Avec 8.500 points, la France termine l’année 2019 a des années-lumière de l’Allemagne et de l’Italie, ses principaux concurrents à la course au quatrième strapontin qui offre 4 qualifiés en Ligue des Champions. Mais pire encore, la France se trouve derrière le Portugal, les Pays-Bas et à égalité avec l’Écosse ! Et encore, le quasi sans faute du PSG en Ligue des Champions et la qualification inespérée de l’OL en 1/8e de finale de la compétition permet de sauver les meubles. Car le fiasco des clubs français en Ligue Europa risque de coûter cher à la France dans les années à venir au fameux classement de l’indice.

Une fois encore, les trois qualifiés en début de saison qu’étaient Strasbourg, Rennes et Saint-Etienne n’ont pas vraiment brillé, c’est le moins que l’on puisse dire. Si les Alsaciens sont tombés contre plus fort qu’eux en tour préliminaire face à Francfort, Rennes et Saint-Etienne ont réalisé la deuxième pire campagne des clubs français en Ligue Europa depuis la création de la compétition en 2009 (qui a succédé à la Coupe UEFA). Le vainqueur de la Coupe de France et le 4e du dernier championnat de L1 n’ont obtenu qu’une seule victoire pour 6 défaites et 5 nuls. Et encore, il a fallu une équipe de la Lazio totalement démobilisée pour voir le club breton remporter son seul match européen de la saison, hier soir (2-0). Avant cela, Rennes avait chuté par deux fois face à la modeste équipe roumaine de Cluj et n’avait pas franchement brillé contre le Celtic Glasgow et à Rome face à la Lazio.

La France fait moins bien que la Bulgarie, le Danemark, la Suède ou Chypre

Quant aux Verts, et en dépit des sempiternelles excuses de la fuite des meilleurs joueurs et du manque d’expérience des joueurs évoluant en Ligue 1, l’incapacité de prendre le dessus sur Oleksandria, modeste équipe ukrainienne sans expérience européenne et au budget dix fois moins important que celui des Verts, fait tache. Si perdre contre Wolfsbourg n’a rien de choquant, ne pas être capable de battre La Gantoise sur la double confrontation dénote du manque d’ambition et de mordant d’une formation stéphanoise qui a encore montré ses limites européennes…

La France ne verra donc pas la Ligue Europa en ce début d’année 2020 alors que la Suède (Malmö), le Danemark (FC Copenhague), la Bulgarie (Ludogorets), Chypre (l’APOEL Nicosie), ou la Roumanie (Cluj) seront au rendez-vous du tirage au sort des 1/16es de finale de la compétition lundi prochain à Nyon en Suisse à 13h. Des équipes moins bien dotées financièrement que Rennes et Saint-Etienne et pas franchement plus expérimentées. Mais avec sans doute ce petit supplément d’âme qui manque chaque année aux clubs français en Ligue Europa qui jouent plus pour ne pas perdre que pour gagner. Et visiblement, ce n’est pas près de changer.

Classement des nations au coefficient UEFA pour la saison 2018/19 (entre parenthèses, le nombre de clubs restants en compétition et le nombre de clubs qualifiés cette saison pour les compétitions européennes) arrêté au 13/12/19 :

- 1. Angleterre 14.571 (7/7)

- 2. Espagne 14.357 (7/7)

- 3. Allemagne 12.428 (6/7)

- 4. Italie 10.785 (5/7)

- 5. Portugal 9.700 (4/5)

- 6. Pays-Bas 8.800 (2/5)

- 7. Écosse 8.500 (2/4)

- 7. France 8.500 (2/6)

Classement des nations au coefficient UEFA sur les cinq dernières saisons (entre 2014 et 2019) :

- 1. Espagne 97.712

- 2. Angleterre 86.462

- 3. Allemagne 68.498

- 4. Italie 66.510

- 5. France 56.082

- 6. Portugal 48.849

- 7. Russie 45.549

- 8. Belgique 37.500

- 9. Pays-Bas 35.150

- 10. Ukraine 33.500