Paul Pogba, adepte des coupes de cheveux extravagantes, risque de sourire en apprenant la dernière décision de la commission de discipline de la Fédération de Football des Émirats Arabes Unis (UAEFA). Réunie mardi dernier à Dubaï, l’instance a en effet averti 33 joueurs, évoluant dans différentes division, au motif que leurs coiffures sont « jugées contraires à l’éthique et aux traditions locales », explique le média local Ahdaaf. Le règlement de l’UAEFA est en effet désormais très strict sur ce point, qui peut paraître étonnant vu d’Europe.

La semaine passée déjà, 46 autres joueurs avaient été rappelés à l’ordre pour les mêmes raisons. Asamoah Gyan (31 ans), ancien attaquant du Stade Rennais aujourd’hui à Al-Ahli (prêté par le Shanghaï SIPG), faisait notamment partie de cette liste pour ses choix capillaires jugés fantaisistes et contraire aux bonnes mœurs locales. Une décision qui n’est pas sans précédent. En 2012, le gardien de but saoudien Waleed Abdullah avait été contraint de se couper les cheveux par un arbitre avant un match de son équipe Al-Shabab, parce qu’il arborait une coupe non conforme à certains préceptes locaux.

L’étonnante exception Omar Abdulrahman

Mais il y a la loi et l’esprit de la loi. Si l’international ghanéen (101 sélections, 49 réalisations) a été rattrapé par la patrouille, Omar Abdulrahman (25 ans), lui, passe entre les mailles du filet. La coupe de la star d’Al-Aïn et de la sélection locale (il a récemment été élu joueur asiatique de l’année 2016), proche de celle du Brésilien de Chelsea David Luiz, a été autorisée par la Fédération.

Plutôt étonnant quand on sait que Suhail Al-Mansoori (23 ans), milieu de terrain d’Al-Wahda, qui arbore peu ou prou la même coiffure que son célèbre compatriote, a lui été rappelé à l’ordre. Il a même dû se couper les cheveux... « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir », disait un certain Jean De La Fontaine en 1678, déjà...