La mise au point tranchante du Betis pour l'avenir de Nabil Fekir

L'entraîneur du Betis Manuel Pellegrini a mis les barbelés autour de Nabil Fekir, sur qui il compte pour la saison à venir.

Nabil Fekir avec le Betis
Nabil Fekir avec le Betis ©Maxppp

Nabil Fekir avait probablement imaginé un meilleur dénouement pour sa première saison au Betis. Recrue galactique du projet ambitieux sévillan aux côtés de Borja Iglesias, recruté pour près de 30 millions d'euros, l'ancien de l'OL a livré des prestations plutôt correctes. Mais sur le plan collectif, la saison de l'écurie du sud de l'Espagne a été pour le moins décevante, avec une triste quinzième place, et ce alors que les objectifs du club passaient par une qualification en Europe.

La suite après cette publicité

Alors que le Betis va lancer sa nouvelle saison de Liga dimanche face à Alavés (14h), des rumeurs concernant l'avenir du joueur tricolore commencent à fuser. En Russie, le Zenit serait ainsi très intéressé par le champion du Monde. Manuel Pellegrini, le nouveau coach andalou, a évoqué son cas. « Si on parle de préparation, il a eu une semaine de présaison de moins avec nous, mais il est revenu dans de parfaites conditions et il peut faire partie des joueurs convoqués pour le premier match. On verra s'il démarre ou pas la rencontre », a d'abord lancé l'entraîneur chilien.

Pellegrini compte sur lui

Le Français est donc arrivé en forme après les vacances. Mais jouera-t-il toujours au Benito Villamarin dans les prochains mois ? C'est ce qu'espère l'ancien tacticien du Real Madrid et de Manchester City : « un joueur comme Fekir va toujours être convoité par beaucoup de clubs à cause de son niveau, il a un prix élevé et je ne sais pas si un club va venir le chercher. Ce serait une perte importante pour nous, et j'espère que ça ne se produira pas ».

Les intentions du coach sont claires. Mais sans revenus européens, avec des salaires importants à payer, et la crise du coronavirus qui est passée par là, peut-être que ses dirigeants l'entendront d'une autre oreille en cas d'offre importante. On rappelle qu'il avait coûté environ 18 millions d'euros il y a un an. Affaire à suivre...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires