PSG-OM : un Classique sans aucune saveur

Qui dit Classique dit souvent ambiance chaude. Mais dimanche soir au Parc des Princes, il n'en a rien été, la faute notamment à la grève annoncé du Collectif Ultra Paris et de plusieurs supporters parisiens.

Neymar et Valentin Rongier au duel lors de PSG-OM
Neymar et Valentin Rongier au duel lors de PSG-OM ©Maxppp
La suite après cette publicité

Comme chaque saison, c'est l'un des matches les plus attendus, voire même le plus attendu. Un PSG-OM, match entre deux rivaux et qui sent souvent le souffre. Mais dimanche soir, pour cette rencontre de la 32e journée de Ligue 1, on peut dire que peu nombreuses sont les personnes qui ont vraiment vibré. Dès la sortie du parking, aux abords de la Porte d'Auteuil, on ne peut pas dire que c'était la fête à proximité du Parc des Princes. Hormis deux pétards; notre arrivée au stade aux alentours de 19h30 a été plus que tranquille.

Les contrôles de sécurité passés, nous voilà alors dans la tribune presse du Parc des Princes, et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'enceinte n'a pas vraiment résonné. Hormis la belle ambiance lors de l'entrée des joueurs avec le petit jeu de feux d'artifice organisé par le club de la capitale, les supporters n'ont pas répondu présent. Sur notre gauche, comme attendu, le Collectif Ultra Paris avait mis sa bâche à l'envers, continuant ainsi sa grève des encouragements. C'était prévu, et ça s'est beaucoup ressenti.

Le message fort de Marquinhos aux fans

Bien évidemment, sur l'ouverture du score de Neymar ou le penalty de Kylian Mbappé, le Parc des Princes a exulté pour ses héros. Sinon, en dehors de ça, les cris des fans parisiens ont été légers, voire inexistants. De nombreux confrères ont eu le même sentiment, le même ressenti, de ce Parc des Princes presque vide. Mais ce n'est pas tout. Interrogé au coup de sifflet final par Prime Video sur l'ambiance du soir, le capitaine du Paris Saint-Germain Marquinhos n'avait pas caché sa déception et sa stupéfaction.

«On va retenir la victoire. C'était un match à gagner. Avec la manière, c'est mieux, mais le plus important, c'était de gagner. On n'était pas là pour bien jouer et perdre. On voulait gagner. On prend 3 points face à une équipe qui se bat pour le titre. On a montré qu'on n'a rien lâché. L'ambiance, honnêtement, je ne m'attendais pas à ça. C'était un Classique. Ce n'était pas le moment de faire ça. On comprend, mais il fallait laisser la fierté et l'orgueil de côté ce soir. En tant que joueur, je ne suis pas d'accord», a envoyé le Brésilien.

Pochettino comprend mais...

Quelques minutes après les mots de son capitaine, le technicien parisien Mauricio Pochettino a lui aussi interrogé sur le sujet en conférence de presse. Et la réponse a quasiment été similaire : «le dernier match, les supporters ont montré leur déception. Comme je l'ai toujours dit, on a une liberté d'expression et c'est leur façon, il faut la respecter. On aimerait toujours avoir nos supporters. C'est quelque chose qui n'est pas anodin de gagner un dixième titre. Ce serait bien de le vivre avec les gens qui composent le club et avec les supporters.»

Malgré la victoire face au rival marseillais, le Paris SG a ensuite décidé de n'envoyer aucun joueur en zone mixte, comme souvent cette saison. Une manière d'esquiver les questions sur le jeu de l'équipe ou sur cette ambiance morose ? Personne ne le saura mais ce qui est sûr, c'est que ce PSG-OM du 17 avril 2022 ne restera pas dans les annales. Certains autour de nous ont même parlé de l'un des pires Classiques de l'histoire. C'est dire.

Plus d'infos

Commentaires