Comment fonctionnera la future Super League africaine ?

En conférence de presse la semaine passée, le président de la Confédération Africaine de Football Patrice Motsepe a annoncé que le projet de Super League devrait voir le jour sur le Continent Noir à partir de septembre 2023. Explications.

Gianni Infantino décerne le trophée de la Supercoupe d'Afrique devant Patrice Motsepe
Gianni Infantino décerne le trophée de la Supercoupe d'Afrique devant Patrice Motsepe ©Maxppp
La suite après cette publicité

Ce qui semblaient n'être que de simples pensées en novembre 2019 pourraient devenir réalité : la Super League africaine devrait voir le jour en septembre 2023, selon le président de la CAF Patrice Motsepe. En conférence de presse la semaine passée à Douala (Cameroun), après avoir rencontré plusieurs présidents de clubs des quatre coins du continent, le dirigeant sud-africain a commencé à dessiner les lignes de cette nouvelle compétition, dont la version européenne avait été vivement controversée dès son lancement en avril 2021.

La SL de la CAF, qui regrouperait les 24 meilleures équipes du continent (dont 15 fondateurs), fait quasiment l'unanimité au sein du football africain. Elle devrait également être appuyée par la bénédiction de la FIFA, comme l'avait confirmé Gianni Infantino durant cette même réunion : «la FIFA fait partie de l’Afrique, il est donc évident que le président et l’administration de la FIFA soient présents pour donner notre soutien, notre appui à ce projet de Super League africaine. On est là pour soutenir le développement des clubs en Afrique.»

Le foot africain bientôt au premier plan ?

Cette nouvelle compétition permettrait non seulement de mettre en valeur les efforts consentis par la CAF depuis plusieurs années mais aussi de dévoiler les ambitions futures de l'instance panafricaine. «C’est une nouvelle ère pour nous, une nouvelle façon de penser et de travailler ensemble, a déclaré Bestine Kazadi, présidente de l'AS Vita Club, l'un des plus grands clubs de la République Démocratique du Congo. La Super League africaine va nous donner une grande ambition, celle d’ouvrir l’Afrique au monde, et de développer le football africain au niveau mondial.»

Cette nouvelle que la Confédération veut ouvrir en Afrique passera notamment par l'amélioration des fondations, et ce, au-delà des installations sportives des futurs participants à la SL : «nous voulons que la Super League africaine puisse rivaliser avec les meilleurs tournois du monde, en termes de qualité de football, de moyens, d’infrastructures, de stade, d’arbitre. (...) Nous sommes à la recherche d’expertises et nous voulons que la FIFA nous édifie sur comment elle organise ses compétitions mondiales attractives.» Et tous ces abonnissements passeront par la recherche de sponsors capables de faire passer un cap à ce projet...

Trois régions, trois poules

En ce qui concerne le fonctionnement de la Super League, la CAF divise le continent africain en trois régions : l'Afrique du Nord, l'Afrique Centrale et de l'Ouest et enfin l'Afrique du Sud et de l'Est. Chacune d'entre elles aura sa propre poule de 8 équipes, qui s'affronteront sous la forme de matches aller et retour, soit 14 rencontres à disputer pour chaque club. En fonction du classement, les 5 premiers des trois groupes et le meilleur sixième seront ensuite qualifiés pour les huitièmes de finale, là aussi en format aller-retour sauf pour la finale, qui porte encore à discussion (A/R ou match simple).

Cette organisation ne devrait pas beaucoup changer pour les clubs nord-africains, toujours bien représentés en Ligue des Champions de la CAF : en effet, 68% des éditions ont été remportées par un club égyptien, tunisien, marocain ou algérien (17/25) depuis le début de l'ère LDC. Mais elle profitera surtout aux équipes du Centre et de l'Ouest, qui a très peu d'ambassadeurs dans la compétition majeure interclubs de l'Afrique. Une sous-représentation qui peut s'expliquer par l'exportation exponentielle des jeunes talents locaux en Europe, empêchant ainsi leurs clubs formateurs de briller au niveau africain.

Une compétition en plus, mais deux en moins ?

Malgré tous les points positifs abordés par Patrice Motsepe en conférence de presse, une dernière question subsiste : qu'en sera-t-il de la Ligue des Champions et de la Coupe de la Confédération (équivalent de la Ligue Europa) ? Si elles semblaient épargnées par ce nouveau projet au départ, ces deux tournois continentaux pourraient bien disparaître pour laisser à la Super League d'après les informations de Filgoal. «La Ligue des Champions d’Afrique et la Coupe de la Confédération seront annulées et remplacées par la Super League et un autre tournoi intitulé la Coupe des Champions d’Afrique.»

Grâce à une source interne et proche du dossier, le média égyptien ajoute que le président de la CAF Patrice Motsepe «a commencé à négocier les droits de sponsoring de la Super Ligue. L’objectif est de maximiser les profits et d’atteindre des récompenses financières de plus de 20 millions de dollars.» Cette même source conclut : «le président de la FIFA, Gianni Infantino, a promis à Motsepe d’aider la CAF à trouver des sponsors.» Un soutien logique quand on connaît l'implication de l'Italo-Suisse dans le paysage footballistique africain...

Plus d'infos

Commentaires