Cette 24e journée de Premier League en semaine proposait un très alléchant derby londonien opposant Chelsea à Arsenal. Les hommes de Frank Lampard (4es, 39 points) avaient à cœur de se racheter après leur revers subi en toute fin de match à Newcastle, samedi (0-1). Du côté des Gunners, Mikel Arteta avait évoqué, avant la rencontre, l’importance pour son équipe d’empocher les trois points à Stamford Bridge, eux qui restaient sur deux matches nuls consécutifs (1-1 à Crystal Palace puis face à Sheffield United, samedi). Pour ce choc anglais, le technicien anglais alignait un 4-3-3 classique, avec une charnière centrale composée de Christensen et Rüdiger, tandis qu’Emerson prenait le couloir gauche et qu’Azpilicueta basculait à droite, après la blessure de Reece James samedi. N’Golo Kanté figurait bien dans le onze de départ alors qu’Hudson-Odoi, Abraham et Willian occupaient le front de l’attaque. Du côté d’Arsenal, la paire Mustafi-David Luiz était reconduite, tout comme la doublette Xhaka-Torreira dans le 4-2-3-1 alignée par Arteta, qui remplaçait seulement Maitland-Niles par Bellerin (capitaine du soir) à droite. En l’absence d’Aubameyang (suspendu), le quatuor offensif était formé par Pépé, Özil, Martinelli et Lacazette.

Les deux équipes se rendaient coup pour coup dans les premières minutes et tentaient de remporter la bataille du milieu de terrain. Chelsea se créait la première situation dangereuse à la 7e minute, quand Kovacic tirait au but après un mouvement collectif de grande classe dans la surface de Bern Leno, mais Mustafi se sacrifiait et contrait pour sauver son gardien. Débutait alors une période où Arsenal subissait et sur un corner concédé par Martinelli, Leno était tout heureux de voir la tête de Christensen frôler le cadre alors qu’il se trouvait en position idéale. Le pressing imposé par les joueurs de Frank Lampard gênait considérablement Arsenal, toujours désireux de repartir proprement de derrière. Le portier allemand des Gunners sauvait les siens au quart d’heure de jeu en captant parfaitement une tête de Tammy Abraham à bout portant. Leno, encore lui, pouvait remercier le haut de sa transversale sur ce tir malicieux d’Hudson-Odoi (17e).

N’Golo Kanté relance Arsenal

Arsenal peinait à rentrer dans son match et à se sortir la tête de l’eau, à l’image de nombreuses imprécisions dans les transmissions. Et ce qui devait arriver arriva. Mustafi ratait complètement sa passe en retrait de la tête vers son gardien. Abraham en profitait pour se défaire de Leno, mais David Luiz commettait l’irréparable dans la surface. L’ancien joueur de Chelsea voyait rouge (26e) et concédait le pénalty, tranquillement transformé par Jorginho (1-0, 28e). Réduits à 10, les hommes de Mikel Arteta souffraient davantage et se reposaient, comme trop souvent, sur la vigilance de Leno, attentif sur cette belle volée d’Hudson-Odoi (32e). Martinelli tentait de sonner la révolte, mais Lacazette n’arrivait pas à redresser le centre du jeune Brésilien (38e) et les rouge et blanc revenaient bredouilles aux vestiaires.

Probablement remué par le technicien espagnol à la pause, Arsenal revenait sur la pelouse avec des intentions plus offensives en seconde période, à l’image des provocations à répétition de Gabriel Martinelli, Gunner le plus remuant et le plus en vue de la soirée, sur son côté gauche. Et justement, l’attaquant brésilien, parti dans un long raid solitaire depuis sa moitié de terrain, profitait d’une glissade de N’Golo Kanté pour ramener les siens à égalité en trompant Kepa d’un plat du pied parfait (1-1, 63e). Ce but changeait complètement la physionomie de la rencontre et avait le mérite de redonner de la confiance aux hommes de Mikel Arteta, qui insistaient, en témoigne ce but de Lacazette refusé pour une position de hors-jeu (72e). Et alors que le capitaine des Blues, César Azpilicueta, pensait offrir la victoire à Chelsea en reprenant victorieusement du bout du pied un centre d’Hudson-Odoi venu de la gauche (2-1, 84e), l’autre capitaine, celui des Gunners, Hector Bellerin, permettait à Arsenal de prendre un point précieux sur la pelouse de son rival grâce à un somptueux plat du pied (gauche !) de l’extérieur de la surface de réparation, qui venait mourir dans le petit filet du portier espagnol des Blues (2-2, 87e). Au classement, Chelsea (40 points) conserve sa 4e place qualificative pour la Ligue des Champions. Arsenal, qui peut toujours rêver de C1, reste englué dans le ventre mou de la Premier League (10e, 30 points) et enchaîne un troisième nul consécutif en championnat.