OL : les solutions de Rudi Garcia pour relancer son attaque

En parallèle d'un mercato qui est loin d'être terminé, l'Olympique Lyonnais doit gérer ses résultats décevants et ses problèmes offensifs. Un point sur lequel Rudi Garcia et les Gones ont insisté cette semaine.

Rudi Garcia sur le banc de l'OL
Rudi Garcia sur le banc de l'OL ©Maxppp

L'Olympique Lyonnais est sur tous les fronts ! Le club présidé depuis 33 ans par Jean-Michel Aulas est empêtré dans une fin de mercato qui a tout d'une galère. Les éléments bankables comme Houssem Aouar, Memphis Depay ou Moussa Dembélé ne reçoivent pas d'offres satisfaisantes. D'autres, comme Jeff Reine-Adelaïde (Rennes, Hertha Berlin) ou Joachim Andersen (Torino), sont sollicités. Ce qui est certain, c'est que Lyon doit vendre vite et bien avant de recruter Facundo Pellistri ou Lucas Paqueta. Parallèlement à cela, les Olympiens doivent faire des résultats, eux qui n'ont pris que 5 points en 4 journées. La faute notamment à un secteur offensif défaillant.

La suite après cette publicité

Face à Dijon (victoire 4-1), Bordeaux (0-0), Montpellier (défaite 2-1) et Nîmes (0-0), l'OL n'a trouvé le chemin des filets qu'à 5 reprises, dont 4 buts lors du premier match de la saison. Plus ou moins solide derrière, le club rhodanien peine à marquer dans le jeu. Ce qu'a tenté d'expliquer Tino Kadewere en conférence de presse. «Je pense que c'est ça aussi, la confiance, mais comme je l'ai dit ça va aller, ça va arriver. On a très bien travaillé là et on a des ambitions pour gagner ce match. Pour gagner, il faut marquer et on a travaillé ça. La confiance va venir. (...) L'objectif pour l'attaquant, c'est de marquer mais ce n'est pas que lui, c'est l'équipe. Ça n'arrive pas maintenant mais on a travaillé offensivement avec tout le monde, les attaquants... Mais c'est un peu compliqué, ça va aller, on a beaucoup travaillé pour marquer. En trois matches, on en a marqué seulement 1. C'est dur mais ça va aller, c'est le début du championnat. »

L'OL cherche un remède à ses maux offensifs

Rudi Garcia, qui s'est présenté après lui face aux médias, est allé dans son sens. «Durant ces 9 jours (entre le match de Nîmes et celui de dimanche contre Lorient), on a pu travailler l'animation offensive. C'est là où on doit trouver l'efficacité et le réalisme, comme l'a dit Tino Kadewere. On a travaillé la relation entre les attaquants. On sait qu'il faudra mettre ça contre Lorient pour gagner. On a eu des occasions franches en début de match. On doit faire mieux sur les frappes. On ne cadre pas assez. Nos attaquants vont vite retrouver le chemin des filets et ils vont enchaîner. On a travaillé les relations entre les attaquants. On doit améliorer la dernière passe et la finition. On doit continuer à être tous solidaires défensivement. On a effectué de très grosses séances ce mercredi et jeudi.»

Mais le technicien français a tenu à ajouter toutefois : «c'est bien aussi de préciser que dans tous les matches, lors du premier 1/4 d'heure, on a eu des occasions non pas de mener 1-0 mais 2-0. On ne doit pas être tributaires de faits de jeu comme lors des derniers matches. On doit être capables de se mettre à l'abri en concrétisant nos occasions. (...) Parfois, c'est cyclique chez les buteurs d'avoir des matches où ça rentre et d'autres où ça ne rentre pas. Quand ça repart, ça enchaîne.» Il espère que ce sera le cas pour ses hommes, notamment pour Moussa Dembélé, muet lors des quatre premières journées. «Pour Moussa, je ne crois pas que ça soit un problème de confiance. Ca fait quelques matches qu'il ne marque pas, mais il va retrouver le chemin des filets car c'est un grand buteur.» Le faire dimanche face à Lorient serait une bonne idée pour l'OL qui pourrait perdre Memphis Depay, son meilleur buteur, d'ici le 5 octobre.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires