Monaco : sur le départ, Arthur Zagre attise la convoitise

Arthur Zagre, pas convoqué dans le groupe monégasque depuis le début de saison, pourrait déjà partir, un an après son arrivée sur le Rocher en provenance du PSG.

Arthur Zagre face à l'ASSE
Arthur Zagre face à l'ASSE ©Maxppp

Une partie de la saison d'Arthur Zagre s'est peut-être jouée en juillet. Une période mise à profit par l'état major monégasque pour restructurer son organigramme, mais aussi envoyer des messages clairs à son nouveau staff sur la structure de l'effectif. L'un d'entre eux menait au poste de latéral gauche et plus précisément à la situation d'Arthur Zagre (18 ans). Dans l'esprit de Robert Moreno, comme de ses supérieurs, la donne était pourtant claire depuis plusieurs mois. Après une saison, l'ancien Parisien, acheté 10M€ (+15% à la revente) l'été dernier est perçu alors comme un titulaire potentiel dans le couloir gauche monégasque.

La suite après cette publicité

L'intéressé, considéré comme un crack durant toute sa formation au Paris Saint-Germain, se voyait s'imposer durant de longues années à Monaco. Il faut dire qu'avant son éviction, Robert Moreno avait eu de nombreux échanges concrets avec le natif de Neuilly-sur-Seine. Le technicien espagnol lui avait fait part de sa conviction de pouvoir faire franchir un cap, lui qui n'avait disputé que trois rencontres (2 en Coupe de France et une en Coupe de la Ligue en pro à l'ASM). L'échange a dépassé le cadre du foot. Et finalement, le feeling est passé entre les deux hommes. À tel point que l'international tricolore U19 avait fait part à ses proches d'avoir hâte de débuter la saison avec le club du Rocher.

De nombreux clubs de Ligue 1 intéressés

Mais, en quelques semaines et après le départ de Moreno, la tendance s'est inversée. Sous l'effet de plusieurs phénomènes et donc de la volonté d'un homme : Niko Kovac. Le technicien croate a envoyé, dés sa prise de fonction officielle le 19 juillet dernier, des signaux très négatifs à Zagre. Un discours similaire tenu à ses dirigeants qui devrait aboutir à un départ cet été - pas initialement programmé - sous la forme d'un prêt avec option d'achat, ou d'un transfert sec.

Mis au courant de sa situation pour le moins délicate à l'ASM, les courtisans sont nombreux pour tenter s'arracher le latéral gauche monégasque (sous contrat jusqu'en 2022). À commencer par Bordeaux et Saint-Étienne, deux écuries qui suivent assidûment depuis des années la progression du jeune garçon. Lorient, déjà bien fourni à ce poste, s'est renseigné sur la faisabilité du dossier. Sa vitesse de percussion et son habilité pour son jeune âge (18 ans) plaisent également en Bundesliga. Des intérêts qui ne se sont pas pour le moment, traduits par des offres. Pour autant, pas question pour lui de faire un choix par défaut dans un club moyen à l'étranger. A 18 ans, Zagre est déjà à la croisée des chemins et sait que le choix de son futur club pourra lui permettre de prendre enfin son envol.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires