Adana Demirspor : que devient Younes Belhanda ?

Depuis le début de saison, Younes Belhanda s'éclate en Turquie du côté de l'Adana Demirspor. Son club est d'ailleurs leader de Superlig et le Marocain n'y est pas pour rien.

Younes Belhanda avec Adana Demirspor
Younes Belhanda avec Adana Demirspor ©Maxppp

Certains joueurs ont marqué la Ligue 1 de leur empreinte. C'est très certainement le cas de Younes Belhanda. L'international marocain avait ébloui de son talent le championnat de France lorsqu'il évoluait du côté de Montpellier. Club avec lequel il a remporté le titre de champion et avec qui il a connu la Ligue des champions notamment. Et après un passage au Dynamo Kiev, à Schalke puis Nice, le milieu de 32 ans a filé en Turquie à Galatasaray. Après une aventure réussie là-bas qui aura duré 4 ans, il s'est envolé du côté de l'Adana Demirspor la saison dernière. Et après une première année mitigée, Younès Belhanda marche sur l'eau en ce début de saison dans un championnat qu'il connaît bien.

La suite après cette publicité

Sous les ordres du coach italien Vincenzo Montella, l'ancien de Schlake a réalosé un début canon avec l'Adana Demirspor. Alors que l'année dernière, il avait eu beaucoup plus de mal avec seulement 22 matches joués et surtout deux blessures qui l'ont éloigné des terrains plusieurs semaines, cette saison, Younès Belhanda performe. En seulement 7 rencontres de Superlig, il a déjà inscrit 4 buts et participe donc grandement au bon départ de son équipe qui pointe actuellement à la première place du championnat avec 5 victoires, 1 nul et 1 défaite. Et ses bonnes performances lui ont aussi permis de retrouver la sélection marocaine.

Un retour raté en sélection

Trois ans. C'est le temps qu'a dû attendre Younès Belhanda avant de reporter le maillot du Maroc. Plus convoqué depuis l'été 2019 pour le premier rassemblement de Vahid Halilhodzic, le milieu de terrain avait déclaré par la suite ne plus vouloir rejouer avec le Maroc tant que l'ancien coach du PSG était toujours en place. «Même s’il me rappelle, je n’irai pas. Tant qu’il sera sélectionneur, c’est mort. Il y a eu une cassure, il ne m’a pas respecté alors que sportivement, mes performances en club étaient bonnes», avait-il déclaré dans un entretien à So Foot il y a moins d'un an. Alors forcément, au moment où coach Vahid a été remercié et que Walid Regragui a pris les rênes de la sélection fin août, Younès Belhanda a espéré une convocation et elle est arrivée malgré la jeune et rude concurrence au milieu (Ounahi, Amallah, Sabiri...). Mais c'est dans un rôle différent qu'il a fait son retour.

Habitué à un rôle de titulaire et de cadre, Younès Belhanda est cette fois-ci venu sur la pointe des pieds et dans un rôle de remplaçant. Et malgré son fort caractère, il n'a pas semblé dérangé par son nouveau statut dans le vestiaire, comme il l'a confié après la rencontre face au Chili qu'il a vécu depuis le banc tout le match. «Là je suis présent, peut-être que la prochaine fois, ce sera quelqu'un d'autre, mais je suis là. Je profite, je suis content.» Lors du second match face au Paraguay, Walid Regragui a décidé de lui offrir 30 minutes. Une chance qu'il n'a pas vraiment saisie puisqu'il a semblé très en difficulté sur le plan physique et technique avec de nombreuses pertes de balle. Pas l'idéal pour marquer des points auprès de son sélectionneur qui n'aura plus aucun test avant le Mondial et qui devra donc faire sa prochaine liste sur ce qu'il a vu lors de cette trêve. Pas sûr que cela joue en la faveur de celui qui avait déjà participé au dernier Mondial avec le Maroc...

Plus d'infos

Commentaires