Olympique Lyonnais : Jean-Michel Aulas pense à Laurent Blanc pour succéder à Peter Bosz

Alors qu'il a conforté l'entraîneur néerlandais jusqu'en février en fin d'année 2021, le dirigeant de l'OL dévoile déjà le nom d'un des possibles prétendants pour diriger l'actuel onzième de Ligue 1... Laurent Blanc.

Jean-Michel Aulas aux côtés de Peter Bosz
Jean-Michel Aulas aux côtés de Peter Bosz ©Maxppp
La suite après cette publicité

En seconde partie de tableau en Ligue 1 après 20 journées et déjà éliminé de la Coupe de France après les incidents à Charléty face au Paris FC : la première partie de saison de l'Olympique Lyonnais de Peter Bosz ne semble pas se passer comme prévu. On est bien loin du bilan de la saison 2020/2021 à ce même stade, lorsque les Gones, à l'époque entraînés par Rudi Garcia, étaient leaders du championnat avec un point d'avance sur le Paris Saint-Germain (40 pts pour l'OL, 39 pour le PSG) et toujours en lice de la coupe nationale, avant d'être sortis du dernier carré par l'AS Monaco.

Néanmoins, la situation n'alertait pas le président rhodanien Jean-Michel Aulas, qui avait renouvelé sa confiance au technicien néerlandais dans les colonnes de L'Equipe le 23 décembre dernier : «il n'y a aucune chance que Peter ne soit pas là jusqu'à fin février. Je nous laisse les deux mois de janvier et février pour revenir dans le Championnat et peut-être la Coupe, si on a le bonheur de pouvoir la continuer. Peter est un très, très bon coach. Il continue de correspondre au profil du coach que l'on souhaite à l'OL.» Pourtant, trois semaines plus tard, la donne semble avoir changé.

L'option Laurent Blanc envisagée

Dans des extraits d'interview diffusés par Europe 1, à la question abordant la possibilité d'engager Laurent Blanc en cas de changement de coach, le dirigeant lyonnais ne dit pas non, bien au contraire :« oui, j’y pense. À l’époque, j’étais solidaire avec Juninho. C’est un garçon qui a une expérience incomparable. Je l’avais vu longuement en Russie pendant la Coupe du monde. J’avais bien senti cette capacité chez lui. Les choses ne se sont pas faites. Mais sait-on jamais ? […] Peter Bosz, c’est costaud. Mais il n’y a pas de résultat à la hauteur. On a dit : "On continue jusqu’à fin février", pour voir ce que cela donne mais dans mon esprit, on ne va pas se mettre en danger. […] On ne sera pas idiots.»

Dans la suite de l'entretien, Aulas a également tenu à rappeler aux supporters qu'il se considère toujours comme l'homme de la situation à la tête du club, et ce malgré le bilan frustrant à la mi-saison :«j’ai 72 ans, et j’en suis fier. Je n’ai pas l’impression d’être un vieux "schnock", pas du tout. Je prends plein d’initiatives, la mécanique fonctionne, le dynamisme est toujours là. Je ne partirai pas sans avoir ramené à Lyon une Coupe d’Europe. Même dans la tempête, on fait en sorte de trouver les ingrédients pour continuer à investir sur le moyen terme et arriver là où nous devons aller.» Papy fait de la résistance...

Plus d'infos

Commentaires