (6) : le capitaine de la formation allemande a été très précieux dans l’entrejeu face aux Spurs. Son jeu en une touche, ses courses vers l’avant et ses accélérations ont fait mal aux milieux de terrain des locaux. Rapidement averti pour un tacle par derrière sur Bergwjin (12e), l’international autrichien a récupéré quelques ballons (18e) mais a été gêné par son carton jaune dans les phases défensives.

- Laimer (6,5) : l’international autrichien a surnagé dans cette partie face à Tottenham. Très présent défensivement, (31e, 40e, 54e), sa capacité à rapidement se retourner balle au pied a permis d’amener encore plus de vitesse au jeu des Allemands. Le milieu du RB Leipzig a provoqué, après un superbe contrôle de la poitrine, le penalty transformé par Werner (1-0, 58e). Remplacé par Forsberg (83e).

- Angeliño (7) : le joueur prêté par Manchester City a été extrêmement actif et remuant sur son couloir gauche. C’est lui qui a touché le poteau dès la 2e minute. Le latéral espagnol s’est souvent retrouvé dans la surface des Spurs et a beaucoup tenté sa chance, que ce soit par des frappes ou des centres. En plus de ses efforts remarquables offensivement, le joueur de 23 ans a bien travaillé défensivement (30e, 45e). Aurait pu être passeur décisif

- Nkunku (5,5) : positionné en électron libre, le joueur formé au PSG a semblé prendre du plaisir dans l’animation offensive mise en place par Julian Nagelsmann. Bien placé entre les lignes, le milieu du RB Leipzig a distribué le jeu à merveille pour ses coéquipiers, à l’image de son ouverture lumineuse dans l’intervalle pour Angelino (62e). Défensivement, le Français a plus pêché, à l’image de ce retour manqué sur Lo Celso lui valant un avertissement (71e) et provoquant le poteau de l’Argentin sur coup franc. Remplacé par Haidara (74e).

- Schick (6) : l’attaquant prêté par l’AS Rome a réalisé un match plein face aux hommes de José Mourinho. Il a bien lancé sa rencontre d’une frappe rasant le montant d’Hugo Lloris. Par la suite, son jeu de corps dos au but a été très précieuse pour le bloc allemand. L’international tchèque aurait pu y aller de son but dans cette rencontre, mais sa tête a fui le cadre (17e), alors qu’il aurait du mieux faire sur cette frappe renvoyée par Lloris (62e). Remplacé par Poulsen (77e), auteur d’une entrée intéressante.

- Werner (7) : comme souvent, l’international allemand a mis le feu à la défense adverse. Très mobile sur le front de l’attaque, le serial buteur de Leipzig n’a pas hésité à dézoner et à venir en retrait pour participer au jeu ou partir de plus loin pour ses courses. Il a été dangereux dès la première incursion des siens dans la surface adverse (2e). Averti à la 33e pour une béquille sur Winks, le numéro 11 de Leipzig a ensuite buté sur Lloris (36e) mais a fini par tromper le capitaine des Spurs, sur penalty (58e). Son 4e but en C1 cette saison offre un léger avantage aux siens en vue du match retour, en Allemagne.