Il a indéniablement été l’une des meilleures affaires du dernier mercato d’hiver en Ligue 1. Avec 8 buts de janvier à mai 2017, Cheick Diabaté (29 ans) avait grandement participé au maintien du FC Metz en fin de saison passée. Les Messins, comme d’autres, avaient tout tenté pour le conserver mais s’étaient heurtés à l’inflexibilité d’Osmanlispor, avec qui le Malien est sous contrat jusqu’en juin 2019.

L’écurie turque avait cependant repoussé toutes les offres lorraines et autres pour conserver son buteur requinqué. Seulement, depuis, l’ancien Bordelais ne joue plus. Il s’entraîne évidemment avec le groupe professionnel coaché Irfan Buz mais, quand vient le week-end, l’Aigle malien rejoint les équipes de jeunes avec qui il joue en compétition. Face à cette situation, il étudie les options qui s’offrent à lui en janvier pour rebondir sous d’autres cieux.

Priorité à l’étranger

Et le natif de Bamako ne manque pas de propositions. Selon nos informations, Metz est toujours sur le coup. Les Grenats, lanterne rouge de L1, espèrent réaliser la même affaire que l’an dernier. Mais les chances des pensionnaires de Saint-Symphorien semblent réduites au regard de la concurrence. Deux autres écuries du championnat de France se sont en effet elles aussi manifestées ces derniers jours.

Mais, d’après une source proche du dossier, il privilégie un challenge dans un championnat qu’il ne connaît pas encore. Et cela tombe plutôt bien puisque, toujours selon nos informations, un club en Liga et deux écuries en Serie A se sont eux aussi positionnés pour récupérer l’homme aux 58 réalisations en L1. La balle est donc dans le camp de Cheick Diabaté.