À l’heure où le respect des règles du fair-play financier est devenu incontournable pour les grands clubs européens, les gains récoltés en Ligue des Champions sont toujours prépondérants pour les directeurs financiers qui doivent gonfler la case « recettes » des bilans. C’est bien évidemment le cas du PSG qui a vu d’un mauvais œil ses gains diminuer de 15 M€ entre la saison 2015-16 et la saison 2016-17. Deux facteurs expliquent cette lourde perte. Déjà la présence de trois clubs français la saison passée (Monaco, OL, PSG) contre deux seulement en 2015-16. Et forcément, cela joue sur la répartition des gains distribués pour la France dans le Market Pool (les équipes engagées encaissent également une part du pactole lié aux droits télévisés en fonction de la valeur de leur marché national).

Un gâteau découpé en 3 plutôt qu’en 2 qui réduit fortement le montant alloué par club. Ainsi, le PSG a récupéré 29,9 M€ la saison passée contre 40,3 M€ il y a deux ans. Éliminé par le Barça en 1/8e de finale, Paris a également perdu près de 5 M€ de gains par rapport à son ¼ de finale en 2015. Au total, le PSG a donc récupéré 55 M€ (12,7 M€ de participation, 6,6 M€ de performance, 29,9 M€ de market pool et 6 M€ de prime de qualification) contre 70 M€ l’an passé. Un coup dur donc pour Nasser Al-Khelaïfi et le PSG et 15 M€ de moins dans les caisses. Paris pourra se consoler en anticipant les revenus de la saison prochaine puisque le gâteau sera de nouveau partagé en deux avec Monaco suite à l’élimination de Nice en tour préliminaire…

Leicester touche le pactole, le Barça, le Bayern et le PSG loin derrière

Si le PSG n’a récolté que 55 M€, la Juventus elle, rafle la mise. Finaliste malheureux de la compétition face au Real Madrid, la Vieille Dame établit un nouveau record de gains en Ligue des Champions avec 110 M€. Un montant qui s’explique par la valeur très forte du Market Pool en Italie (100 M€ contre 75 M€ en France), par l’élimination en barrage de l’AS Roma, mais aussi par son statut de finaliste. Une donnée qui profite également au Napoli qui fait une entrée fracassante dans le top 10 des clubs rémunérés dévoilé ce vendredi par l’UEFA avec 66 M€ de gains. Un montant qui place le club napolitain loin devant le Barça, le PSG et le Bayern.

Quant au vainqueur de la compétition, il se place au pied du podium avec 81 M€. Un montant sensiblement équivalent à celui récupéré par la Casa Blanca l’an passé. La bande à Zidane est devancée à la surprise générale par Leicester. Les Foxes ont pu compter sur quasiment 50 M€ de gains du Market Pool et sur un joli parcours de quart de finaliste de la compétition. Enfin, l’AS Monaco a récupéré un juteux chèque de 64,6 M€ grâce à sa demi-finale. Un montant bien plus important que celui récolté par l’OL qui a tout de même touché 38,6 M€ malgré son élimination en phase de poules.