> > PSG - Bastia : les notes du match

PSG - Bastia : les notes du match

Publié le : - Dernière modification :

Par :

Après une première mi-temps compliquée, le Paris Saint-Germain a su faire la différence dans le deuxième acte pour venir à bout d'une vaillante équipe de Bastia (3-1).

  • A+
  • A-
Ménez salué comme il se doit par Maxwell
Ménez salué comme il se doit par Maxwell
©Maxppp

À quelques jours d’un huitième de finale aller de la Ligue des Champions sur le terrain de Valence, le Paris Saint-Germain était de retour aux affaires courantes ce vendredi soir, avec à la clé la réception de Bastia pour le compte de la 24ème journée du championnat de France de Ligue 1. Logiquement favoris de cette partie, les leaders du classement se montraient les premiers dangereux, comme sur un coup franc de Maxwell repris par Pastore (8e), manquant de précision. Les Rouge-et-Bleu continuaient de dominer et, sur une remise parfaite de Gameiro, Lucas (20e) loupait de peu le cadre et l’occasion d’ouvrir la marque.

Et puis c’est tout, au terme d’une première mi-temps plutôt terne, où les Corses menaient fort bien leur barque. 0-0 à la pause donc. Au retour des vestiaires, Lucas (53e) tentait sa chance aux abords de la surface de réparation, mais sa tentative s’envolait très largement au-dessus de la cage. Gameiro (55e) essayait lui aussi de faire la différence, mais sa talonnade géniale était déviée par Landreau. Et à force de bousculer le Sporting, le PSG finissait par trouver la faille. Sur une belle percée de Pastore, Ménez (56e) récupérait le cuir, feintait la frappe, avant de tirer du gauche et de tromper le portier adverse. 1-0, enfin le club de la capitale prenait les devants.

Le PSG faisait alors feu de tout bois, bien décidé à creuser l’écart, mais Gameiro (61e) butait une fois encore sur Landreau. Les Bastiais n’y étaient plus et craquaient une nouvelle fois, Palmieri commettant la faute sur Lucas. Un pénalty qui fera parler et que Zlatan Ibrahimovic (71e) ne se faisait pas prier pour transformer. Ménez (73e) y allait ensuite tout seul comme un grand, mais voyait Landreau être impeccable. Bastia profitait néanmoins d’une inspiration sensationnelle de Khazri (84e) pour réduire la marque, son coup franc parfait trompant un Sirigu trop avancé. Un espoir de courte durée, Lavezzi (89e) pliant l’affaire en toute fin de partie. Score final 3-1.

L’homme du match : Jérémy Ménez (7) : auteur d’une première mi-temps plutôt insipide, l’international tricolore a très clairement haussé le ton au retour des vestiaires. Revenu avec de bien meilleures intentions, il a donné le tournis aux défenseurs bastiais, comme sur son but, où il enchaîne une belle feinte de frappe avant de trouver le chemin des filets du gauche. Ses prises de balle et ses courses incessantes ont causé du tort à ses adversaires. Impliqué sur le troisième but.

PSG :

- Sirigu (4,5) : soirée plutôt tranquille pour le dernier rempart italien, qui n’a pas eu à forcer son talent. N’ayant pas eu grand-chose à se mettre sous la dent, le gardien de but a toutefois dû s’incliner en fin de match, trop avancé pour rattraper le ballon sur une inspiration exceptionnelle de Khazri.

- Maxwell (7) : prestation impeccable pour le Brésilien du Paris Saint-Germain. S’il n’est pas le joueur francilien dont on parle le plus dans cet exercice, l’ancien du FC Barcelone réalise une belle saison et l’a prouvé une fois de plus ce soir. Costaud sur le plan défensif, il a aussi et surtout apporté offensivement, auteur de quelques montées bienvenues et de belles passes qui auraient mérité meilleur sort.

- Armand (5,5) : régulièrement aligné en défense centrale ces dernières semaines, l’ancien Nantais a ce coup-ci évolué sur le côté gauche de l’axe parisien, remplaçant poste pour poste Sakho. Devant de timides attaquants bastiais, il n’a pas eu à s’employer outre mesure.

- Alex (5,5) : de retour en tant que titulaire, le défenseur central brésilien a assuré derrière. Auteur de quelques bonnes interventions, il a fait valoir ses qualités athlétiques. En revanche un peu moins à l’aise sur ses relances balle au pied.

- Van der Wiel (4,5) : international néerlandais de son état, l’arrière droit se doit de faire mieux que ce qu’il propose depuis son arrivée dans la capitale. Jamais vraiment dans le bon tempo, il a eu du mal à s’intégrer notamment offensivement, prenant régulièrement le couloir, mais bien trop souvent à contre-temps. Pour un joueur dont les qualités offensives sont reconnues, cela fait tout de même tâche.

- Verratti (6,5) : plus forcément titulaire depuis quelques semaines, l’Italien retrouve peu à peu ses sensations du début de saison. Buteur avec la Squadra Azzura dans la semaine, l’international transalpin a confirmé ses bonnes dispositions actuelles ce soir, très inspiré dans son jeu de passes et trouvant parfaitement ses coéquipiers en jouant simplement mais toujours vers l’avant.

- Chantôme (6) : associé à l’élégant italien à la récupération, le Français a assuré. Laissant son coéquipier prendre le jeu du PSG à son compte, il l’a parfaitement secondé. Complémentaire, celui qui avait été dans le viseur de l’OL cet été a pleinement joué son rôle pour gratter des ballons mais aussi distribuer le jeu.

- Pastore (5,5) : restant sur une très belle sortie à Toulouse, il n’a cette fois-ci pas eu le rayonnement escompté sur la durée du match. Mais, sur quelques fulgurances, El Flaco a malgré tout fait quelques différences, conservant bien le ballon et combinant bien avec ses partenaires. C’est d’ailleurs lui qui se crée la première action (8e). Remplacé par Matuidi (71e).

- Ménez (7) : voir ci-dessus.

- Lucas (5,5) : après avoir régalé ses partenaires de deux passes décisives la semaine dernière, le Brésilien n’a pas connu la même réussite sur ce match. Qu’importe, même s’il n’a pas été exceptionnel, c’est lui qui obtient le pénalty du 2-0. Remplacé par Lavezzi (75e), qui a profité de son entrée pour marquer.

- Gameiro (6,5) : titularisé à la pointe de l’attaque, l’attaquant passé par Lorient n’aura pas démérité, loin de là. Auteur d’une belle prestation, il a donné de sa personne et s’est crée quelques occasions, butant sur Landreau (55e). Aurait également pu voir sa belle remise être reprise victorieusement par Lucas (20e). Encourageant pour l’une de ses rares titularisations. Remplacé par Ibrahimovic (65e), qui a profité d’un pénalty obtenu par Lucas pour marquer.

Bastia :

- Landreau (5,5) : l’ancien portier parisien a encore fait un bon match ce soir. Impeccable sur ses sorties, Micka a sorti quelques parades réflexes dont il a le secret, comme sur cette superbe Madjer de Kévin Gameiro ou sur des frappes de Ménez et Pastore (13e, 27e, 57e, 72e). En revanche, il se déchire un peu sur le but du numéro 7 du PSG (56e), ce qui lui vaudra les remerciements du Parc des Princes. Ne peut rien sur le pénalty d’Ibrahimovic.

- Marchal (5) : à 32 ans, le défenseur corse a encore de beaux restes. Auteur d’un subtil geste acrobatique à la réception d’un bon centre de Rothen (22e), il aurait pu marquer sur l’une des seules occasions bastiaises de la rencontre. Appliqué et bon dans la relance, il n’a rien pu faire en seconde période pour empêcher son équipe d’encaisser un but.

- Harek (3,5) : l’international algérien est passé complètement à côté de son match ce soir. Coupable de fautes d’inattentions et de pertes de balles dangereuses, comme cette relance mal assurée à la 22e dans les pieds de Jérémy Menez qui aurait pu coûter cher. Mieux en seconde période, il a été complètement dépassé par la vitesse des attaquants parisiens.

- Cioni (3) : comme ses compères en défense, le latéral corse a fait preuve d’une incroyable abnégation en première période. Malmené par Maxwell et Pastore pendant toute la partie, il a fini par céder. Il ne prend même plus la peine de défendre sur le troisième but de Lavezzi.

- Sablé (3) : s’il s’est offert quelques bonnes interventions sur Ménez et Van der Wiel (19e, 49e), le milieu de terrain corse n’a pas pesé dans la rencontre. Trop discret, il est remplacé par Faty au retour des vestiaires. La nouvelle recrue du Sporting n’a guère fait mieux.

- Palmieri (4,5) : très bon en première période, il a multiplié les courses pour offrir des solutions à ses partenaires. Auteur de bons centres (17e, 31e, 41e) et d’une bonne défense jusque-là, il a fini par craquer face à la vitesse de Lucas en provoquant un pénalty. Le Corse peut d’autant plus le regretter car la faute, déjà limite, était hors de la surface.

- Yatabaré (3) : fébrile dès le début du match, l’international malien s’est parfois distingué par ses fautes et ses mauvais gestes. Il a frôlé l’expulsion sur un tacle très en retard sur Ménez (78e). Remplacé par Khazri (80e) pour éviter le pire. Ce dernier, explosif dès son entrée en jeu, marque le but de l’espoir (84e).

- Rothen (6) : véritable régulateur de son équipe, le milieu de terrain bastiais a fait parler son pied gauche magique dans son ancien jardin. Il met Thauvin en orbite pour ce qui est la meilleure occasion de la première période (18e). L’ancien Parisien a même eu le droit à une belle ovation du Parc des Princes à la 25e minute (comme son numéro de maillot). Comme à la belle époque.

- Beauvue (4) : dans un match où Bastia jouait beaucoup la défense, il n’a presque rien eu à se mettre sous la dent. Trop brouillon dans la surface (35e), il est remplacé par Anthony Modeste à l’heure de jeu. L’ancien Bordelais s’est créé quelques bonnes occasions mais n’a pas su les convertir. Dommage.

- Thauvin (5) : la nouvelle recrue lilloise a fait son match ce soir. Dans une rencontre volontairement fermée par Bastia, il aura su se distinguer, donnant quelques sueurs à Alex et Van der Wiel (18e, 41e, 66e). Technique, il a pourtant peu cadré ses tentatives.

- Ilan (2) : invisible, il a dû s’ennuyer.

Fiches joueurs
Jérémy MénezJ. Ménez7 Matches3 Buts
Fiches clubs
PSGPSGFRA
BastiaBastiaFRA
© Foot Mercato 2004-2014 - Nous sommes le 25/10/2014, il est 14H38 et vous consultez la page : PSG - Bastia : les notes du match