Le PSG devient la risée de l’Europe, Antoine Griezmann met l’Espagne à ses pieds

Par Dimitry Jaffrès
3 min.
La revue de presse du 11 avril 2024 @Maxppp

Le PSG est vivement critiqué par la presse européenne, la méforme de Kylian Mbappé inquiète les Madrilènes et Antoine Griezmann brille avec l’Atletico de Madrid, retrouvez dans votre revue de presse Foot Mercato les dernières informations de la presse sportive.

Le PSG face à ses problèmes

Le journal L’Équipe titre ce jeudi matin que le PSG va devoir «remonter la pente» après avoir été battu à domicile par le FC Barcelone (3-2). Les critiques sont très nombreuses ce matin, peu de joueurs de Luis Enrique sont épargnés. Le premier parisien pointé du doigt, c’est Lucas Beraldo, qui a «connu trop d’errances et n’aura jamais su se mettre au niveau de la rencontre.» Ce joueur «a symbolisé la fébrilité défensive du PSG face au Barça». Comme l’écrit Le Parisien, qui estime que cette défaite est «un retour sur terre» pour le club de la capitale, paris redevient un outsider. Les deux médias n’ont pas hésité à découper Gianluigi Donnarumma dans leurs éditions du jour. Pour L’Équipe, Il n’a une fois encore pas su se mettre au niveau de l’événement, et ça commence à devenir «une mauvaise habitude quand le printemps européen arrive». Le Parisien le dénonce comme «responsable des deux premiers buts catalans». Le Figaro de son côté résume très bien le match en une phrase : «Mbappé trop discret, Donnarumma et Belardo calamiteux». Mais on va parler un peu plus longtemps du premier joueur cité par ce quotidien. Le Parisien fait un long focus sur lui en mettant en avant ses statistiques alarmantes. Avec zéro tir cadré, 3 frappes tentés et 13 pertes de balle, l’attaquant parisien était «invisible» lors de ce match aller des quarts de finale de la Ligue des champions. «Un événement rare mais qui a peut-être coûté la victoire aux Parisiens». L’Équipe assume ne pas tourner autour du pot en expliquant qu’il est passé à côté du rendez-vous et qu’il n’a «pas été dangereux». Enfin, il est temps de parler de Luis Enrique. Xavi lui a donné une leçon comme l’annonce Le Parisien. Même constat chez nos confrères de L’Équipe qui expliquent que l’actuel coach du Barça a su contrecarrer les changements de plans de son ancien manager.

La suite après cette publicité

Mbappé muselé par Koundé

Du côté de la presse espagnole, Sport met en avant le double buteur du soir Raphinha et écrit que «le Barça a joué les empereurs à Paris et est revenu à la maison avec un résultat inestimable avant le match retour». Les journalistes sont très satisfaits d’avoir vu un Barça solide au Parc des Princes, alors qu’en général, cette équipe «est inconstante et sombre en fin de match». La clé de ce succès pour le média, ce fut la défense. «Araujo et Koundé ont muselé Mbappé», et évidemment le parisien en prend pour son grade. «Mbappé avait méprisé le Barça, une arrogance qu’il a payée cher hier soir. Koundé l’a mis à nu, dévoilant toutes ses lacunes», voilà ce qu’on peut lire dans Sport. Ce n’est pas plus élogieux pour Mbappé dans Mundo Deportivo. Déjà on peut voir que le titre du média est en français, c’est écrit que le Barça a «très bien» joué. Le journal estime que «Mbappé, le bourreau du Barça lors des précédents matches est passé totalement inaperçu». Marca et AS, deux médias pro Madrid, sont très inquiets, et espèrent qu’il ne sera pas aussi absent quand il portera le maillot du Real Madrid.

À lire Hansi Flick est à Barcelone

Griezmann intouchable

Le journal Marca est très heureux de voir 2 clubs espagnols battre leurs adversaires européens hier soir. Car si le FC Barcelone a fait plier le PSG, de son côté, l’Atletico de Madrid a battu le Borussia Dortmund sur le score de 2-1 et prend donc un avantage avant le match retour au Signal Iduna Park. Le joueur qui a le plus retenu l’attention des journalistes du pays, c’est le français Antoine Griezmann, élu homme du match par l’UEFA. «Avec son leadership silencieux, c’est toujours le premier à défendre et à faire transpirer le maillot, tout en faisant danser la défense allemande», écrit par exemple Marca. AS estime que Dortmund n’avait «aucune chance face à Griezmann quand c’est un match à enjeux».

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité