Le 25 juin, Djibril Cissé (27 ans) avait surpris tout son monde en quittant l’Olympique de Marseille pour le Panathinaïkos. Force est de constater que cette opération, aussi étonnante fût-elle, s’avère être une totale réussite (le club est leader et l’international tricolore a marqué 15 buts en 17 rencontres de Superleague). Mais le Pana n’était pas le premier à avoir exploré la piste tricolore. Le dernier mercato estival avait en effet vu Kavala, modeste pensionnaire de Superleague, venir piocher à souhait sur le marché français, avec les arrivées de Charles-Hubert Itandje, Douglão, Pierre Ducrocq, Frédéric Mendy ou encore Wilson Oruma. Et là encore, le succès est au rendez-vous : malgré des moyens limités, le club pointe à une très belle septième place, à seulement quelques points des places européennes.

Du coup, ce sont tous les clubs de Superleague qui souhaitent désormais acheter des éléments estampillés France ou Ligue 1, histoire de s’assurer de belles affaires à un prix raisonnable. Deux anciens Marseillais seraient par exemple sur le point de débarquer dans le pays vainqueur de l’Euro 2004 : Salim Arrache, tout proche du PAS Giannina, et Salomon Olembe, à deux doigts de s’engager avec Larissa. Et ils pourraient bien ne pas être les derniers... étant donné que le feu-follet de l’OM Mathieu Valbuena serait suivi avec insistance par le Panathinaïkos et l’Olympiakos tout comme son partenaire Hatem Ben Arfa. Les ex-Parisiens ne sont cependant pas en reste puisque Bonaventure Kalou est annoncé dans le viseur du PAOK Salonique et Jean-Hugues Ateba serait à l’essai du côté d’Atromitos.

S’ils signent définitivement, ils rejoindront Ibrahima Bakayoko (PAS Giannina), Koke (Aris), Olivier Sorlin (PAOK Salonique), Didier Domi (Olympiakos) ou encore Jaouad Zaïri (Olympiakos), considérés depuis plusieurs semaines comme quelques-unes des valeurs sûres de la compétition. Cette préférence pour le recrutement francophone pourrait cependant prendre fin très prochainement. La Grèce, profondément touchée par la crise financière mondiale, voit ses médias incapables de régler les droits télévisés du championnat. Des soucis qui rejaillissent forcément sur les clubs, en difficulté pour régler les salaires de leurs joueurs. Peut-être la fin d’une période dorée donc...

Dans le même thème :

Kavala, nouvel eldorado du football français