Des nouvelles de... Shabani Nonda

Plutôt discret depuis la fin de sa carrière, arrêtée en 2010, Shabani Nonda a donné une petite interview au site officiel du Stade Rennais. L'occasion pour lui d'évoquer sa reconversion et ses plans d'avenir.

Shabani Nonda donne de ses nouvelles
Shabani Nonda donne de ses nouvelles ©Maxppp

La carrière de Shabani Nonda aura été de faite de hauts et de bas. Des hauts, l'avant-centre congolais en a vécus pas mal, lui qui a maltraité bien des défenses sous les couleurs du Stade Rennais (77 rencontres disputées, 36 réalisations), qui l'a révélé en France, puis de l'AS Monaco (144 matches, 67 buts). Des bas, le natif de Bujumbura en a malheureusement aussi connus, et vous voyez bien à quelle image nous faisons allusion.

La suite après cette publicité

Ce fameux soir d’août 2003, au cours d'un match entre le PSG et l'ASM, où le défenseur José Pierre-Fanfan blessait gravement celui que l'on comparait fut un temps à Monsieur George Weah, et le privait de compétition durant huit mois, terrassé par cette terrible blessure à la jambe. La suite de son parcours sera moins glorieux, et il raccrochera les crampons en 2010 après des expériences plus quelconques à l'AS Roma, Blackburn, et Galatasaray.

Shabani Nonda veut s'occuper des jeunes

Un triste constat quand on sait toute l'affection qu'ont pu lui témoigner les fans rennais comme monégasques durant ses temps les plus forts, à l'image de cette chanson que les supporters du club de la Principauté n'ont pas hésité à faire résonner encore dans les rues de Dortmund cette saison avant le quart de finale aller de la Ligue des Champions.

Retombée aujourd’hui dans une certaine forme d'anonymat, l'ancienne star de l'équipe du RD Congo (45 capes, 22 pions) reste tout de même proche du ballon rond et donne de ses nouvelles sur le site officiel du Stade Rennais : « Le football est ma passion. Je suis conseiller à l'A.S. Dragons de Kinshasa mais je suis tenté d’ouvrir un centre de formation au Congo pour des joueurs de 15 ans à 18 ans. Nous allons peut-être l’ouvrir cette année ou celle d’après. C’est ma façon de contribuer au développement du football de mon pays. Je vais pouvoir apporter ma vision et transmettre mon savoir auprès des jeunes talents ». À 40 ans, un nouveau chapitre s'ouvre dans la vie de Shabani Nonda.

Articles recommandés

Commentaires