PSG : Thomas Tuchel justifie son agacement après la victoire face à Leipzig

Très agacé en conférence de presse mardi dernier, Thomas Tuchel a profité d'une nouvelle apparition face aux médias pour montrer un visage plus détendu. Sans pour autant renier le fond de sa pensée, qu'il a détaillée.

Thomas Tuchel lors de la défaite du PSG à Leipzig
Thomas Tuchel lors de la défaite du PSG à Leipzig ©Maxppp
La suite après cette publicité

La vie d'entraîneur du PSG n'est pas simple. On demande à Thomas Tuchel de gagner et voilà qu'après une victoire importante contre le RB Leipzig, les questions portaient sur la qualité de jeu, navrante, de l'équipe parisienne ce soir-là. Mardi, le coach allemand a donc montré une facette plus sombre, conséquence d'une salve de commentaires peu flatteurs sur le visage de son équipe. Et il avait craqué, confondant aussi de son côté qualité de jeu et implication totale.

« J'ai l'impression que vous demandez toujours les mêmes choses et ce sont toujours les mêmes questions. Vous pouvez poser la question dans le vestiaire si vous avez les couilles de faire ça ! Les joueurs sont morts. Ils ont tout donné. Tout donné ! Donner le cœur, tout donner physiquement. Je suis fatigué de répondre toujours à vos attentes comme ça fatigué ! Si vous avez le courage, posez cette question dans le vestiaire. Vous trouverez des gars qui sont cuits. Ils ont tout donné », avait-il lancé, ulcéré par une question pourtant pas agressive.

Dès lors, son retour face aux médias ce vendredi, à la veille de PSG-Bordeaux prévu samedi soir au Parc des Princes pour le compte de la 12e journée de Ligue 1, était très attendu. Calmé ou toujours remonté Thomas Tuchel ? On l'a découvert dès la deuxième question, concernant les critiques sur le niveau de jeu et le potentiel impact sur le vestiaire. « Si ça atteint notre vestiaire, alors ça nous rend plus soudé. Pour moi, c'est très clair et je peux comprendre les critiques, je l'ai toujours dit. On a des positions différentes », a-t-il commencé par répondre, avant de détailler son raisonnement.

« J'aurais peut-être changé de programme devant ma télé »

« Les critiquent viennent des supporters et des journalistes. Si je suis devant la télé mardi, je change peut-être de programme devant ce match. Je ne suis pas à la maison ou en tribune, je suis avec mon équipe et je fais un combat avec mon équipe. Je vis chaque passe, chaque duel, chaque sprint avec mon équipe. Nous sommes ensemble et c'est un sentiment complètement différent que devant la télé ou en tribune. Je peux comprendre et accepter ça. Mais on doit accepter que j'ai un autre sentiment », a-t-il lâché.

« C'était un match très dur. Personnellement, j'ai eu l'impression que les journalistes voulaient me convaincre de leur opinion. Mais je n'ai pas la même position car je suis une petite part du groupe. C'était comme ça, mais rien de grave », a-t-il fini par conclure. Barré par le masque, le visage de Tuchel apparaissait malgré tout plus détendu, presque rieur. L'Allemand semblait avoir pris conscience de son léger dérapage de mardi et remettre un peu de légèreté, sans transiger sur le fond de sa pensée. Reste à savoir s'il maîtrisera ses nerfs en cas de nouveau constat peu flatteur...

Plus d'infos

Commentaires