Le 11 décembre dernier, le Napoli pensait tout changer en limogeant Carlo Ancelotti, parti depuis du côté d’Everton, en Premier League, et en nommant à sa tête l’ancien milieu de terrain et entraîneur de l’AC Milan, Gennaro Gattuso. Ce samedi, le club napolitain avait l’occasion de remonter au classement en recevant une Fiorentina relativement décevante cette saison malgré l’arrivée, l’été dernier, de Franck Ribéry, en fin de contrat après de longues années du côté du Bayern Munich.

Finalement, Lorenzo Insigne et ses coéquipiers se sont inclinés sur un score sec de deux buts à zéro et restent treizièmes de Serie A à cinq points de Cagliari, sixième et qui joue à Brescia ce dimanche, à onze de l’AS Roma, cinquième et de l’Atalanta, quatrième et dernier qualifié pour la Ligue des Champions. Une mission presque impossible donc pour Gennaro Gattuso et Naples, qui ne devraient donc pas évoluer dans la plus prestigieuse des compétitions européennes l’année prochaine.

« La performance était gênante »

« On a touché le fond. Je demande pardon aux tifosi, nous avons été horribles. On a l’impression qu’on se connaît depuis ce matin. On est une équipe malade et sans âme. L’équipe a décidé d’aller en mise au vert », a commencé par expliquer l’Italien alors que les mises au vert ont été au centre des problèmes entre la direction et les joueurs lors de la crise qui a mené au licenciement de Carlo Ancelotti lors de l’ultime mois de l’année 2019.

« La performance était gênante, il faut s’excuser auprès des fans et de la ville. Il est difficile d’expliquer l’absence d’évolution par rapport aux trois premiers matchs de ma gestion », a-t-il poursuivi et conclu sur le sujet. Une remise en question qui en pose justement puisqu’on a l’impression de retrouver un technicien en panne de solution alors qu’il a largement l’effectif pour jouer les premiers rôles en Serie A. Première réponse suite à l’électrochoc dans deux jours contre une Lazio en pleine forme...