Gains en Ligue des Champions : le PSG s'offre la plus grosse part du gâteau

Après la finale de la Ligue des Champions et la fin de cette version 2019/2020, il est temps de tirer un bilan économique. À ce petit jeu, c'est le PSG qui s'en sort le mieux... devant le Bayern Munich. Explications.

Mbappé Kimmich
Mbappé Kimmich ©Maxppp

Le PSG ne se consolera sans doute pas avec ça mais sa peine en sera peut-être un peu moins forte. Défait en finale de Ligue des Champions face au Bayern Munich (1-0) ce dimanche, le club français s'adjuge la place de numéro un pour ce qui est des gains totaux de la compétition. Après avoir publié un dernier classement avant les demi-finales, le blog Swiss Ramble a cette fois sorti un tableau définitif des sommes perçues par les participants à cette édition de la coupe aux grandes oreilles.

La suite après cette publicité

C'est donc 134 M€ qui vont tomber dans la poche du champion de France. Un pécule qui va faire beaucoup de biens aux finances parisiennes dont on estime les pertes à environ 200 M€ avec la crise sanitaire puis économique qui en découle. Entre sa participation à la compétition (15,25 M€), le prize money (c'est-à-dire les gains générés en fonction du parcours réalisé en LdC, 62,7 M€), le coefficient UEFA (28,8 M€) et le pool TV (soit les sommes versées par les diffuseurs nationaux, 27,2 M€), le PSG est le club qui va recevoir le plus gros chèque.

Le PSG touche 4 M€ de plus que le Bayern

Les dirigeants ne doivent pas encore crier victoire trop tôt car l'UEFA a prévenu. Il n'est pas impossible que les droits télés soient moins importants que prévu. Dans cette formule inédite du Final 8, le nombre de matches disputés a été réduit par rapport aux prévisions d'avant la crise. Forcément, sans les quarts et les demi-finales joués en aller-retour, les diffuseurs pourraient revoir la facture à la baisse. L'instance européenne devrait communiquer à ce sujet d'ici le mois de septembre.

Dans ce classement, le PSG a cette fois pris le dessus sur le Bayern Munich. Le vainqueur 2019/2020 prévoit d’empocher 130 M€ d'après Swiss Ramble. Ce montant légèrement inférieur s'explique par divers critères. Le prize-money (68,8 M€) et le coefficient UEFA (33,2 M€) sont plus importants chez les Bavarois mais ces derniers voient leurs recettes liées au pool TV moins grandes (12,7 M€). En France, les droits télés sont plus conséquents qu'en Allemagne (59,2 M€ contre 34,5 M€) et le partage est différent. Non seulement il se calcule en fonction du rang en championnat de la saison précédente (2018/2019 en l'occurrence) et du parcours en Ligue des Champions, mais aussi et surtout parce que la Ligue 1 n'a que trois qualifiés en Ligue des Champions (l'OL et le LOSC cette saison), quand la Bundesliga en compte... 4 (le BvB, le RB Leipzig et le Bayer Leverkusen). En France, le gâteau est plus gros et il y a un part en moins à distribuer.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires