Pays de Galles : le phénix Gareth Bale a rendez-vous avec l'histoire

Par Dahbia Hattabi
6 min.
Pays de Galles : le phénix Gareth Bale a rendez-vous avec l'histoire @Maxppp

Star de la sélection galloise, Gareth Bale a rendez-vous avec l'histoire. Le footballeur de 33 ans va mener son équipe et son pays, qualifié pour la deuxième fois de son histoire pour une Coupe du Monde. L'occasion de montrer à la planète entière qu'il en a toujours sous le pied.

La suite après cette publicité

"Pays de Galles, Golf, Madrid, dans cet ordre". Depuis la fameuse affaire du "Drapeau Gate" en 2019, l'ordre des préférences de Gareth Bale a quelque peu changé. Madrid, qu'il a quitté l'été dernier à la fin de son contrat, ne figure plus dans son classement. En revanche, son pays reste encore et toujours en première position dans son cœur et dans sa tête. Cet hiver, le natif de Cardiff va disputer sa première phase finale de Coupe du monde. Une fierté pour le footballeur âgé de 33 ans, dont le pays va prendre part au deuxième Mondial de son histoire après une première participation en 1958.

La nation avait atteint les quarts de finale de l'épreuve. Soixante-quatre ans plus tard, la nouvelle génération menée par l'expérimenté Bale va tenter de faire au moins aussi bien. Certes, il s'agira d'une mission particulièrement difficile dans un groupe B où il faudra croiser le fer avec l'Angleterre, l'Iran et les Etats-Unis. Ce sont d'ailleurs les Américains que les Gallois vont affronter ce lundi. Un rendez-vous forcément particulier pour la star de la sélection galloise, partie vivre son rêve américain il y a quelques mois.

À lire Randal Kolo Muani raconte son duel perdu face à Emiliano Martínez

Un titre en MLS pour Gareth Bale

En fin de contrat chez les Merengues, elle a rejoint le Los Angeles FC, après avoir pourtant discuté avec Cardiff City. Mais finalement, Bale a dit oui à la franchise de Major League Soccer. Une équipe avec laquelle il n'a été titulaire que 2 fois en 13 rencontres (354 minutes jouées au total). Il faut préciser d'ailleurs qu'il n'a joué aucun match en intégralité depuis son arrivée aux Etats-Unis. Mais il s'est malgré tout montré décisif avec 3 buts au compteur (0 assist). Le dernier date du 6 novembre. C'était lors de la finale de MLS face à l'Union Philadelphie.

La suite après cette publicité

Entré en jeu à la 97e minute lors des prolongations, Bale a marqué le but de l'égalisation (3-3) et a permis à son équipe de participer à la séance des tirs aux buts. Une séance remportée par le LAFC (3-0, t.a.b), sacré champion de Major League Soccer pour la première fois de son histoire. De quoi rendre fier l'ancien du Real Madrid. «C'est toujours agréable de marquer en finale et je semble avoir le don pour le faire. Ce titre est important pour le club, c'est important pour les fans. Le mérite revient à tout le monde, car on a continué à pousser et à se battre. C'est un sentiment formidable».

Le Pays de Galles est inquiet pour lui

Son entraîneur, Steve Cherundolo, l'avait, lui, encensé. «C'est Gareth qui redevient Gareth. C'est un grand joueur avec de grandes qualités et un gars qui fait de grands matches». Aux Pays de Galles, on doit prier pour que ce soit cette version de Bale à laquelle on aura le droit au Qatar. Car au pays, l'état de forme du Gallois inquiète car il n'a pas beaucoup enchaîné depuis un an. Lors de sa dernière saison à Madrid, il n'a été utilisé qu'à 7 reprises, dont 1 fois en tant que titulaire (290 minutes jouées au total). Si on additionne avec le temps de jeu à Los Angeles, il n'a été que 644 minutes sur le pré depuis un an.

La suite après cette publicité

Mais la semaine dernière, le principal intéressé a rassuré tout le monde. Oui, il est prêt à jouer avec Cymru, le nom par lequel les Dragons souhaitent être appelés après le Mondial comme l'a demandé la FAW (fédération galloise de football). «Je suis à 100 % et prêt à commencer. Si je dois jouer 90 minutes dans ces 3 matches, ce n'est pas un problème. Je suis en forme, je suis prêt. Si je dois jouer 3 matches complets, je les jouerai». Mais le footballeur de 33 ans a avoué avoir eu très peur de rater ce tournoi mondial au Qatar.

Le joueur a déjà lancé le match face aux Anglais

«Les trois ou quatre dernières semaines ont été difficiles, surtout quand on entend parler d'autres joueurs qui ont été blessés et qui vont manquer la Coupe du Monde. J'ai parlé à mes coéquipiers et ceux qui ont joué le week-end dernier m'ont dit que c'était dur mentalement. Vous ne pouviez que prier pour ne pas vous blesser et manquer un événement aussi important que celui-ci.» D'autant que le joueur veut mouiller le maillot pour son pays. Il a d'ailleurs envoyé une pique à l'Angleterre, que les Gallois affronteront le 29 novembre lors de l'ultime journée dans le Groupe B.

La suite après cette publicité

«Personnellement, je pense que nous sommes le pays le plus passionné au monde et cela ne changera jamais dans mon esprit. Même en entrant dans ce tournoi, même si nous sommes plus âgés, je ressens toujours la même chose. Les gens connaissent mieux notre histoire, les gens de notre propre pays en apprennent davantage sur l'histoire d'où nous venons et sur ce qui s'est passé. Même nous, les joueurs, apprenons encore. J'espère qu'à l'avenir, lorsque vous parlerez à des gens d'autres pays, ils ne demanderont pas où se trouve le Pays de Galles. Ils le sauront. C'est une partie incroyable de notre histoire».

Un agent double aux Etats-Unis

Selon lui, les joueurs du Pays de Galles sont beaucoup plus passionnés et connaissent mieux leur pays que les Anglais, qui seront d'ailleurs soutenus par le Prince William, qui est accessoirement Prince de Galles. Ce qui fait d'ailleurs scandale au pays. Loin de ces polémiques, Gareth Bale, lui, veut aider sa nation à briller. D'ailleurs, The Sun explique qu'il était une sorte d'espion pour les Gallois aux Etats-Unis ces derniers mois. Il connaît parfaitement les Américains, puisque certains de ses coéquipiers sont en sélection.

La suite après cette publicité

Le sélectionneur gallois Robert Page compte donc s'appuyer sur les conseils et les connaissances de Bale comme il l' a confié récemment. «Oui, absolument. Il y a des joueurs américains qui jouent au LAFC. Je vais certainement lui parler». Un atout de taille. Mais on peut aussi se dire que les Américains connaissent également la star galloise, même si elle n'a pas beaucoup joué en MLS. Attendu de pied ferme par le Pays de Galles comme par les USA, Gareth Bale, qui sera privé de golf durant le tournoi et dont la dernière cape remonte au 29 mars dernier, va jouer sa première Coupe du Monde en 2022. Un rendez-vous avec l'histoire que le joueur ne veut pas manquer, lui qui n'aura que le Pays de Galles dans le cœur, dans sa tête...et sur son drapeau.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité