Coronavirus, L1 : le terrible coup de gueule de Christophe Dugarry

En raison de l'épidémie de coronavirus, certains clubs ont baissé les salaires des joueurs. Ce qui ne plaît pas vraiment à Toni Kroos. Le joueur du Real Madrid a expliqué qu'il serait mieux que les joueurs touchent l'intégralité de leur salaire et qu'ils fassent ensuite des dons de façon personnelle. Dans son émission "Team Duga" sur RMC Sport, Christophe Dugarry a aussi un avis tranché sur la question de la baisse des salaires, lui qui en a assez qu'on stigmatise encore les joueurs en ce moment.

«Il y a quelque chose qui m'agace énormément. Moi, que les joueurs veuillent baisser leur salaire, chacun doit décider ça avec sa direction, chacun fait ce qu'il veut. Dans l'absolu, pourquoi pas. S'il y a un accord, pourquoi pas. Mais moi ce qui m'agace par-dessus tout, c'est de stigmatiser systématiquement les joueurs de foot. A un moment ou à un autre, on est en train de laisser sous-entendre que si les joueurs ne veulent pas baisser leur salaire, ça sera de leur faute si le football va mal. Non, attendons. Les joueurs ne sont pas responsables du fait que le championnat soit arrêté. C'est un virus, c'est la faute à pas de chance. Beaucoup de gens en pâtissent, c'est comme ça. Il y a un accord à trouver. J'ai un sentiment désagréable qui me fait penser que les présidents sont en train de discuter et de renvoyer la responsabilité de la catastrophe du football sur les joueurs de foot. Dès qu'il y a un problème, c'est de la faute aux joueurs de foot. La faim dans le monde, c'est de la faute aux joueurs. Le virus, c'est de la faute aux joueurs. Stop ! Si les joueurs de foot ont besoin de sauver leur sport, leur métier, leur passion en baissant leur salaire, ce ne sont pas des idiots. Ils le feront, je n'ai aucun doute là-dessus. Les joueurs sont capables d'être responsables et ils le seront. Si aujourd'hui le foot est en difficultés, c'est à cause du virus mais c'est peut-être aussi à cause des dirigeants, des présidents, de la mauvaise gestion, des salaires astronomiques donnés à des joueurs qui n'en valaient pas le quart ou le dixième (...) et après on me sort comme excuse si on ne leur donne pas les salaires on n'aura pas les meilleurs joueurs», a notamment lâché le champion du monde 98, très remonté.

Articles recommandés

Commentaires