ASSE : le revenant Ryad Boudebouz vide son sac

À deux doigts de quitter l'AS Saint-Étienne il y a quelques semaines, Ryad Boudebouz est finalement resté. Une situation peu évidente à vivre pour l'Algérien qui n'entre pas vraiment dans les plans de Claude Puel.

Ryad Boudebouz sous le maillot de l'ASSE
Ryad Boudebouz sous le maillot de l'ASSE ©Maxppp

Un vert amer. Après un passage en Liga au Real Betis Balompié et au Celta de Vigo, Ryad Boudebouz a fait son grand retour dans l'Hexagone à l'été 2019. L'Algérien a donc quitté les Verts du Betis pour rejoindre ceux de l'AS Saint-Étienne. Recruté pour compenser le départ de Rémy Cabella à Krasnodar, l'ancien joueur de Montpellier et de Sochaux était la priorité de Ghislain Printant, alors sur le banc des Stéphanois. Mais rapidement, il avait été limogé et remplacé par Claude Puel. Un départ forcément marquant pour Boudebouz, qui a collaboré à plusieurs reprises avec Printant durant sa carrière.

La suite après cette publicité

Le Fennec était proche du Qatar

Malgré cela, le Fennec a continué son bonhomme de chemin avec les pensionnaires du stade Geoffroy-Guichard puisqu'il a terminé l'exercice 2019-20 avec 30 apparitions toutes compétitions confondues (23 titularisations). Connu pour être un redoutable passeur, le natif de Colmar a distribué 4 assists. Il a aussi marqué deux buts. Cet été, il figurait cependant dans la liste des joueurs sur lesquels Claude Puel ne comptait pas pour la saison 2020-21. Invité à trouver un autre club, Ryad Boudebouz a patienté avant de s'envoler pour le Qatar le 21 octobre dernier.

Mais il n'avait finalement pas réussi à trouver un terrain d'entente avec le Qatar Sport Club. Un épisode sur lequel est revenu le joueur dans les colonnes du quotidien régional Le Progrès. « Ce n’était pas du tout ce que je recherchais. Déjà, sur le plan financier, on m’a parlé d’une chose et, là-bas, ce n’était pas ça. Même au niveau du foot… Ça fait longtemps qu’on me parle de ces pays (du golfe Persique, ndlr) et ce n’est pas ce que je recherche maintenant. J’ai encore envie de jouer en France, en Europe. Si j’ai eu d’autres offres ? Non. Beaucoup du Qatar, d’Arabie Saoudite. Entre le Covid et la période que j’ai traversée en début de saison, c’est difficile. Dans le foot, c’est compliqué quand tu ne joues pas. »

Le spleen de Boudebouz

De retour à la case départ donc, le footballeur âgé de 30 ans, qui veut rester en Europe, a réintégré le groupe stéphanois tout en sachant qu'il aurait très peu d'occasions de s'exprimer. Mais toujours très professionnel, il a continué à travailler en attendant des jours meilleurs. Et sa patience a été récompensée puisqu'il a été titularisé face à Brest (21 novembre, 73 minutes jouées) avant d'entrer en jeu face à Lille le 29 novembre (17 minutes). De vrais moments de bonheur pour le joueur qui n'avait plus joué en match officiel depuis le 24 juillet dernier (finale de la Coupe de France). Heureux, il demeure toutefois touché par la situation qu'il a traversée durant le mercato et plus largement avec son coach.

« Pas bien (il ne vit pas bien que Puel l'ait poussé vers la sortie, ndlr). Je me sentais bien physiquement pendant la préparation. J’ai marqué, fait des passes décisives. Mais il y a le coach, le club. C’est toujours une question de respect. Le club te paie. Je ne suis peut-être pas d’accord avec lui mais ce que je dois faire, c’est sur le pré. Le peu de choses que je peux lui montrer, ça doit être sur le terrain. Je ne suis pas là pour créer des problèmes et je ne suis pas cette personne-là. Si demain je dois quitter le club, je n’ai pas envie de partir en froid avec Claude Puel, son adjoint ou le président parce que j’estime qu’en dehors du foot, nous sommes des personnes et nous nous devons le respect. On est humain et même si c’est parfois dur, j’essaie d’avoir une ligne de conduite. Avec l’âge, tu apprends. Il y a aussi l’éducation que la famille te donne : toujours respecter, même si tu n’es pas d’accord. » Sous contrat jusqu'en 2022, Ryad Boudebouz profite du moment présent, lui qui ne veut qu'une chose : rejouer au football régulièrement. Nul doute qu'il rendrait de fiers services à plusieurs écuries de L1. Avis aux amateurs !

Plus d'infos

Commentaires