Indonésie : la fin de carrière de Radja Nainggolan tourne au cauchemar

Par Aurélien Macedo
6 min.
Radja Nainggolan avec le Bhayangkara Presisi Indonesia FC @Maxppp

Joueur marquant du football belge de la dernière décennie, Radja Nainggolan est sur le déclin depuis quelques années. Terminant tranquillement sa carrière, il a débarqué en novembre dernier en Indonésie. Originaire du pays de l’Asie du Sud Est, il a débarqué au Bhayangkara Presisi Indonesia FC. Une aventure qui a tourné au vinaigre…

Quel est le point commun entre Michael Essien, Kader Keita, Roger Milla et Radja Nainggolan ? Outre le fait d’avoir eu une belle carrière, ces quatre joueurs sont allés en Indonésie en fin de carrière. Pour Radja Nainggolan, le voir assimiler à la Liga 1 Indonesia n’est pourtant pas une chose si incongrue. Né à Anvers et ex-international belge (30 capes, 6 buts), le milieu de terrain aux nombreux tatouages dispose de la binationalité indonésienne via son père. Réalisant une belle carrière que ce soit sous le maillot de Piacenza, Cagliari et surtout l’AS Roma, il avait débarqué du côté de l’Inter Milan en 2018. Un choix qui a finalement marqué la fin de la meilleure partie de sa carrière. En échec avec les Lombards et prêté deux fois à Cagliari, il avait rejoint Anvers à l’été 2021. Parti en janvier 2023 pour la SPAL en deuxième division italienne, il parvenait toutefois à être sacré à distance champion de Belgique, le premier et seul trophée de sa carrière. Une belle récompense sur le tard pour le droitier dont le niveau déclinait logiquement avec le poids des années. Libre l’été dernier, il a dû passer plusieurs mois sans club et c’est là que l’opportunité indonésienne s’est présentée.

La suite après cette publicité

Du haut de ses 35 ans, le Ninja n’était pourtant pas certain de vouloir continuer sa carrière professionnelle avant que le Bhayangkara Presisi Indonesia FC vienne lui proposer un contrat. «Si j’étais resté un mois de plus sans club, j’aurais probablement arrêté. Je me sens bien, je me suis entraîné seul ces trois derniers mois. J’espère pouvoir jouer le plus tôt possible», a déclaré l’ancien Diable Rouge. Pourtant c’est plein d’enthousiasme et avec l’envie de bien faire que Radja Nainggolan arrivait sur la terre de ses ancêtres. La mission s’annonçait pourtant compliquée au sein d’un club qui était dernier avec 11 points en 21 journées (sur 34). «C’est un défi que j’attends avec impatience. Le projet me plaît également. L’équipe ne veut pas être reléguée, mais ce ne sera pas facile. Pourquoi ai-je signé ici? Ce sont les seuls qui ont vraiment fait un effort pour me faire venir en Indonésie», glissait confiant Radja Nainggolan en décembre dernier.

À lire Kylian Mbappé savoure son retour à Monaco

Relégué en D2 Indonésienne

Signant alors un contrat jusqu’à la fin de la saison assortie du numéro 10, il débarquait dans un environnement totalement différent et inconnu. Naturellement, il admettait ne pas y connaître grand-chose à son arrivée : «pour la première fois, je vais entendre parler de la Ligue indonésienne, je sais que (Michael) Essien a joué en Indonésie, j’ai joué une fois contre Essien en Serie A italienne. Je connais Marco Motta aussi, mais que je connaisse ou non la Ligue 1 (Indonésienne ndlr), c’est un problème ultérieur.» Impactant directement son équipe avec une victoire 3-0 contre Persita lors du premier match, Radja Nainggolan aura le mérite de redonner un coup de fouet à Bhayangkara Presisi Indonesia FC dans la course au maintien. Le club va décrocher 11 points lors des 10 matches auxquels il a pris part et le Ninja aura marqué 1 but pour 3 offrandes. Sportivement au niveau pour ce championnat, Radja Nainggolan a permis à son club de gratter une place au classement mais cela n’était pas assez pour se maintenir et il n’a pas pu empêcher la relégation de son équipe.

La suite après cette publicité

Ce mardi, le Ninja s’est fendu d’une publication sur son compte Instagram où il est revenu sur cette aventure indonésienne dont il regrette l’issue. Pour autant, ce coup d’arrêt n’est pas synonyme de fin à ses yeux : «je tiens à remercier cette famille qui m’avait donné la possibilité de vivre le côté de moi que je découvre encore … J’espère continuer tout ça avec cette équipe ou une autre… Les gens que j’ai rencontrés ici sont incroyables et ils auront mon respect pour toujours… merci Bhayangkara pour cette expérience incroyable et j’espère jusqu’à la saison prochaine… mais mon avenir sera ici en Indonésie … à suivre…» Dés lors le futur de Radja Nainggolan reste entier, restera-t-il en deuxième division indonésienne ou repartira-t-il en première division ? L’option retraite semble en tout cas à écarter pour le moment. «En Indonésie, je peux certainement tenir encore trois ou quatre ans. Nous verrons ensuite ce qui se présentera à moi. J’ai pu mettre de côté une belle somme. Et je suis heureux d’avoir toujours pu m’amuser tout en construisant une belle carrière», avait-il notamment révélé à Het Gazet Van Antwerpen en janvier dernier. Si la déception de la relégation prédomine actuellement, Radja Nainggolan conserve toutefois la possibilité de vivre de meilleurs moments sportifs au sein de l’archipel Asiatique.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité