Mercato PSG : Thomas Tuchel n'en finit plus de se plaindre !

Une nouvelle fois interrogé sur le mercato, l'entraîneur allemand attend toujours désespérément un renfort. Et si personne ne vient, il ne faudra pas lui réclamer le Graal.

Thomas Tuchel, dépité, pendant PSG-OM
Thomas Tuchel, dépité, pendant PSG-OM ©Maxppp
La suite après cette publicité

Les inconditionnels des réseaux sociaux fans du Paris Saint-Germain s’en donnent à coeur joie depuis quelques temps. Alors qu’il ne reste plus que quatre jours avant la fermeture du mercato, beaucoup aiment souligner l’absence de recrue (hormis Alessandro Florenzi et Alexandre Letellier) et se moquer de certains pistes pas vraiment très emballantes, notamment en défense (Rudiger, Diakhaby). Star du mercato estival 2019, Leonardo réussira-t-il à faire taire ces moqueries en sortant de son chapeau un ou plusieurs renforts de choix ? Pas grand-monde n’y croit. Et Thomas Tuchel semble être de ceux-là. Dimanche soir, après la victoire contre Reims, l’entraîneur francilien avait publiquement affiché son impatience face à l’absence de recrue.

Cet après-midi, il a refait le coup, mais de manière plus appuyée. Lorsqu’un journaliste lui a demandé si Paris avait les moyens de rééditer l’exploit de cet été (finale de Ligue des Champions), l’Allemand a clairement fait savoir qu’il ne fallait pas en demander autant au PSG, si son effectif ne bouge pas. « C’est sport, c’est du foot, tout est possible. On sait bien que pour faire les mêmes choses, on a besoin d’un peu de chance. Si on reste avec ce groupe, honnêtement, on ne peut pas demander la même chose. Si on regarde Liverpool, ils n’ont pas été au Portugal (pour le Final 8), ils ont acheté Thiago (Alcantara) et Diogo Jota pour s’améliorer. (Manchester) City a acheté deux défenseur et Torres de Valence. L’Atlético joue avec Luis Suarez. L’Inter n’est pas allée au Portugal, mais elle a deux équipes. Ce sont des équipes avec lesquelles on doit combattre. C’est un grand challenge. Je ne dis pas que c’est impossible, mais c'est plus difficile que l’année dernière », a-t-il indiqué, avant d’en remettre une couche quand un autre confrère lui a demandé s’il estimait disposer d’une effectif moins fort que la saison dernière.

Tuchel en remet une couche

« Oui c’est sûr, c’est la réalité. c’est absolument nécessaire de dire ça. Pour le moment, on n’a pas les mêmes qualités. Ça ne veut pas dire que je vais perdre tous les matches. On va faire le plus possible, on ne va jamais accepter les excuses, mais on va se confronter avec la réalité. On a perdu des gars. Si ça reste comme ça, on peut pas parler ou demander la même chose avec une équipe réduite. On doit combattre avec des équipes très fortes sur le mercato. Le club sait bien quel joueur, quel profil on a besoin. Maintenant, on doit attendre ». Et ce n’est pas tout. Déjà frustré par ce mercato estival 2020, Tuchel a également pointé du doigt les nombreux départs de joueurs n’ayant rapporté aucun denier au club de la capital.

Un constat inquiétant pour lui, d’autant que des éléments tels que Julian Draxler ou Angel Di Maria arrivent en fin de contrat en juin 2021. « Je ne sais pas pour son contrat (à Di Maria). En général, c’est clair qu’on perd trop de joueurs sans récupérer de l’argent. Ça a commencé durant ma première saison avec Rabiot. Il est parti libre. Ça continue cette saison. Ça peut continuer avec Draxler, Di Maria et Bernat. C’est trop. C’est le pire pour chaque club de ne pas recevoir d’argent pour racheter des joueurs. C’est trop pour un club comme le PSG. Honnêtement, je ne connais pas sa situation (à Di Maria). Je ne suis pas impliqué là-dedans. » Les oreilles de Leonardo n'ont pas fini de siffler.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires