Ligue 2 : le mercato gagnant de Toulouse

Leader de Ligue 2 et invaincu, Toulouse récolte les bonnes graines semées lors du mercato d'été. Damien Comolli et son équipe sont d'ailleurs allés chercher des recrues pas comme les autres.

Toulouse est à la fête en ce début de saison
Toulouse est à la fête en ce début de saison ©Maxppp

7 victoires et 2 matches nuls, le début de saison de Toulouse est presque parfait. Leader du championnat avec 4 points d'avance sur l'AC Ajaccio avant cette 10e journée de Ligue 2, le Tef' a rapidement trouvé ses marques avec un nouvel entraîneur aux commandes : Philippe Montanier. Le successeur de Patrice Garande enchaîne les belles prestations, cohérentes avec un soupçon de réussite, et les choix payants, illustrés par la meilleure attaque (20 buts, déjà 4 de plus que son plus proche poursuivant dans ce domaine), la 4e défense la plus efficace (6 buts encaissés) et un mercato qui se révèle déjà payant.

La suite après cette publicité

«On a construit ce début de saison sur une bonne défense, une bonne maîtrise du jeu. Mais on doit évoluer, prévenait le technicien la semaine passée. Tout n’est pas parfait. C’est vrai qu’on a été efficace, parce qu’avec peu d’occasions de but, on les convertit. Il faut qu’on augmente nos occasions. Ce n’est pas assez si on veut rester en haut. J’ai un bon groupe. Vraiment. Des joueurs travailleurs, avec un très bon esprit, et bien éduqués. Il faut le dire parce que les footballeurs ne sont pas tous comme ça. Et ils aiment leur métier. Ils aiment jouer au foot. Ils sont réceptifs. Il y a beaucoup d’échanges.»

Des recrues pas comme les autres

Après une première saison à l'échelon inférieur conclue par une défaite cruelle en barrage face à Nantes (défaite 2-1 à Toulouse, victoire 1-0 à Nantes), l'effectif a changé. Les Pitchouns formés au club ayant la cote sur le marché sont partis à l'image d'Amine Adli, Janis Antiste, Kelvin Amian et Manu Koné (acheté en janvier 2021 par le Borussia Mönchengladbach, le milieu de terrain a fini la saison à Toulouse en prêt). De quoi récupérer environ 25 M€ pour financer un mercato assez peu onéreux finalement, où seulement 5 M€ ont été déboursés pour des joueurs, la plupart inconnus en France.

Toulouse a surtout levé l'option d'achat (1,5 M€) auprès de La Gantoise de Brecht Dejaegere, devenu capitaine après une première saison très réussie, avant de conclure des pistes inattendues. Le Japonais Ado Onaiwu a débarqué contre 700 000 € en provenance de Yokohama, le Danois Mikkel Desler a signé en échange d'un transfert de 500 000 € auprès d'Haugesund en première division norvégienne, quant au jeune Denis Genreau (500 000 €), le Franco-Australien évoluait à Macarthur, dans l'élite australienne. Yanis Begraoui a lui déjà une petite renommée auprès du grand public, lui qui arrivait en fin de contrat avec Auxerre.

Les bonnes pioches Onaiwu, Genreau et Desler

Le club de Damien Comolli a profité de cette opportunité pour faire venir l'attaquant international U19, et finalement les venues de Rasmus Nicolaisen (recruté 530 000 €), qui évoluait à Midtjylland, et de Rafael Ratao (acheté 1,2 M€ au Slovan Bratislava) sont pour le moment les choix les moins payants depuis le début de l'exercice. Le défenseur central danois a du mal à succéder à Daniel Gabrielsen, maladroit et affichant une certaine panique dès qu'il doit intervenir. Il a d'ailleurs écopé de deux avertissements en seulement trois matches. Quant à l'attaquant brésilien, il est blessé depuis son arrivée et n'a toujours pas joué.

Pour les autres cités plus haut en revanche, c'est la bonne pioche. Passé d'un système avec trois défenseurs à quatre lors de la 4e journée, notamment après les départs tardifs d'Adli et d'Antiste, Toulouse possède pourtant le même allant. Ado Onaiwu, auteur de 5 buts en 9 matches, s'est trouvé être un complément idéal à Healey. Dejaegere a lui aussi trouvé le chemin des filets à deux reprises, en plus de trois passes décisives. Malgré un statut de joueur de rotation, Genreau en est déjà à deux offrandes mais la très bonne surprise se nomme Mikkel Desler, la mobylette du côté droit de la défense, déjà distributeur de deux passes décisives et d'un but. Le Danois était d'ailleurs la priorité du club à ce poste pour succéder à Steven Moreira.

Comolli : «nous avons observé environ 140 joueurs»

Ce qu'avait détaillé Comolli dans la Dépêche du Midi le 1er septembre dernier. «Je ne veux pas distinguer le travail de Brendan MacFarlane (responsable du recrutement) et celui de Julien Demeaux, notre responsable data. Ils ont fait un boulot formidable en travaillant main dans la main, en alignant l’observation terrain et l’utilisation de la data. Pour vous donner une idée, d’avril à fin août, nous avons observé environ 140 joueurs, avec un double rapport pour chacun. C’est-à-dire qu’au moins deux recruteurs les ont observés, parfois trois. On parle de 300 matches regardés, 450 heures de vidéo.»

«Il y a eu par exemple 17 arrières droits, pour arriver à Mikkel Desler qui était notre priorité, 38 défenseurs centraux, 35 milieux de terrain, 35 attaquants… Ils ont fait un boulot formidable. J’ai toujours préféré juger les mercatos sur le long terme, mais aujourd’hui, quelques heures après la clôture, je trouve que nous avons fait un très bon boulot », s'enthousiasmait le président toulousain. Le futur proche lui a pour le moment donné raison alors que se profilent cinq rencontres de suite face à des grosses cylindrées du championnat (Caen, Amiens, Auxerre, Paris FC et Guingamp). Après cette série, on en saura un peu plus sur les ambitions du club qui souhaite vivement revenir en Ligue 1...

Plus d'infos

Commentaires