Ligue 2 : la soirée cauchemar de l'AS Nancy-Lorraine

L'AS Nancy-Lorraine, lanterne rouge de Ligue 2 toujours sevrée de victoire après 10 journées de championnat, traverse une période extrêmement compliquée. L'entraîneur du club lorrain a été mis à pied ce vendredi alors que, pour ne rien arranger, les supporters ont eux exprimé leur mécontentement de manière assez véhémente au stade Marcel Picot.

Les supporters de Nancy affichent leur mécontentement après le nul contre Amiens
Les supporters de Nancy affichent leur mécontentement après le nul contre Amiens ©Maxppp

Bon dernier de Ligue 2, zéro victoire, 6 buts marqués (pire attaque de L2), 19 buts encaissés (défense la plus perméable de l'antichambre du football français), des prestations indignes de l'histoire du club, des débordements ce vendredi après le triste nul contre Amiens (1-1), exprimant toute la colère des supporters lorrains au stade Marcel Picot et un entraîneur viré : voilà comment l'on peut, en quelques mots, résumer les 10 premières journées de championnat de l'AS Nancy-Lorraine dans cette saison 2021-2022.

La suite après cette publicité

Les joueurs Nancéiens sans solution et au fond du trou

Ce vendredi soir, dans le cadre de la 10ème journée de Ligue 2, les Nancéiens accueillaient une formation amiénoise loin d'être dans la forme de sa vie qui restait sur 5 matchs sans succès en championnat. Les choses ont très mal commencé dans une ambiance extrêmement tendue à Marcel Picot quand Formose Mendy a ouvert le score dès la 14ème minute de la tête, profitant d'une sortie complètement manquée du gardien Baptiste Valette sur corner.

Au fond du trou, les locaux semblaient sans solution alors que l'on se rapprochait de la mi-temps. Puis, en l'espace de 5 minutes, Tolu Arokodare (43e) et Kader Bamba (45e+3) ont vu rouge, laissant Amiens à 9 contre 11 pour le second acte de la partie. Un véritable motif d'espoir pour les fans de l'ASNL, qui n'imaginaient pas leurs joueurs rester impuissants en supériorité numérique, à la maison, pendant plus de 45 minutes. Et pourtant, si le capitaine Giovanni Haag a égalisé à l'heure de jeu, d'une frappe lointaine contrée avec beaucoup de réussite, les joueurs de Daniel Stendel ont été incapables de décrocher leur premier succès de l'année. Leur domination stérile n'a que très rarement inquiété la défense adverse, alors qu'Amiens a même semblé reprendre le contrôle par moments en fin de match.

Des supporters en colère, Pedretti nouveau coach intérimaire

C'en était tout simplement trop pour les supporters ayant assisté à cette nouvelle débâcle. C'est probablement cette déception de trop qui a poussé les Nancéiens à craquer des fumigènes avant de les envoyer en direction de la pelouse, alors qu'on jouait le temps additionnel de ce Nancy-Amiens (92e). Conséquence logique : le match a été interrompu par l'arbitre du soir pendant trois minutes, avant que la rencontre n'aille à son terme. Le kop lorrain a même fustigé les joueurs en lançant des insultes («vous êtes des mer***»), alors que certains ont quitté leur place pour descendre près du terrain, sans toutefois l'envahir, au contraire des tristes images trop souvent déplorées en Ligue 1 depuis le début de la saison.

Un triste constat d'échec et un véritable aveu d'impuissance qui ont forcé la direction des Rouge et Blanc à prendre une décision presque inévitable. L'entraîneur allemand, en poste depuis le mois de mai dernier et dont le contrat expirait en juin 2023, a ainsi été mis à pied, en compagnie de son staff, dans la foulée de ce mauvais résultat à domicile. Benoît Pedretti, qui a terminé sa carrière de joueur à l'AS Nancy-Lorraine avant d'en devenir entraîneur chez les jeunes, ne possède qu'une expérience de numéro 1 avec la réserve du club lorrain (National 3) depuis le début de l'exercice en cours seulement. L'ancien milieu de terrain de l'AJ Auxerre et des Bleus a pourtant été chargé d'assurer l'intérim. En attendant que Nancy ne trouve un nouvel entraîneur capable de diriger un tel chantier et de remettre en marche un club important du paysage footballistique dans l'Hexagone...

Plus d'infos

Commentaires