Anderlecht : l’incroyable et inattendu retour en force de Kasper Dolberg

Par Jordan Pardon
6 min.
Kasper Dolberg avec le Danemark @Maxppp

Vendu cet été à Anderlecht par l’OGC Nice, Kasper Dolberg retrouve des hauteurs inattendues en Belgique après des derniers mois chaotiques. Le Danois est le meilleur buteur de son club cette saison et fait de nouveau parler de lui pour son sens du but, ce qui avait fait sa force autrefois.

Au malheur succède souvent une paix relative, voire un véritable bonheur. C’est précisément ce qu’est en train de vivre Kasper Dolberg ces dernières semaines. Car avant de retrouver des couleurs inattendues cette saison en Belgique, l’international danois a dû se remettre la tête à l’endroit d’une fin d’aventure cauchemardesque à Nice, où il aura souvent, à son corps défendant, fait parler de lui pour tout sauf du foot. Blessures à répétition, cambriolage, voiture dérobée, vol par un coéquipier, diagnostic d’une appendicite puis du diabète… Depuis 2020, l’ancien joueur de l’Ajax n’a pas été épargné par le destin, et c’est un euphémisme. Si ses séjours à Séville puis Hoffenheim l’an dernier ne se sont guère avérés plus salutaires, l’attaquant de 26 ans retrouve le feu sacré de façon assez étourdissante cette saison à Anderlecht. L’une des potentielles explications de cette renaissance : un épanouissement dans sa vie privée et professionnelle.

La suite après cette publicité

«Il y a 6 mois encore, je ne pouvais pas expliquer ce que je ressentais. Aujourd’hui, j’ai un diabète de type 1 depuis un peu plus d’un an désormais. Mais la différence, c’est que maintenant, je sais ce que j’ai. Je dois rester prudent par rapport à certaines choses, mais je peux vivre en tant que footballeur professionnel. Je crois que c’est important de le partager», écrivait-il, soulagé, sur ses réseaux sociaux en juin dernier. Début octobre, une heureuse nouvelle est également venue rythmer son quotidien : la naissance de ses jumelles. En quelques heures, le Danois passe de la salle d’accouchement à un match contre Malines… où il marque. «C’était un week-end mouvementé. Ce n’est pas quelque chose que je vais oublier de si tôt. C’était à la fois incroyable, génial et trépidant. J’ai essayé d’en profiter un maximum», déclarera-t-il à l’issue du match, heureux, au micro de TV 2 Sport.

À lire Lazio : Igor Tudor sort du silence sur Matteo Guendouzi

Il est le meilleur buteur d’Anderlecht cette saison

Car oui, acheté 5 millions d’euros par le club bruxellois cet été, Dolberg a rapidement pris la mesure de l’opportunité de relance s’offrant à lui. Des premiers matches sur la réserve où il aura surtout pris la température dans championnat encore inconnu pour lui, puis un regain de forme et de confiance matérialisé par 7 buts en championnat, ce qui en fait le meilleur buteur de son club cette saison. L’ancien joueur emblématique d’Anderlecht, Nenad Jestrović, s’est d’ailleurs montré particulièrement élogieux envers lui. «Si j’étais son coach, je lui dirais de rester dans les 6 mètres. Trop d’attaquants ne comprennent pas où se placer. Dolberg a ce don de sentir les coups. Il faut le laisser près du but car il sait mettre le ballon au fond même quand il ne tombe pas où on l’attend. Vous vous souvenez de Mateja Kezman ? Au PSV, il marquait quasi toujours dans le petit rectangle. Dolberg est pareil, un roi du petit rectangle.»

La suite après cette publicité

Roi du petit rectangle, c’est probablement la dénomination la plus appropriée pour qualifier Dolberg. Depuis le début de saison, le Danois a marqué plus de buts (4) que Mbappé (0), Haaland (2) ou encore Guirassy (2) dans les 6 mètres. C’est ce côté glacial qui avait d’ailleurs fait de lui le technicien de surface de l’Ajax en 2017 lors de son épopée en Ligue Europa. «Il marque, il est présent dans la surface. Pour tout jeune n°9 qui veut apprendre des choses, Kasper est un excellent exemple», louait à ce titre son entraîneur Brian Riemer ces dernières semaines. Depuis le début de saison, la société de scouting Wyscout évalue d’ailleurs les chances du joueur de marquer à hauteur de 25% lorsqu’il frappe, ce qui en fait l’un des plus gros pourcentages du championnat. Une réussite retrouvée pour Dolberg, récompensé par un retour en sélection au mois d’octobre après presque un an d’absence. La roue semble avoir tourné dans l’autre sens désormais.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité