Jules Koundé a donné son feu vert pour quitter le FC Barcelone !

Par Matthieu Margueritte
2 min.
Jules Koundé sous le maillot du Barça @Maxppp

Sensation à Barcelone. Selon un média espagnol, le défenseur français aurait fait savoir aux Blaugranas qu’il était prêt à plier bagage si le club recevait une offre importante.

Si vous êtes un fidèle lecteur de nos articles sur l’actualité du FC Barcelone, l’information ne vous aura pas échappé. Le club catalan se veut ambitieux pour le prochain mercato estival. Seulement, sa situation financière l’oblige à trouver 200 M€ pour satisfaire les demandes de LaLiga et donc pour se renforcer. Et pour réaliser une telle rentrée d’argent, il existe plusieurs moyens.

La suite après cette publicité

Le premier serait de trouver un nouveau levier économique (vente d’un pourcentage de parts d’un secteur du club). Le deuxième, le plus commun, est bien sûr la vente d’un ou de plusieurs joueurs. Plusieurs noms sont d’ailleurs souvent cités en ce sens par la presse catalane à l’image de Raphinha, Ferran Torres, Frenkie De Jong et même Ansu Fati. Mais selon un journaliste de Relevo, Jules Koundé pourrait s’ajouter à cette liste.

À lire Barça : Ronald Araujo va être opéré !

Koundé lassé de jouer latéral droit

Le journaliste précise d’emblée que le Français n’a pas réclamé un départ, mais qu’il a fait savoir à sa direction qu’il était ouvert à un transfert. Concrètement, si un club s’intéresse à l’ancien Bordelais et soumet une offre satisfaisante, Koundé a autorisé le Barça à écouter cette proposition. Les Culers ont été réceptifs au message, d’autant qu’ils savent que sa valeur marchande a augmenté depuis son arrivée en 2022.

La suite après cette publicité

Recruté il y a près d’un an contre 50 M€, Koundé est lassé d’évoluer au poste de latéral et ne se sent plus à l’aise dans cette position. Sauf qu’il est conscient que son futur en Catalogne passe par ce côté droit. Face à cette situation, l’international tricolore (20 sélections) en a également parlé avec son entraîneur Xavi. Affaire à suivre.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité