Le bon début de saison de Manchester United a beau rassurer les supporters, une certaine fragilité se dégage encore des Red Devils de Louis van Gaal. La faute à une qualité de jeu pas toujours au rendez-vous. Et il en faut peu à la presse pour bondir. Après deux 0-0 consécutifs à Old Trafford (en Premier League contre Manchester City puis en Capital One Cup contre Middlesbrough suivi de l’élimination aux tirs au but), les journaux anglais et les consultants ont tous vivement critiqué le manque d’ambition offensive de Manchester United.

« Pas de risques, pas de plaisir, pas de buts », titre ainsi ce matin le Daily Mirror, alors que l’ancien Red Devil Paul Scholes a livré une grosse charge contre van Gaal, accusé de trahir l’identité du club mancunien. Forcément, c’est ce sujet qui a animé la conférence de presse du Néerlandais ce midi. Et van Gaal a sèchement répondu à l’ancienne légende d’Old Trafford.

Van Gaal tacle Scholes

« Pourquoi dit-il cela ? Pour le bénéfice du club ou pour son propre bénéfice ? Je ne veux pas me défendre. Je ne le peux pas puis qu’il est une légende et qu’il a du poids, donc j’écoute », a ironisé l’entraîneur batave. « Je pense que, si vous êtes une légende, il est mieux de parler avec l’entraîneur ou ses amis, comme Ryan Giggs ou Ed Woodward, mais pas de cette manière. Parce qu’il est payé par la BBC ou Sky pour dire cela. (…) Scholes n’a aucune responsabilité au sein du club, donc il peut dire tout ce qu’il veut ».

Louis van Gaal réfute l’idée d’être un entraîneur défensif. « Je prends toujours des risques, je ne peux pas être d’accord avec ceux qui disent le contraire », a-t-il assuré, expliquant que MU avait surtout souffert d’inefficacité offensive contre Middlesbrough. « On sait lorsqu’on est l’entraîneur de Manchester United, que l’on passera un mauvais moment si l’on perd », a-t-il finalement concédé. Louis van Gaal et ses options offensives seront donc attendus au tournant samedi après-midi sur la pelouse de Crystal Palace.