Stéphane Mbia : «il est temps de retrouver l'Europe»

Selon nos informations, Stéphane Mbia a résilié à l'amiable son contrat avec Wuhan Zall en Chine. Le Camerounais, libre comme l'air, souhaite revenir en Europe.

Stéphane Mbia sous le maillot de Wuhan
Stéphane Mbia sous le maillot de Wuhan ©Maxppp

Stéphane Mbia (35 ans) a décidé de mettre un terme à son aventure au Wuhan Zall, en Chine. Selon nos informations, le Camerounais a résilié son bail à l'amiable avec l'écurie de Chinese Super League ces dernières heures. «Je remercie le club de Wuhan et ses dirigeants d'avoir contribué à la résiliation amiable de mon contrat. Je garderai d'excellents souvenirs de ce club et de mon passage dans le championnat chinois lors des 5 dernières années», nous a-t-il fait savoir.

La suite après cette publicité

Avec un objectif très clair : revenir en Europe. «Mais aujourd'hui, avec la situation sanitaire, la suspension du championnat et les problèmes que cela engendre pour les clubs chinois, il est temps pour moi de tourner la page et de retrouver l'environnement compétitif des championnats européens, où je compte bien continuer sur la lancée de mes performances de la saison dernière», nous a-t-il lâché.

Le Lion a encore faim

Après des expériences à Hebei China Fortune, au Shanghaï Shenhua et donc à Wuhan, le natif de Yaoundé compte bien surfer sur ses performances récentes (il avait notamment brillé en Ligue des Champions d'Asie avec Shanghaï à l'automne dernier) et faire son retour sur le Vieux continent cet été. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est extrêmement motivé. «J'ai une grosse envie de m'inscrire dans un beau projet et y contribuer par mon expérience et leadership», nous a-t-il lancé.

Passé par le Stade Rennais, l'Olympique de Marseille, QPR, le Séville FC, Trabzonspor ou Toulouse, le Lion Indomptable aux 70 sélections (5 réalisations) possède une énorme expérience et espère donc trouve une nouveau challenge à hauteur de ses ambitions pour la partager. Ces derniers mois, des écuries italiennes et espagnoles notamment avaient pensé à lui, sans franchir le pas. Désormais qu'il est libre comme l'air, la donne changera sans doute. Avis aux amateurs.

Plus d'infos

Commentaires